La bisexualité souffre d’une relative absence de visibilité, on en parle peu et, comme tout ce qui est inconnu, de nombreux clichés se forment. Il n’est pas question de biphobie mais juste d’ignorance. Comme la meilleure façon d’exister est d’informer voici quelques idées reçues qui vous permettront, j’espère, de combler vos lacunes.

  1. Ce n’est qu’une phase
    Alors là oui et non, la bisexualité peut évoluer mais c’est pas parce que c’est possible que ça arrivera forcément ,et ce n’est pas valable uniquement pour cette orientation sexuelle, désolé. La bisexualité n’est pas forcément une période de questionnement ou de transition, c’est une orientation sexuelle à part entière.
  2. Les bi ont deux fois plus de chances de rencontrer quelqu’un
    J’ai l’impression que cet argument c’est un peu une façon de dire « t'as de la chance ». Et bien pas forcément, car beaucoup d'individus refusent de fréquenter une personne d’orientation bisexuelle en raison de tous les préjugés qui circulent, le champ des possibilités est donc indubitablement réduit.
  3. Les bi aiment beaucoup les plans à trois
    Je ne compte plus les propositions de plans à trois que j’ai pu recevoir ! Bisexualité ne rime pas forcément avec partenaires multiples. C’est vrai que c’est un gros avantage mais, un peu comme pas mal de clichés ici présents, ce n'est pas uniquement l'apanage des bi.
  4. Les bi sont attirés par tout le monde
    Non, et heureusement ça risquerait très fatiguant.
  5. La bisexualité n’existe pas
    Tout n’est jamais blanc ou noir, il y a toujours des nuances. Peut-être pas cinquante (LOL) mais il existe quand même un large spectre entre l'attirance exclusivement hétéro ou exclusivement homo.
  6. Les bisexuels changent d’orientation selon la personne avec laquelle ils sont
    Ici ça signifie que les bi en couple ne le sont plus. Faux. Un femme bi en couple avec un homme peut tout à fait garder ses fantasmes féminins. Tout comme une personne hétéro en couple peut continuer à penser à d’autres individus du sexe opposé. Et si, ça arrive. Souvent, même.
  7. Il faut essayer pour savoir
    L’orientation sexuelle et l’activité sexuelle ne sont pas la même chose et ne sont pas forcément liés. Je n’ai pas besoin de faire quoi que ce soit avec qui que ce soit, je le ressens. De la même façon que les personnes vierges savent la plupart du temps vers qui elles sont attirées.
  8. Les bi sont plus aptes à nous quitter ou nous tromper
    La frivolité n’est pas le propre d'une orientation sexuelle. Être exclusivement hétéro ne t'empêche pas d'être potentiellement attiré(e) par l'ensemble des membres de l'autre sexe, et faire le choix d'une seule personne te contraint toi aussi à renoncer à toutes les autres, quand bien elles pourraient t'apporter un tas d'autres choses que tu ne trouves pas dans ta relation actuelle. Comme beaucoup de personnes, certains bi choisissent de s'investir avec une seule et même personne, peu importe son sexe, pour vivre une relation à long terme.
  9. Les bisexuels ont une vie sexuelle débridée
    C’est le cas pour certains mais, encore une fois, ça ne se limite pas à une seule orientation sexuelle.
  10. Les bi suivent juste une mode
    Et bien sûr, pour répondre à la mode, ils serait prêt(e)s à être victimes d’homophobie et de biphobie, c’est logique oui. Contrairement à ce que tu penses ce n’est pas un phénomène récent, vous n'êtes pas sans savoir que les Gréco-Romains s'en donnaient à cœur joie. Et même Vercingétorix.
  11. Les bi sont incapables de choisir
    Comme l’homosexualité, ou même l’hétérosexualité, la bisexualité n’est pas une question de choix. On ne choisit pas sa sexualité comme on ne choisit pas la couleur de sa peau. C’est comme ça c’est tout. Mais finalement pourquoi choisir ? N’est ce pas beau d’aimer le genre humain ?
  12. Les bi cachent leur homosexualité
    La bisexualité est une orientation sexuelle qui inclut l’homosexualité comme l’hétérosexualité. Les bi ne sont pas "des gays encore à moitié refoulés", se cachant derrière une semi-normalité. Et je dis normalité au sens où les moins tolérants l'entendent, bien sûr, il n'y a pas de normalité dans l'orientation sexuelle. D'ailleurs la plupart des bi se considèrent comme faisant partie du milieu gay, ou au moins du milieu queer/LGBT.
  13. Les bi veulent être perçu comme hétéros
    Il y en a peut-être oui, qui par peur du jugement des autres, cachent ou dévalorisent leur attirance pour les personnes de même sexe. Mais être identifié comme hétéro et nier sa bisexualité est aussi difficile et douloureux pour les bisexuels qu'il le peut l'être pour un gay ou une lesbienne.
  14. Il est plus difficile de draguer un bi car cela nous met en concurrence avec l’autre sexe
    "Bisexuel-le" veut simplement dire un "potentiel" pour entrer en relation avec un sexe ou l'autre. Certain(e)s bisexuel(le)s peuvent avoir des amoureux(ses) concurrentiel(le)s, d'autres peuvent s'impliquer dans une relation exclusive à des périodes différentes. La plupart des bi n'ont aucunement besoin d'être en relation avec les deux sexes à la fois pour être en équilibre dans leur sexualité.
  15. La bisexualité est un choix
    Non non non et non. C’est comme par exemple être droitier ou gaucher on ne sait pas pourquoi on l’est mais c’est comme ça. Le seul choix que l’on peut faire c’est de l’assumer ou non. Comme il s’agit d’une partie de notre personnalité et que ça ne « partira » pas le mieux étant bien sûr de l’assumer pleinement et de vivre avec.

Love is love. Amen.

Sources: Bisexualite.info, Bicause et Biplan

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !

Ce superbe top nous a été envoyé par un lecteur de Topito. Toi aussi envoie ton Top !