Camarades, voyageurs et amateurs de nouvelles expériences de tous les pays, unissez-vous pour une virée insolite au cœur de la capitale russe. Parce qu’entre-nous, la Place rouge, le Kremlin et la cathédrale Basile-le-Bienheureux, c’est vraiment fait pour les touristes !

1. Le Patriot Park

Comme son nom l’indique le Patriot Park est un parc de loisirs militaro-patriotique dédié à l’amour de la patrie russe et surtout de son armée. Une particularité qui lui a valu d’être assimilé par la presse française à un Disneyland militaire. Au programme de la visite, parade de tanks, tir au fusil à lunette, spectacle de lancement de missiles et simulateurs de tout ce qui peut entraîner la mort. Le Patriot Park se trouve dans la région de Moscou et est accessible par train de banlieue avec un stop à la station Golitsyno et Koubinka où vous attendent des navettes de 8h30 à 20h. Plus d’informations sur le site officiel du parc des patriotes

2. Le musée des jeux d’arcade soviétiques

Ne vous attendez pas à trouver des bornes pour jouer à Outrun, où à Guitar Hero, ici les jeux sont 100 % soviétiques et datent d’avant la chute du rideau de fer. Les jeux sont parfois mécaniques ou avec des écrans d’une autre époque, mais le plaisir de mettre une pile à son adversaire est bien intact. Notez que votre billet d’entrée vous permet de tester toutes les bornes arcades que vous souhaitez grâce à un système de jetons.

3. Le Musée de l’espace de Moscou

Les Russes et la conquête spatiale sont depuis longtemps intimement liés. ils furent notamment les premiers en 1957 à envoyer un être vivant dans l’espace. Vivant mais pas longtemps puisque la chienne Laïka ne survécut que 7 heures dans l’espace, morte après avoir bouffé sa gamelle contenant du poison censé lui éviter de mourir dans d’atroces souffrances pendant sa redescente sur Terre. Bref, tout ça pour dire, que la capsule de cette super héroïne de la race canine fait partie des nombreuses choses à voir dans ce musée, tout comme des répliques des premiers satellites Spoutnik, ou la nacelle qui envoya Youti Gagarine dans l’espace en 1961. Une maquette à taille réelle de la station mire peut également se visiter, l’occasion d’en apprendre plus sur la vie dans l’espace (nourriture, wc etc.). Le musée de l’espace se trouve au 111 Prospekt Mira – Métro le plus proche: VDNKh

View this post on Instagram

"???????!" © ???? ???????

A post shared by Alexey Popov (@intromix) on

4. La cabine téléphonique de Tchebourachka

Le Tchebourachka est une sorte de Marsupilami à la sauce russe. Personnage de livres pour enfants puis de dessins animés, il est devenu en 2004 le symbole de l’équipe Russe aux JO en Grèce. Toujours aussi populaire auprès de la population, Le Tchebourachka a même sa propre cabine téléphonique située à l’entrée de musée de l’animation de Moscou. Adresse : 119, bât. 84, avenue Mira – station de métro VDNKh

Crédits photo : russieautrement.com

5. La Maison-Bateau sur le Quai

Au 2 Rue Serafimovicha s’élève le premier bâtiment du gouvernement destiné dans les années 20, aux membres de l’appareil d’Etat soviétique. Une maison équipée d’installations modernes pour l’époque comme un cinéma, une blanchisserie, ou le téléphone. Mais lorsque Staline arriva au pouvoir, ce petit paradis se transforma rapidement en véritable enfer. Les purges à l’encontre des élites moscovites envoyèrent les 2/3 des habitants de l’immeuble en déportation dans des goulags. Le bâtiment toujours occupé aujourd’hui possède un appartement musée où l’on peut découvrir l’utopie soviétique à travers les destins des habitants de l’époque.

Crédits photo (creative commons) : CC0 Domaine public

6. Les sculptures « Les enfants victimes des vices des adultes »

Mis dans l’ambiance par un nom prometteur, on débarque sur la place Bolotnaïa au centre de Moscou pour découvrir cet étonnant ensemble sculptural. Au centre, deux enfants dorés aux yeux bandés jouent innocemment au ballon, sans voir qu’autour d’eux, 13 autres figures symboles des vices qui les guettent, les observent avec envie.

Crédits photo : traveljunction

7. Le parc de l'art « Museon »

Cet immense parc au coeur de Moscou offre plus que de longues heures de flânerie, c’est aussi un lieu de création avec notamment son musée en plein air qui accueille un millier de sculptures. Un drôle de mélange artistique entre monuments soviétiques, œuvres d’inspiration contemporaine ou avant-gardiste. Des festivals de théâtre, de cinéma en extérieur et de nombreux cafés se tiennent également tout au long de l’année. Il est même possible de s’exercer à de nouvelles disciplines au centre d’autodidaxie, qui comme son nom l’indique, invite à apprendre par soi-même.

View this post on Instagram

#moscow #museon #bigcitylife

A post shared by ???????? ????????? (@viktoria_kurilenko) on

8. Le Kremlin d’Izmailovo

Le Kremlin d’Izmaylovo est un gros fake. Un Kremlin de façade un brin kitsch avec son palais en bois, ses petits musées et ses puces de pacotilles. Un lieu propice aux photos insolites et aux souvenirs mémorables à ramener de son séjour, comme une matriochka (poupée russe) à l’effigie de Poutine, voire pourquoi pas d’Emmanuel Macron.

9. Le musée du Goulag

Documents de l’époque, affaires personnelles et témoignages des prisonniers, le musée du goulag couvre plus de 20 ans de cette période noire de l’histoire russe qui enferma dans des camps de travail forcé, près de 20 millions de supposés opposants politiques. Une plongée effrayante dans la réalité d’un système qui poussa au bout sa logique paranoïaque. Le musée se situe au 9 Samotechnyy pereoulok – Descendre à la station de métro Dostoevskaya

10. L’Octobre Rouge (krasny oktyabr)

Cette ancienne usine de chocolat est le fief de tous les fêtards moscovites. Un lieu de débauche labyrinthique que l’on parcourt des nuits entières, passant de bars en salles de concerts, de rooftop en boîtes de nuit, et que l’on quitte le regard trouble et le sourire aux lèvres à l’aube d’une nouvelle journée.