Mourir, c’est pas cool. Mais mourir, être retrouvé des centaines d’années plus tard et foutre les miquettes à la communauté scientifique, par contre, c’est un peu cool. C’est comme ça, la vie : y’a des gens mystérieux et des gens pas mystérieux. Et des morts mystérieuses et des morts pas mystérieuses. Et quand on arrive à avoir à la fois une vie et une mort mystérieuse, franchement on gère.

1. Le mystérieux squelette d'enfant de Tenochtitlan

Située sur l’emplacement de l’actuelle capitale du Mexique, Tenochtitlan était tout simplement la capitale de l’empire aztèque. De ce fait, on trouve actuellement à Mexico des vestiges très importants des dynasties pré-colombiennes, à commencer par le grand temple, le temple majeur, édifice religieux qui visait à accueillir des offrandes à Huitzilopochtli. Et parmi ces offrandes, il y avait manifestement des enfants, aussi, à l’image de ce squelette enterré dans un cercueil cylindrique avec des dizaines de petites breloques de grande valeur. On ignore à quoi a servi le sacrifice de cet enfant ; à peine peut-on voir qu’il a été déguisé en Huitzilopochtli. Il devait être là au mauvais endroit au mauvais moment, sans doute.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. La femme mystérieuse

En 2014, dans la petite ville de Baucina, proche de Palerme, les archéologistes ont découvert une tombe étrange, abritant les restes d’une cinquantaine de personne, et parmi ceux-ci un drôle de crâne qui semblait contempler tout le reste de la scène. Après analyse, les chercheurs ont pu établir que ce crâne avait appartenu à une femme d’environ 40 ans, morte probablement de cancer il y a 2500 ans. On ignore qui était cette femme, ni pourquoi elle se retrouvait enterrée sans son corps avec 50 autres cadavres.

3. Le porteur de bottes

Si à Londres il n’est pas rare d’exhumer un squelette compte tenu de l’histoire longue et mouvementée de la ville, il est plus rare de tomber sur un squelette du XV° siècle reposant dans la Tamise et chaussé de bottes. Ce qui est super bizarre, c’est que la littérature ne mentionne pour ainsi dire pas du tout l’existence de bottes à cette époque. De plus, il semble que le mec soit mort là sans bénéficier d’un enterrement. Il était âgé d’une trentaine d’année et devait probablement travailler pour la ville au nettoyage de la Tamise si on en croit à la fois ses bottes et l’avalanche de problèmes osseux que son squelette présentait, fruit sans doute d’un travail harassant.

4. L'homme et le dauphin

En 2017, on trouvait à Guernesey une tombe du XV° siècle abritant un dauphine. Faut reconnaître que c’est bizarre, mais bon, après tout, Guernesey, c’est une île. Mais cette année, on a trouvé une autre tombe du même genre sur la petite île : et celle-ci abritait manifestement un homme, puisqu’un orteil en dépassait. On a d’abord cru qu’il s’agissait du cadavre d’un moine mort de la lèpre, car ses mains manquaient. En réalité, après investigation, on pense qu’il s’agissait plus vraisemblablement du cadavre d’un marin que le dauphin avait cherché à manger après sa noyade. Tous deux ont échoué là. On n’en sait pas plus.

5. Clic clouc les vikings

Alors qu’ils travaillaient à la construction d’une ligne de chemin de fer dans le Dorset, en Angleterre, les ouvriers sont tombés sur une sépulture viking vieille de 1000 ans. 54 guerriers y étaient disposés avec pour particularité que leurs têtes étaient disposées en vrac à côté. Par la suite, à partir de récits d’époque, les chercheurs ont conclu qu’il s’agissait probablement d’un commando d’élite menant des raids sur les côtes anglaises autour de l’an 1000 et qui, tombés dans une embuscade, se seraient faits décapiter par les Anglais et enterrer à la va-vite.

