Tu n’avais vraiment pas envie de sortir. Tu avais tout prévu : cela faisait bien deux heures que tu ne répondais plus à tes potes, tu avais même commencé à t’avachir dans ton canapé à la recherche d’un bon film à mater. Et puis soudain, tu as pris conscience de la maigreur de ta vie sociale et tu t’es forcé à rejoindre tes amis dans ce bar. Et forcément, tu as dû passer par ces étapes plutôt sympathiques.

1. 18h : Tu essaies de te faire oublier par tes potes parce que de toute évidence tu as la flemme de sortir

On la connait tous, cette paresse ponctuelle qui apparaît tout particulièrement le vendredi soir quand tu t’apprêtes à sortir. Ton canapé te fait de l’œil. Ton PC semble te dire « Viens, viens donc regarder plein d’épisodes de cette série toute pourrie que tu t’obstines à vouloir finir ». Mais tu te dois de résister. Au nom de l’amitié. Au nom du mojito beaucoup trop sucré que tu vas t’enfiler ce soir.

Source photo : Giphy

2. 20h : Vous êtes sobres, la musique est forte et tu n'entends rien à ce que tes amis racontent, ça s'annonce mal

Tu as réussi à émerger de chez toi. Tu t’es fait violence et tu es là, assis autour d’une table bancale et collante à cause du passage alcoolisé des précédents clients. Tu essaies de discuter avec les autres mais tu ne vois que leurs lèvres bouger alors qu’en fond, Rihanna s’égosille avec ferveur. Tu acquiesces, tu souris mais tu ne captes pas un mot à ce qu’on te dit. C’est chiant. Tant pis.

3. 22h : Ça y est, on peut officiellement le dire, tu es bourré. Les sujets de conversations deviennent très intenses voire tragiques.

La musique ne te dérange plus puisque, clairement, toi et tes potes, vous gueulez. Les voisins ont envie de vous matraquer mais vous vous en fichez, vous êtes totalement pris dans cette discussion passionnante sur le Cosmos et la place de l’homme dans l’Univers. Vous ne terminez pas vos phrases, vos arguments sont bidons et vous perdez le fil de votre pensée très rapidement, mais vous débattez avec ferveur. C’est beau.

Source photo : Giphy

4. 23h : Les barrières de la timidité sont tombées : tu tapes la discuss' à TOUT LE MONDE.

Que ce soit aux toilettes où tu viens de croiser l’homme/la femme de ta vie à qui tu as tenté de faire de l’œil alors que tu te balades un morceau de PQ collé à ta chaussure ou bien à l’entrée du bar car tu as décidé de raconter ta vie au vigile qui s’en contrefout clairement, tu ne t’arrêtes plus. Tu as besoin d’interactions en permanence. Un vrai moulin à paroles.

5. 00h : Tu as rejoint ce groupuscule de marginaux qui dansent avec passion en plein milieu du bar

Vous faites bien chier le serveur qui ne peut plus se déplacer tranquillement, mais vous êtes heureux. Et même si tu as le sentiment de ne déranger personne, il est évident que tes gestes amples et souples sont une entrave au reste de l’humanité. Tant pis pour les autres, ils ont cas être heureux, ces gros rabats-joies de la vie. Et ça ne sert à rien de forcer tes potes à te rejoindre dans cette humiliation publique.

Source photo : Giphy

6. 1h : Le premier bar ferme. On vous incite clairement à partir mais l'alcool n'aidant pas, vous traînassez devant ce dernier.

Vous avez investi les lieux depuis plusieurs heures. Vous vous êtes faits de nouveaux compagnons de beuverie et ça y est, il faut s’en aller. C’est un instant difficile à passer puisqu’il peut se solder par deux issues : soit vous chopez les derniers métros et rentrez dormir sagement. Soit vous décidez de vous enfoncer dans les limbes de la nuit et vous continuez la soirée. Si vous choisissez régulièrement la première option, les prochains points risquent de vous perturber hautement.

7. 2h : Une errance sans fin débute pour vous : en quête d'un autre endroit pour vous divertir, vous vagabondez dans votre ville

Pendant cette étape, vous risquez de perdre de nombreux soldats qui, épuisés, iront sagement attraper un noctilien ou un taxi en cas de richesse extrême de leur part. Tant pis pour eux. Vous ne perdez pas espoir et vous scrutez le moindre petit puits de lumière dans les rues endormies que vous longez avec minutie.

Source photo : Giphy

8. 3h: Vous tombez sur un bar miteux qui vous fait gravement de l'oeil. Et miracle, il y a un karaoké.

C’est un miracle. Vous n’y croyiez plus. Et il est là, devant vous, ce petit bar qui ne paye pas de mine. De toute évidence, les serveurs sont dans le même état de délabrement physique que vous et vous allez avoir du mal à vous faire entendre. Mais qu’importe, ici, vous allez enfin être heureux pour les quelques minutes d’énergie qu’il vous reste.

9. 5h : Il est l'heure de rentrer car tu es à deux doigts de t'endormir sur place. Tu as tout donné ce soir.

Ton rêve dans l’immédiat, c’est de te téléporter dans ton petit lit douillet et de t’endormir à tout jamais. Sauf que plusieurs obstacles se présentent à toi, notamment le trajet de retour qui promet d’être compliqué. Il est 5 h du matin, et tu es tellement loin de chez toi que tu te demandes si tu n’as pas carrément quitter ta ville par inadvertance. Tu vas sacrément galérer.

10. 11h : Tu te réveilles avec la sensation affreuse que l'on t'a enfoncé un pieu dans la tête, c'est un calvaire

« Laissez-moi dormir toute la vieeeeeeeeee »

Source photo : Giphy

Si tu n’es pas passé par ces étapes, c’est sans doute parce que tu es quelqu’un de raisonnable et c’est plutôt cool pour toi. Si tu es passé par ces étapes, gère-toi. Clairement gère-toi.

Source Image :