Vous avez sûrement déjà vu le dessin animé Anastasia (qui n’est pas un Disney contrairement à ce que beaucoup pensent), et qui met en scène la fuite de la grande-duchesse dont la famille est assassinée par les Bolcheviques pendant la révolution. On la suit alors, traquée par le méchant Raspoutine, jusqu’à ses retrouvailles avec sa grand-mère. Dans le film d’animation, tout un tas de choses ne correspondent pas à la réalité. C’est normal, c’est un dessin animé. Mais aujourd’hui, on va parler des vrais mystères autour d’Anastasia Nikolaïevna, la vraie, celle qui a inspiré le film.

1. On ne sait pas si elle a été assassinée ou non dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918

Déjà, rappelons le contexte : en 1918, ça fait 300 ans que la famille Romanov gouverne. Le tsar Nicolas II, père d’Anastasia, est le dernier empereur de Russie, et il a été assassiné avec sa famille dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918 par les révolutionnaires bolcheviques. Dans la version officielle de l’histoire, Anastasia a elle aussi été tuée cette nuit-là. Seulement, personne n’en est vraiment sûr. Gros mystère. Mais on y reviendra plus tard, parce qu’il faut encore parler un peu du contexte.

Crédits photo (Domaine Public) : Boissonnas et Eggler, St. Petersburg, Nevsky 24. – Bain News Service, publisher.

2. Raspoutine n'était pas vraiment un sorcier, mais pas loin

Raspoutine, c’est pas un noble. C’est un mec qui se prétend guérisseur et prophète. Un personnage un peu mystique qui sait bien parler et charmer les autres. En 1907, il arrive à la cour de Nicolas II en prétendant pouvoir soigner son fils Alexis, qui est hémophile et, à cette époque, mal en point. Tout le monde est un peu dubitatif, mais, bizarrement, Alexis semble aller mieux après que Raspoutine s’est occupé de lui. Nicolas II et son épouse, l’impératrice Alexandra, décident donc de le garder à la cour. A partir de là, les autres nobles vont être dégoûtés de voir que Raspoutine, le guérisseur un peu chelou, est si proche du couple impérial. Et ils vont comploter (ces petits bâtards).

3. Raspoutine avait peut-être vraiment des dons mystiques

Le plus étrange, avec Raspoutine, c’est pas qu’il ait réussi à soigner un gosse. Il avait peut-être des bonnes bases en médecine, après tout. Non, le plus chelou, c’est ce qui s’est passé juste avant sa mort. Il a été assassiné en 1916 par ordre de quelques hauts placés de la cour impériale, pour des raisons probablement politiques, et certainement parce qu’il était trop proche du Tsar. Mais juste avant sa mort, qu’il avait prédite, Raspoutine a aussi prédit une guerre civile très prochaine ainsi que la mort de la famille impériale. Tout ça a bien eu lieu, en moins de deux ans. Du coup, les gens se demandent si Raspoutine n’était pas vraiment un prophète comme il l’affirmait. Après, il était sûrement juste bon en politique, et il savait que la révolution n’allait pas tarder à se mettre en marche. C’est possible aussi.

4. Anastasia a peut-être été laissée pour morte alors qu'elle avait survécu

Selon l’histoire officielle, la famille impériale, après avoir été assignée à résidence dans la villa Ipatiev à Iekaterinbourg, a été assassinée dans la nuit du 16 au 17 juillet, dans la cave de la maison. Tous les membres auraient pris une balle en plein cœur avant d’être achevés à coups de baïonnette. Toujours selon la version officielle, pendant le transport des corps, Anastasia aurait repris conscience avant qu’un des soldats ne l’achève à coups de crosse (sympa). Mais certains pensent que le soldat n’aurait, en réalité, pas remarqué que la grande-duchesse était toujours vivante, et qu’elle aurait pu s’enfuir. Honnêtement, avec une balle dans le cœur, ça paraît peu probable, mais…

5. Les bijoux d'Anastasia l'auraient protégée

On raconte que ce qui aurait pu sauver Anastasia, c’était les bijoux cousus à l’intérieur de sa robe. Ils auraient pu empêcher la balle d’atteindre son cœur. C’est ça qui lui aurait permis de reprendre conscience pendant son transport vers le lieu où elle devait être enterrée, et ça expliquerait comment elle aurait pu prendre la fuite. Franchement, c’est assez tordu, mais si c’est ce qui s’est vraiment passé, c’est qu’elle avait le cul bordé de nouilles la princesse.

