On le sait, il y a des mots québécois qui ont un autre sens, et généralement on devrait piquer les expressions québécoises qui sont au moins aussi cool que les nôtres. Mais il y a des mots sur lesquels ils se foutent totalement de nous : on croirait avoir avoir affaire à des expressions toutes mignonnes, et en fait on est sur des insultes ou du sexe sale. C’est quoi le but, les Québécois ? Vous voulez nous piéger ?

1. Bizouner = Baiser

En fait, « Bizoune » c’est la bite, du coup « bizouner » c’est un peu comme notre joli « piner » à nous. C’est poétique. Apparemment ça serait à cause de ce mot que les Bisounours s’appellent Calinours au Québec.

2. Agace pissette = Allumeuse

Ça paraissait mignon, Agace pissette, un peu comme tous les trucs qui finissent en « ette ». Sauf que, comme « kekette », « pissette » signifie pénis. Et l’agace-pénis, c’est celle qui l’aguiche un peu trop. Bref, ne dites pas ça de vos amies québécoises, ça risquerait de les vexer.

3. Avoir de la mine dans le crayon = Avoir une grosse libido, une grande activité sexuelle (pour un mec)

Nous on croyait naïvement qu’on parlait de quelqu’un qui était bien prépare pour prendre des notes, ou de quelqu’un qui avait tout simplement de la ressource. Notre monde de Calinours s’effondre.

4. Avoir l'air d'une chenille à poil = Etre vraiment très moche

Dans 1001 pattes elle était vraiment trop cool la chenille, et voilà qu’on nous défonce ça en en faisant une insulte. C’est aussi naze qu’une blague québécoise sur les français.

5. Poche-molle = Couilles molles

On aurait eu du mal à deviner ce que voulait dire « poche-molle », mais on trouvait que ça sonnait plutôt bien. Ben finalement c’est pas très chouette.

6. Faire ses patatoumes = Baiser

Comment on peut parler de l’acte sexuel avec des mots qui semblent tout droit sortis du vocabulaire inventé d’un enfant de 4 ans ? Ils doivent avoir un vrai problème avec les relations physiques ces gens.

7. Guidoune = Prostituée

Si on annonce à sa conjointe qu’on est allé voir une « guidoune » plutôt qu’une « prostituée », peut-être qu’elle le prendra mieux. Ça paraît tellement mignon.

8. Pachipagi = Zizi

Est-ce une nouvelle race d’oiseaux tropicaux ? Est-ce un instrument de musique basque ? Est-ce un fromage corse ? Est-ce un chapeau de paille ? Un vélo à 5 roues ? Non. Rien de tout cela. C’est une zigounette.

9. Pataclan = Zizi

Faites un copier-coller du point numéro 8, vous pouvez l’appliquer ici aussi. « Pataclan », c’est pas sérieux quand même…

10. Bécosse = les Chiottes

Un bécot, c’est mignon. Une bécasse, c’est mignon. Du coup, logiquement, « bécosse » devrait être mignon. Mais non, ça aussi ils l’ont souillé comme des vieilles toilettes, les Québécois.

11. Poupoune = Femme vulgaire avec qui on peut avoir du sexe facilement

Au pire, « poupoune » ça fait penser à « foufoune » mais ça reste enfantin dans la sonorité. Par contre, parler d’une femme dégueu qui veut du cul, là c’est plus trop enfantin.

12. Elle veut son biscuit = Elle veut avoir une relation sexuelle

Regardez comme ils ont perverti notre belle langue française. Maudit niaiseux !

13. Faire le flouc = Faire l'amour

Sachez que si vous nous proposez de « faire le flouc », ça sera un non catégorique de notre part que vous aurez.

14. Faire marcher son p'tit moulin = Se masturber

En fait on dirait que les Québécois ont cherché le meilleur moyen de ne plus jamais nous faire avoir d’érection, et c’est presque réussi.

Si tu t’es déjà mis à parler québécois, on est désolé pour toi.