Atchoum, c’est le prénom du chien de ma tante. Pourtant, quand elle l’a acquis, ce n’était pas l’année des A ! A croire qu’elle se fichait bien de se conformer à la règle selon laquelle chaque année doit correspondre à une lettre pour prénommer ses animaux. Atchoum, c’est aussi une onomatopée qui correspond à l’éternuement même si, en vrai, on fait plutôt un truc du genre Atchhaaaaaaa ou tchouaouminou si jamais on est étrange. Bref, c’est bizarre ce truc.

1. Pourquoi éternue-t-on ?

En gros l’idée c’est que si on n’éternue pas, des milliers de petites merdes peuvent passer dans nos poumons et déclencher chez nous un phénomène pas agréable qu’on appelle la mort. Donc, l’éternuement est un réflexe déclenché par des neurones sensitifs qui supportent pas les impuretés. Et vlan clac ploup.

2. Tous les animaux éternuent-ils ?

Non, puisque l’éternuement est un réflexe visant à protéger les poumons. Du coup, pas de poumons, pas d’éternuement et, généralement, pas de chocolat non plus. Donc même les oiseaux éternuent, mais pas les poissons puisqu’ils ont des branchies.

3. Pourquoi ne peut-on pas éternuer les yeux ouverts ?

C’est une croyance populaire : éternuer les yeux ouverts serait impossible et pourrait entraîner la sortie des yeux de leurs orbites. En réalité, la science est plus mesurée sur ce sujet et en tout état de cause, cette histoire d’yeux qui sortent des orbites en raison de la pression est impossible. Si nous fermons les yeux en éternuant, c’est plus simplement pour éviter l’intrusion des corps étrangers rejetés dans les muqueuses oculaires.

Source photo : Giphy

4. Pourquoi dit-on "à tes souhaits ?"

Parce qu’on associait l’éternuement aux maladies, il était courant de souhaiter à celui qui éternuait un rétablissement en le plaçant sous la protection de Jupiter ou de Dieu. C’est le « bless you » des anglophones, qui a peu à peu été remplacé chez nous par l’expression « à tes souhaits », laquelle est encore une fois un encouragement au rétablissement de la personne, départi de son contenu religieux.

5. Qu'est-ce que la morve ?

Il s’agit d’un mucus produit par les cavités nasales et dont l’objet est de réchauffer l’air inspiré et de faciliter l’évacuation des impuretés. En cas de rhume, ces cavités gonflent et produisent davantage de morve, ce qui explique le phénomène de nez qui coule. Et par ailleurs, les études prouvent que la plupart des gens avalent environ 1 litre de morve par jour à la cool.

6. Peut-on être victime d'éternuement chronique ?

Non. Il n’existe pas, pour ainsi dire, de maladie de l’éternuement comme il peut exister une maladie du hoquet. Toujours est-il qu’il arrive souvent que l’on enchaîne des dizaines et des dizaines d’éternuement, notamment quand on est atteint de réflexe photosternutatoire (on vous explique ça plus bas). Mais en général, ces crises cessent si l’on se mouche. Une rhinite chronique peut être à l’origine de ces comportements.

7. Peut-on se retenir d'éternuer ?

Oui, en fermant son nez et sa bouche et en se concentrant très fort. Mais c’est mauvais pour la santé, d’après les scientifiques qui pointent les risques que font courir la pratique : il est en effet arrivé que des personnes se déchirent la gorge en essayant de réprimer un éternuement.

8. Pourquoi parfois n'arrive-t-on pas à éternuer ?

La sensation est bien connue : on va éternuer, on va, on va, on va éternuer, on vaaaaaa ah et non rien. Et ça recommence et recommence encore. L’origine du problème est nerveuse : les synapses qui déclenchent l’éternuement ont bien reconnu qu’il y avait de l’expulsion à pratiquer et envoient tous les signaux pour que l’éternuement se produise, mais le cerveau ne suit pas et ne déclenche pas le réflexe. Parfois, une mécanique bien huilée peut déconner, hein.

Source photo : Giphy

9. Comment expliquer le réflexe photosternutatoire ?

Sous ce nom savant se cache l’éternuement chronique de certaines personnes quand elles aperçoivent du soleil. Il s’agit en réalité de la conséquence pas bien grave d’une anomalie génétique par laquelle les rayons du soleil sont mal analysés par le cerveau qui les traite comme s’il s’agissait de particules à évacuer du nez. Et hop en éternue et on éternue encore et c’est pénible. Environ 30% des gens en sont atteints.

10. Peut-on éternuer en dormant ?

Non, car les neurotransmetteurs sont en veille pendant le sommeil paradoxal. En revanche, il est possible que les stimulants extérieurs soient suffisamment puissants pour déclencher un éternuement, mais dans ce cas, vous vous réveillerez avant d’éternuer.

A tes souhaits.