6. Un soldat affirme qu'il manquait un corps

Selon les sources, on parle du témoignage d’un soldat qui aurait affirmé n’avoir enterré que six corps au lieu des sept dont il devait s’occuper. Forcément, si on commence à mettre les éléments bout à bout, il y a de quoi se poser des questions. Mais faire reposer une théorie sur le témoignage d’un seul soldat qui a probablement dû agir dans la précipitation et sous le coup de l’émotion, c’est quand même un peu faible.

7. En 1920, une femme affirme être Anastasia Nikolaïevna

Seulement deux ans après l’assassinat, une femme, Anna Anderson, est repêchée dans les eaux d’un canal de Berlin. Elle a tenté de se suicider. Elle affirme être la grande-duchesse Anastasia. Anna Anderson raconte la nuit de l’assassinat de « sa famille » avec beaucoup de détails et explique qu’elle a survécu en se cachant derrière le corps de sa sœur Tatiana, avant d’être aidée par un soldat qui deviendra par la suite son amant. C’est troublant, et ça expliquerait pas mal de choses. Mais pour vérifier son identité, des membres de la famille impériale viennent la voir. Les enfants du docteur Botkine, le docteur de la famille qui a lui aussi été assassiné le même soir de juillet, reconnaissent Anastasia. Une cousine de la grande-duchesse la reconnaît elle aussi. C’est TRÈS troublant. Mais à côté de ça, deux de ses tantes ne la reconnaissent pas, et la grand-mère d’Anastasia, la mère de Nicolas II, affirme elle aussi qu’Anna Anderson n’est pas sa petite-fille. D’autres membres de la famille feront le même constat. En plus, la jeune femme ne parle même pas le russe, langue maternelle de la grande-duchesse, ni le français, sa deuxième langue. Déception, donc.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown author

8. Mais vraiment, c'était pas elle Anastasia ?

Même si des membres de la famille impériale ne l’ont pas reconnue, il se trouve qu’Anna Anderson a de quoi faire douter. Elle connaissait d’autres détails de la vie des Romanov que seuls les Romanov et leurs proches pouvaient connaître. Certains ont essayé de la piéger en lui communiquant de fausses informations sur sa famille, et elle les corrigeait bien à chaque fois. D’autres ont remarqué qu’elle parlait bien le russe et le français, et qu’elle servait le thé à l’anglaise, comme les enfants du Tsar. Elle avait aussi des marques sur le corps qui pouvaient ressembler aux coups de baïonnette reçus par Anastasia. C’est quand même fou non ? On apprendra finalement, après enquête, qu’Anna Anderson s’appelait en réalité Franziska Schanzkowska, qu’elle était polonaise, et qu’elle souffrait de troubles de la mémoire après avoir été blessée dans une explosion. Ça sera confirmé par des tests ADN pratiqués en 1994. Après sa mort, elle a quand même été enterrée sous le nom d’Anastasia, histoire de bien foutre le doute jusqu’au bout.

9. D'autres femmes ont tenté de faire croire qu'elles étaient Anastasia

A chaque fois, elles ont été assez vite démasquées (bien plus vite qu’Anna Anderson qui a animé les débats pendant des décennies), et on a très vite compris qu’elles cherchaient simplement à mettre la main sur l’héritage des Romanov. Pour le coup, c’est à peu près ce qui se passe dans le dessin animé. Quand il y a des thunes à gagner, il y a toujours des gens prêts à agir comme des salauds. C’était l’instant morale du top.

10. Aujourd'hui, l'affaire est plus ou moins close

En 1990, les restes de la famille assassinée ont été retrouvés, mais pas tous bien identifiés, malgré les tests. Il en manquait deux, et on ne savait pas si, parmi ces deux-là, se trouvaient Anastasia ou sa sœur Maria. Finalement, en 2007, les restes de deux autres membres de la famille ont été retrouvés plus loin, ce qui vient compléter le compte. Il aura quand même fallu près de 80 ans pour conclure cette affaire, et il reste encore aujourd’hui des gens pour penser que la jeune Anastasia a quand même réussi à s’échapper. Est-ce que ça mériterait pas une petite série, ça ?

Si vous voulez encore plus de détails troublants sur l’histoire, checkez les sources en dessous.

En attendant, vous pouvez aussi voir nos tops mystérieux des mystères non résolus du XXIe siècle, des grands mystères de l’Antiquité, et des squelettes les plus mystérieux de l’Histoire.

Sources : Wikipedia (Anastasia), Wikipédia (Anna Anderson), Point de vue, Wikipedia (Raspoutine).