6. Les cadavres pétrifiés de Segato

Au début du XIX° siècle, Girolamo Segato était un cartographe et égyptologue italien. Un type malin et brillant très inspiré par ce qu’il avait découvert en Egypte. Si inspiré qu’il inventa à son tour une technique de ouf consistant à pouvoir pétrifier les corps humains pour garantir leur état de conservation. Attendez, vous entendez ? Oui, c’est le son de tous les gens qui hurlent que le mec est un sorcier. Du coup, Segato a détruit tous ses écrits concernant la technique. Mais ce qui fait flipper, c’est que les cadavres pétrifiés en question sont visibles, dans un remarquable état de conservation, au musée d’anatomie de Florence. Je vous raconte pas la gueule des mecs qui ont découvert les cadavres.

Crédits photo (creative commons) : sailko

7. Le mystérieux squelette extraterrestre

En 2003, on a retrouvé un cadavre très très très bizarre dans le désert d’Atacama, au Chili : un corps de 15 cm, une tête super allongée… La piste d’un extraterrestre a réellement été examinée. On l’a appelé Ata et on s’est mis à faire des recherches tout azimut. Après 15 ans de travail, les chercheurs ont conclu à une explication plus cartésienne : Ata serait en réalité un enfant mort-né atteint de nanisme, disparu à tout casser dans les années 1940.

Crédits photo (creative commons) : Fair use

8. On dirait que tu prendrais ma tête et que je prendrais ton bras

En Ecosse, au début des années 2000, des archéologues ont découvert deux cadavres a priori normaux. Sauf, qu’après étude, ils se sont rendu compte qu’il s’agissait de deux assemblages de plus de 6 squelettes différents. Cette prise de conscience est intervenue quelque chose comme 10 ans après la découverte, et tout à coup on n’avait plus affaire à la même histoire. Avant d’être réassemblés, les squelettes avaient été plongés dans une tourbière pour assurer leur conservation ; or, cela n’a aucun sens, puisque plonger un corps dans un tourbière permet de conserver ses tissus, mais pas ses os. Ce qui signifie que les mecs à l’origine de la scène ont plongé les corps dans une tourbière pour récupérer ensuite les os à fin de rassemblement bizarre. Les chercheurs n’ont aucune piste quant à la raison du rituel.

9. Les crânes empalés des Suédois

En 2009, des archéologues suédois ont mis à jour un véritable cimetière de crânes empalés sur des pics de bois rappelant le décor d’une mauvaise adaptation de Dracula. Ce qui est intéressant, c’est que ces crânes datent d’il y a 8000 ans, une époque à laquelle on sait très très peu de choses de la vie nordique. Il s’agit probablement des victimes d’un raid entre groupes rivaux, mais allez savoir pourquoi : est-ce qu’un des mecs du village avait piqué le mars du fils d’une famille rivale ?

10. Le lac aux 500 squelettes

Dans l’Himalaya indienne, le lac gelé de Roopkund abrite tout simplement 500 squelettes. C’est à un gardien du parc que l’on doit cette découverte, en 1942. Le lac est situé sur la route d’un sanctuaire bouddhiste très difficile d’accès : des promeneurs égarés ? Non, puisque la datation au carbone 14 indiquent que ces ossements ont environ 1200 ans. La dernière enquête diligentée, en 2004, a conclu à la mort des malheureux suite à une pluie de grêlons énormes. Compte tenu de la difficulté à mener des recherches et à protéger le lieu, de nombreux pilleurs s’en donnent à coeur joie et on ne saura sans doute jamais la vérité sur ce qui est arrivé à tous ces types, même si une légende locale raconte que le roi de Kanauj a entreprise ce voyage malgré l’avis de ses conseillers avec toute sa cour et n’en est jamais revenu. Son altesse royale le glaçon.

Crédits photo (creative commons) : Schwiki

Brrrr le mystère.

Sources : Listverse, National Geographic