1
source photo : Desperate Housewives

On espère pour vous que vous maîtrisez déjà la base, parce qu'on n’est pas là pour refaire toute votre éducation. En partant donc du principe que vous savez dire bonjour - s'il vous plaît - merci et que vous ne parlez pas trop fort dans les transports en commun, voici pour vous les petits tips de la bienséance, pour briller comme vous le méritez en société.

  1. On n'arrive JAMAIS en avance chez quelqu'un qui vous a invité.
    C'est vrai que l'impolitesse de la chose ne semble pas évidente, mais sachez que tout être humain est faillible, et qu'à 19h55 votre hôte n'aura donc sans doute pas fini de s'habiller, de passer l'éponge sur la table passe et de faire la vaisselle. On vous conseille donc d'arriver dix-quinze minutes après l'horaire indiqué, si vous ne souhaitez pas vous retrouver seul comme un con dans le salon pendant que votre pauvre hôte terriblement mal à l'aise s'affaire dans la salle de bain.
  2. Et on n'apporte pas de fleurs non plus.
    Vous n'êtes a priori pas le seul invité, il y aura donc en même temps que vous une flopée de nouveaux venus à accueillir chaleureusement et à présenter, et l'apéro à servir. Votre hôte aura donc mieux à foutre que de trouver un vase et couper les tiges de votre si joli bouquet. Abstenez-vous, donc, ou, si vous êtes très très classe, faites-le livrer un ou deux jours à l'avance.
  3. Et on ne dit pas de rien, ça n'a aucun sens.
    On a bien fait quelque chose, de fait. Mais disons que ça nous a fait plaisir parce qu'on aime faire le bien autour de nous. Je vous en prie sera donc plus approprié, plus précis, et donc plus chic.
  4. On préférera un Comment vas-tu ? à Ça va ?
    Personnes peu curieuses que vous êtes, vous ne vous êtes jamais demandé ce que ce ça désignait, et l'employez donc quotidiennement sans vergogne. Sachez donc que vous demandez tous les jours implicitement à votre entourage où ils en sont dans leur transit, s'ils ont bien fait caca ces derniers jours, tout ça. Ce qui n'est pas poli, vous en conviendrez. L'histoire ne dit pas si un cordial Alors Michel, la patate ? est plus convenable.
  5. On évite de monopoliser la conversation.
    Ceci est très très important. Trop parler de soi ou vanter ses qualités est extrêmement malpoli et met tout le monde mal à l'aise. Être bien élevé, c'est avant tout être attentionné. Donc on s'intéresse à ses voisins de table, on écoute avec attention et on pose des questions. Et on évite aussi les sujets polémiques, et encore plus de donner son avis dessus. On est là pour passer un bon moment, pas pour la castagne.
  6. On se retire discrètement pour éternuer ou se moucher.
    Et on ne dit pas A tes souhaits. On ne sait jamais, peut-être que le souhait le plus cher de votre sympathique collègue de boulot est de devenir maître du monde et de tous nous exterminer. Donc on surveille les arrières de l'humanité, on ne souhaite rien du tout et on laisse Jean-Michel dealer avec sa crise d'éternuements tout seul, ça ne nous regarde pas.
  7. On ne parle pas d'une personne si elle n'est pas là.
    Sauf si c'est pour en dire du bien, évidemment, mais on sait très bien que ce n'est pas ce que vous aviez en tête. Ça ne se fait pas de bitcher, c'est tout, même en haute société. Trouvez-vous un autre centre d'intérêt commun que la couleur des chemises de Brandon.
  8. On oublie qu'on a faim et qu'on adore manger, c'est sale.
    Les gens de la haute ne connaissent pas la faim, ou si peu. Ce n’est pas moi qui le dis, c'est Pierre Bourdieu. Donc on attend patiemment que l'hôte soit servi avant de se jeter sur son assiette, on ne dit pas Bon appétit, on mange par petites bouchées, on refuse poliment la première fois qu'on offre de nous resservir et on s'intéresse plus à la conversation qu'à ce qui se passe dans son assiette. Et on n'insiste pas trop sur les compliments sur la bouffe. On vous rappelle que ça ne vous passionne pas plus que ça.
  9. A table, on ne fait pas n'importe quoi avec son couteau.
    Vous étiez déjà au courant, on n’utilise pas de couteau pour la salade et les pâtes, mais pas plus pour le poisson, le pain, les œufs, le foie gras ou les pâtisseries. Pour la salade, on la replie avec un petit morceau de pain. Les pâtes, elles, s’enroulent autour de la fourchette. Les œufs et pâtisseries sont décapités à coups de cuillère. Et on déguste le foie gras à la fourchette. Et les morceaux de viande et de légumes seront poussés sur la fourchette avec un morceau de pain, pas avec le couteau.
  10. Ni avec le reste de ses couverts, d'ailleurs.
    Quand on a terminé, on pose ses couverts parallèles l'un à l'autre, à 4h20 dans l'assiette. Et on veille à positionner les dents de la fourchette vers le haut et la lame du couteau vers la fourchette. Oui c'est compliqué. En ce qui concerne le verre, on n'oublie pas de s'essuyer les lèvres avant, en tenant la serviette à deux mains, histoire de ne pas laisser des traces de gras dégueu sur le rebord jusqu'à la fin du repas.
  11. On évite de finir bourré.
    Oui, ça semble évident, mais comme les gens autour de vous sont polis et passent leur temps à vous resservir, vous vous sentez coincés. La petite astuce consiste à dire merci (d'abord) puis à ne jamais finir ce verre qui vient de vous être servi, et vous serez tranquille et personne ne vous jugera.

  12. On fait gaffe avec le fromage.
    On coupe et amène habilement dans l'assiette le morceau choisi sans se servir de sa fourchette (et surtout pas de ses doigts),on ne coupe pas le pain avec son couteau, on le rompt avec ses mains, et on n’écrase pas le fromage sur son pain, on le mange par morceaux. Enfin, une fois le morceau de frometon enfilé, on ne se ressert pas, jamais. .

Voilà, normalement vous êtes parés. Et on n’oublie pas le sms de remerciement.

Sources: French et Challenges

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :

Ce superbe top nous a été envoyé par un lecteur de Topito. Toi aussi envoie ton Top !