On ne s’en rend pas forcément compte, mais certains de nos actes peuvent complètement traumatiser nos gosses. Mais bon, nous aussi on a été traumatisés petits, n’est-ce pas ? La belle excuse. Chacun à son échelle évidemment, on ne va pas non plus parler des trucs glauques, hein. Mais on a beau faire attention, certaines choses et actes l’enverront très probablement en psychanalyse. C’est l’jeu ma pauvre Lucette, personne n’est parfait, et aucun parent ne l’est. Mais y’a quelques trucs qu’on peut tout de même éviter.

1. L’obliger à faire des bisous à la dame

On ne dirait pas comme ça hein, mais obliger ton gamin à embrasser sa vieille tante poilue alors qu’il n’en a pas envie, tout ça pour être poli avec une vieille carcasse qui s’en contrefout, ça ne va pas aider ton gamin à s’épanouir et à avoir confiance en lui, et encore moins à lui faire comprendre la notion de consentement. Qu’il dise bonjour, oui, mais qu’il embrasse de force, non.

2. Le déguiser

Haha, qu’est ce qu’on se marre en déguisant son enfant en chat, en adulte, ou en plat de spaghettis (non). Sauf que ça peut en traumatiser plus d’un, encore plus s’il n’en ont pas envie. C’est un peu comme les humains qui déguisent leur chien : arrêtez, c’est gênant pour tout le monde.

Source photo : Giphy

3. Lui foutre la pression

Quand il vous annonce qu’il a eu une super note en classe, si votre seule réponse est de lui demander combien les autres ont eu, ce n’est pas lui faciliter la vie et lui donner confiance en lui, non. C’est juste lui foutre la pression, lui donner l’impression que ce qu’il fait n’est jamais suffisant pour vous et bam : direction le psy à 35 ans.

4. Lui faire voir des films qui ne sont pas de son âge

Ouais, si y’a des petites indications avant les films disant à quel âge il est autorisé de les voir, ce n’est pas juste pour faire joli, hein. En vrai, c’est primordial de respecter cela. Vous pouvez montrer un film violent à votre gamin, il peut vous dire que ça va, qu’il n’a pas peur, et bam, 10 ans après, il fait encore des cauchemars.

5. Le rabaisser

Lui montrer qu’il n’est pas à la hauteur, lui dire qu’il est moins fort que son grand frère, et qu’à son âge, vous faisiez déjà telle ou telle chose, ça va lui coûter très cher plus tard en séances de psy.

6. Le forcer à finir son assiette

« Si tu ne mange pas tes épinards, t’es privé de dessert, et en plus tu les auras à manger à chaque repas jusqu’à ce que tu les finisses ». Oui, il y a vraiment des parents qui disent ça. Et après, ils font les étonnés quand ils apprennent que leur gamin a des troubles alimentaires. Étrange tiens.

7. Ne pas lui laisser de vie privée

Lire son journal intime, lui interdire de fermer la porte de sa chambre ou regarder dans son téléphone pour lire ses textos et regarder ses photos : pas la meilleure idée du monde. Sauf si il y a suspicion d’un truc très grave et que votre gamin ne veut pas en parler et que ça le met en danger, sinon c’est juste de la violation de vie privée, qui va complètement lui faire perdre confiance en vous, et donc en lui.

8. Lui demander de choisir entre ses parents

Quel gamin n’est pas traumatisé par le divorce de ses parents ? Rajoutez à ça le père ou la mère qui lui demande de choisir entre l’un ou l’autre, et vous pourrez rajouter le prix d’une psychanalyse aux frais du divorce.

9. Tuer un animal préféré

Vous êtes invités chez vos parents pour un week-end dans la campagne profonde, celle où on tue le cochon qu’on va manger. Et là, votre enfant se prend d’affection pour un lapin. Il passe la journée à lui faire des câlins, et lui donner un prénom, tout ça pour qu’au final son grand-père le bute pour le manger le soir-même. Vous le sentez le traumatisme là ?

Alors oui, chaque enfant est différent, et chacun gère à sa manière ce qu’il se passe dans sa vie. Mais il faut quand même faire attention à la portée de nos actes et de nos maux. Et vous, qu’est ce qui vous a traumatisé étant enfant ?