Quitte à insulte plein de gens dans sa vie, autant le faire avec panache et en prenant le juste mot. Les insultes désuètes sont légions, mais quand il s’agit d’informer quelqu’un que c’est un chiabrena, il est plus sage de bien connaître son lexique. Histoire de pouvoir lui expliquer de quoi tu viens de le traiter.

1. Chiabrena

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Chiabrena signifie « chiure de merde » ; on est clairement dans la mise en abîme.

Exemple d’utilisation : « Non mais tu vas me rendre la frite que tu m’as piquée, espèce de chiabrena ? »

2. Fifrelin

Ne pas valoir un fifrelin signifie qu’on ne veut rien. Un fifrelin, c’est quelqu’un qui ne vaut tellement rien qu’on ne prend pas même la peine de dire l’expression en entier.

Exemple d’utilisation : « Y’a qu’un fifrelin pour pas nettoyer la lunette des toilettes ! »

3. Arrière-faix de truie ladre

L’arrière-faix, c’est le placenta. Et la truie ladre, c’est une truie malade. Donc on se parle de traiter quelqu’un de placenta de truie mourante et dégueulasse.

Exemple d’utilisation : « Tu m’as trompé avec ma soeur ? Mais quel arrière-faix de truie ladre ce mec ! »

4. Boursemolle

Ça se passe bien évidemment d’explication : le boursemolle a la bourse molle et ce qui va avec aussi. C’est un bande-mou de première.

Exemple d’utilisation : « Ecoute boursemolle, si tu m’emmerdes encore parce que j’ai pas mis la poubelle au bon endroit de la rue, je vais te la redresser, la bourse, moi. »

5. Philistin

Le philistin est du genre à ne s’intéresser à rien, à être stupide, fermé, et sûr de lui. Un beau connard.

Exemple d’utilisation : « T’as pas aimé Avengers ? Mais quel philistin, çui-là. »

6. Pourceau

Le pourceau est un petit porc. Il doit donc connaître personnellement la truie ladre.

Exemple d’utilisation : « Hey oh le pourceau si tu me siffles encore dans la rue je te transforme en jarret. »

7. Baronnet

Être aristo, c’est bien, mais être baron, c’était pas top et alors se faire traiter de baronnet c’était vraiment un coup à distribuer des soufflets au gant parce que ça impliquait qu’on était un gros minable.

Exemple d’utilisation : « Hey oh, il va me laisser rentrer le physio ou bien « monsieur le baronnet » juge qu’on n’est pas assez bien pour lui ? »

8. Pétoule

Pétoule est un mot d’occitan qui signifie petite crotte. On n’est même pas sur de la grosse crotte. Non, c’est de la petite crotte mesquine.

Exemple d’utilisation : « Hey oh pétoule tu comptes la laver ta vaisselle ? »

9. Orchidoclaste

Etymologie claire : briseur de testicules ou plus simplement « gros casse-couilles ».

Exemple d’utilisation : « Mon chef m’a encore envoyé des mails ce weekend. Quel Orchidoclaste quand même… »

10. Bec à foin

Une déformation étrange de l’expression « bête à manger du foin » que l’on entend parfois en Auvergne aujourd’hui et qu’on entendait beaucoup plus souvent en Auvergne autrefois.

Exemple d’utilisation : « Il faut être un bec à foin pour pas comprendre que tu me casses les couilles à pas mettre ton cligno, là ! »

Traitons-nous avec élégance sans tomber dans les insultes les plus courantes. Et si tu veux d’autres vieilles insultes c’est par ici.

Sources : Neon, par-ci par-là,