Vous vous souvenez sans doute des débats récents autour de la réforme de l'orthographe, mais ce ne sont pas là les seuls polémiques autour de la langue française. Si vous voulez vous foutre sur la gueule avec vos amis, organisez un petit débat ouvert autour des quelques mots de ce top, ça devrait être sympatoche. SPOILER ALERT : On va enfin vous révéler si on doit dire pain au chocolat ou chocolatine.


  1. autant
    Crédits photo : Topito

    Les vrais savent bien qu'"au temps" est une expression militaire qui était utilisée quand l'un des mecs n'était pas dans le rythme et qu'il fallait tout reprendre depuis le début, et que par conséquent il faut écrire "au temps pour moi". Sauf que tout plein de linguistes très diplômés défendent encore l'idée qu'"au temps" est une déformation de "autant" et que l'on devrait donc écrire "autant pour moi". Ça fait mal, on sait.


  2. cle
    Crédits photo : Topito

    A l'origine (il y a bien bien longtemps donc), on disait "clef", et mot était dérivé du latin "clavis", sauf qu'avec le temps l'orthographe "clé" s'est imposée. Pour votre gouverne, cette deuxième orthographe fait référence au pluriel de "clef" qui s'écrivait sans "f". On peut aujourd'hui utiliser les deux au gré de nos envies.


  3. crepe
    Crédits photo : Topito

    Vous allez me dire que c'est très simple que la crêpe est sucrée et la galette salée, mais pas du tout les copains : c'est loin d'être aussi simple ! Pour la faire courte, en Basse-Bretagne, une crêpe au froment est une crêpe sucrée et une crêpe blé noir une crêpe salée, et en Haute-Bretagne (Rennes et compagnie), on dit effectivement crêpe pour une sucrée et galette pour une salée. Techniquement, vous êtes donc totalement dans votre bon droit quand vous dites crêpe pour une crêpe salée. Hé ouais.


  4. event
    Crédits photo : Topito

    L'un des très nombreux mots qui ont vu leur orthographe modifiée par la réforme de 1990. A la base "événement" s'écrivait donc avec deux accents aigus, mais un beau jour les mecs ont décidé que ça serait plus clair avec un accent aigu et un accent grave. Rassurez-vous, si vous ne cautionnez pas cette nouvelle orthographe, vous êtes totalement en droit d'écrire "événement" en lieu et place du vilain "évènement".


  5. fantasme
    Crédits photo : Topito

    Mais oui, mais oui, les deux orthographes existent bien. Vous nous direz - et vous n'aurez pas forcément tort - que tout le monde écrit "fantasme", mais il se trouve que le mot vient du grec "phantasma". Il était donc logique que l'on écrive "ph" et non "f", c'est juste avec le temps que l'orthographe s'est simplifiée pour se rapprocher de "fantasque", "fantastique" et autres "fantaisie".


  6. maligne
    Crédits photo : Topito

    Si vous êtes quelqu'un de bien, vous savez sans doute que le féminin de "malin" est "maligne", sauf que si vous êtes une enflure et que vous n'avez aucun respect pour la langue vous nous répondrez que "maline" est désormais accepté. Et vous aurez raison : dans le sens de "rusé", "maline" est accepté par l'Académie. En revanche, si vous parlez d'une vilaine maladie, vous êtes encore dans l'obligation de dire "maligne". Et le premier qui se goure se prend une mandale.


  7. feignant
    Crédits photo : Topito

    Le terme vient des mots "fait" et "néant" que l'on a collés ensemble pour faire "fainéant", qu'il faut DISTINGUER de "feignant", participe présent de feindre qui n'a rien à voir avec la choucroute (et qui pique les yeux). Faites-le pour nous, s'il-vous-plait, vraiment on y tient.


  8. oignon
    Crédits photo : Topito

    Peut-être la pire idée de merde de la réforme de l'orthographe de 1990. Alors soyons clairs, si vous écrivez "Ognon", vous êtes SATAN. Ni plus, ni moins.


  9. pain
    Crédits photo : Topito

    Nous sommes conscients qu'en écrivant ces lignes nous risquons gros, très gros, mais nous sommes confus les amis (et ça ne nous fait pas plus plaisir qu'à vous): il semblerait que le terme "chocolatine" soit plus juste que "pain au chocolat". "Pourquoi ?" nous direz-vous la voix étranglée par les sanglots. Eh bien parce que la viennoiserie a été apportée en France par les Autrichiens qui disaient "Schokoladen", et que c'est nous qui avons transformé ça en "chocolatine" parce qu'on était pas capable de prononcer ça correctement. Si vous voulez en savoir plus sur ce débat houleux, vous pouvez lire ce chouette article.


  10. soul
    Crédits photo : Topito

    Encore un bébé de la réforme orthographique de 1990, mais on vous laisse libre d'écrire ce que vous voulez, car nous sommes des gens tolérants et ouverts d'esprit.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :