Face à la petite pression familiale à coups de « alors, c’est pour quand le deuxième? » ou juste parce que tu es complètement maso et que tu as envie de recommencer la grande aventure de la parentalité, ton binôme et toi commencez sérieusement à vous demander à quel moment il serait judicieux de remettre le couvert. Y’a deux écoles: ceux qui enchainent, et ceux qui attendent. Franchement, foutu pour foutu, autant rempiler tout de suite.

1. Ils n’auront pas beaucoup d’écart d’âge

Ce qui parait assez logique hein. Mais sur le papier, le fait de ne pas avoir des années et des années d’écart ne pourra que les rapprocher quand ils seront grands, parce qu’ils auront évolué dans la même époque, auront été dans la même école, et auront eu peut-être même les mêmes copains.

2. On reste dans les couches

Quitte à avoir les mains dans la merde, autant que ça soit centralisé sur la même période, comme ça après c’est terminé, on passe à autre chose. Tandis que si tu fais le petit deuxième une fois que le premier est propre, t’auras l’impression de tout recommencer à zéro, et franchement, ça démotive.

3. Les fringues du premier ne sont pas encore démodées

Même si en vrai, on s’en fout un peu que ton bébé ne soit pas sapé avec la dernière collection d’été de chez Jacadi, c’est quand même cool de pouvoir te dire que tu n’as pas à recasquer l’équivalent du PIB du Rwanda en fringues pour enfants, et que tu peux recycler ce que tu as déjà.

4. L’appart est déjà aménagé pour un bébé

Pas besoin de recommencer à mettre des caches-prises, à ressortir la chaise haute qui moisit à la cave, à protéger les coins des meubles où à installer une barrière dans l’escalier : tout est déjà là, parce que ton aîné en a encore besoin.

5. Au début ça sera chaud, mais après vous serez peinards

Tu vas clairement manquer de sommeil, choper toutes les maladies qu’il vont choper ensemble, devoir te diviser en 2 alors que t’aimes bien ton corps en entier, mais ça ne sera que de courte durée. Dans 5 ans, tu pourras recommencer à respirer un peu (sauf si t’en fais un troisième, mais là tu cherches un peu le bâton pour te faire battre hein).

6. T’auras pas encore oublié comment ça marche

Alors que si tu laisses plusieurs années entre les deux, tu pourras constater à quel point ton cerveau est balèze pour te faire oublier une multitude de choses. Si tu enchaînes, tu sauras encore comment changer une couche, comme mesurer la température du bain, comment gérer une crise de dents qui poussent, et surtout comment survivre à tout ça.

7. Ça t’évitera de reprendre la clope

T’avais réussi à arrêter pendant ta grossesse, et ça serait dommage de reprendre. Si tu enchaînes les grossesses, les tentations de retrouver ta voix de fumeur de 90 ans seront moindres, et tu pourras peut-être réussir à arrêter définitivement.

8. T’as pas réussi à avoir des jumeaux

Et ça, c’est ton grand regret. On ne peut rien y faire, avoir des jumeaux ne se choisit pas, mais en enchaînant les grossesses, ça sera un peu comme si t’avais réussi à accomplir ton rêve secret, et tu pourras même les habiller pareil (c’est chelou).

9. Ils s’occuperont ensemble

Vu qu’ils auront très peu d’écart d’âge, ils seront intéressés par les mêmes jouets, les mêmes dessins animés, et feront les mêmes conneries. Il se pourrait même qu’ils se barrent dans leur chambre pour jouer ensemble, pendant que tu continues ta grasse mat. Visualise un peu la scène, et arrête la pilule.

10. Pas le temps de changer de type d’éducation, et du coup pas de jaloux

On entend souvent les aînés d’une fratrie avec un grand écart d’âge dire qu’ils ont été élevé plus sévèrement que les petits derniers. Et c’est pas faux, les parents sont toujours plus cool avec les derniers nés, parce qu’ils ont moins la pêche pour être autoritaires, ou parce qu’ils ont revu leur principes d’éducation. Si tu les fais à la chaîne, au moins y’aura pas de jaloux, ils seront élevés pareil, tout le monde à la mine, et en silence s’il vous plait.

Et vous, vous êtes prêts à repartir pour un tour ou vous préférez attendre ?