Le psychobilly mais qu'est-ce donc ? Un mélange de punk, de rockabilly (d'où le "billy") de surf, de rock'n'roll et d'une inventivité capillaire certaine. Initié par les Cramps, le "mouvement psycho" continue de faire swinguer zombies et Cadillacs sur fond de nécrophilie délicatement suggérée. Si avec ça vous ne vous jetez pas sur les 10 groupes majeurs de psychobilly...

  1. The Meteors : s'il ne devait y avoir qu'un groupe à connaître c'est bien celui là, comme en atteste le sigle "O.T.M.A.P.P", devenu le cri de ralliement des fans : "Only The Meteors Are Pure Psychobilly". Considérés comme les pionners du psycho et ayant défini le genre, ce trio anglais est actif depuis 1980. Le chanteur et guitariste, P.Paul Fenech, avait la charmante habitude de cracher du sang sur le public pendant les concerts.
  2. Demented Are Go! : formé en 1982, ce quatuor britannique presque aussi influent que The Meteors a un atout (et un boulet) de taille : l'increvable Mark "Sparky" Philips dont la voix éraillée est le résultat d'un régime très strict à base d'alcool et de substances diverses. Il sévit d'ailleurs dans Demented Scumcats et a enregistré un très beau duo avec le groupe de rockabilly Hillbilly Moon Explosion.
  3. Mad Sin : encore des vétérans du psychobilly, puisque ce groupe allemand est actif depuis 1987 et a sorti son dernier album en 2010. Leur son joliment crade et le mélange de diverses sonorités (ska, garage, surf, country) en font un groupe incontournable.
  4. Washington Dead Cats : sans contrebasse (ne vous fiez pas à la vidéo, et ce ne sont pas vraiment des chats non plus), mais avec des cuivres : un mélange détonnant pour ce groupe français fondé en 1984, et de retour en 2010 après 10 ans d'inactivité. Les Wampas les détestent depuis les années 80, époque où la formation de Didier Wampas était un groupe de psycho, au point d'avoir écrit plusieurs chansons les mentionnant en des termes peu sympathiques. Pourtant, les WDC ont repris "Mongoloid" des DAG, ce sont donc forcément des gens biens.
  5. Koffin Kats : les crooners de Détroit sillonnent les routes du monde entier depuis 2003. Des gamins, comparés aux croulants évoqués plus haut. Il est scientifiquement prouvé que leur dernier album, "Forever for Hire" guérit les troubles de l'erection. Leur son particulièrement bondissant doit beaucoup au contrebassiste et leader, premier cas répertorié d'hybride homme/contrebasse.
  6. Horrorpops : formé par Patricia Day, contrebassiste et chanteuse, et Nick Nekroman, contrebassiste à la célèbre "Coffin Bass" (ou contrebasse en forme de cercueil) qui officiait dans le groupe danois Nekromantix fondé en 89. Depuis les débuts d'Horrorpops en 1996, Nekroman est passé à la guitare. Horrorpops a sorti trois albums et se distingue par quelques morceaux engagés (assez rare sur la scène psycho), et une diversité notoire, allant du punk garage à la pop acidulée en passant par le ska (eux aussi).
  7. Hellcat and The Prowl : pas vraiment un groupe, mais le projet solo sorti en 2009 de Jen "Hellcat" Blackwood, première chanteuse de The Creepshow, remplacée par sa frangine, Sarah "sin" Blackwood. Moins bourrin que The Creepshow, combo bien connu de la scène canadienne, ayant fait les premières parties d'Antiflag et Rancid, le swing de Jen Hellcat méritait tout de même sa place dans ce top afin de démontrer que les filles assurent autant les garçons.
  8. The Astro Zombies : piliers de la scène psycho depuis 1996, le premier album des dijonnais a été signé sur le label des Meteors, et on retrouve une certaine Sarah Blackwood sur l'album "Convince or Confuse" sorti en 2009. Et même s'ils ont tourné à Las Vegas (comme Johnny mais en mieux), ils n'ont pas pour autant la grosse tête puisqu'ils tournent régulièrement un peu partout en France.
  9. Zombie Ghost Train : la preuve qu'on peut être originaire du pays des kangourous et apprécier les plaisirs simples de la vie, comme conduire bourré et se taper des zombies. Les Zombies Ghost Train renouent avec la tradition du maquillage outrancier et des dérives capillaires à connotation phallique initiée par DAG, l'élégance en plus.
  10. Tight Fitting Pants : ces chantres de la galanterie à la française se réclament du "Pornobilly" et jouent un porn'n'roll endiablé sur fond de séries TV, de films pour adultes et de plaisir solitaire. De réjouissantes obscénités servies dans un anglais aussi dégueulasse que les douces paroles de morceaux lyriques tels que "Love Train to Uranus", mais comme ils le disent eux-mêmes, on pardonne tout aux french lovers.

Et aussi The Brains, The Matadors, The Grims, Klingonz, Brain Eaters, Banane Metalik, Reverend Horton Heat, The Bitch Slappers... ça vous donne pas envie de conduire une Eldorado à toute blinde dans un cimetière ? (comment ça, "non" ?)