L’après-accouchement, ce n’est pas seulement un ventre vide qui se dégonfle. Physiquement, ton corps reprend un peu ses droits après avoir passé 9 mois à être complètement chamboulé hormonalement et physiquement, et tu pourras avoir l’impression qu’il part complètement en vrille. Mais pas de panique, c’est normal, et tout finira par rentrer dans l’ordre (on croise les doigts).

1. La fatigue, la vraie

Pas celle d’avant la grossesse, pas celle de la période de ta vie où tu n’avais pas encore d’enfant, pas celle des nuits à picoler dans les bars et à danser dans les clubs, non. La fatigue de l’accouchement, des premiers mois sans sommeil, des réveils toutes les heures, bref la torture quoi.

2. Les kilos qui ne se perdent pas forcément

Tu as pris plusieurs kilos pendant ta grossesse, et tu pensais qu’ils allaient partir après avoir expulsé ton héritier ? Raté. Tu avais pourtant lu plein d’articles disant que l’allaitement aidait à perdre des kilos, mais que veux-tu, la vie est injuste et surtout inégale, et ce n’est pas parce que ça marche pour certaines que ça marchera aussi pour toi. La loterie de merde.

3. Tes jambes sont lourdes

Parce que pendant ta grossesse, tu produisais plus de sang pour fournir tout ce qu’il fallait à ton utérus et ton bébé. Maintenant que les lieux sont vides, tes jambes en prennent un coup, et tu te retrouves plusieurs fois par jours avec les guiboles en l’air pour essayer de faire circuler le sang dans tes veines.

4. Ton périnée fait la gueule

Parce que bon, sortir un lardon de 3kg de son utérus, ça ne se fait pas sans mal hein. Et même si tu as accouché par césarienne, ton périnée a tout de même dû supporter le poids de ton bébé pendant plusieurs mois, et le pauvre il est un peu fatigué. C’est le moment de te taper des séances de rééducation, si tu ne veux pas te faire pipi dessus à chaque fois que tu éternues.

5. Ta peau aussi

T’as passé 9 mois à te la pêter parce que ta peau était au top, hydratée, ferme, lisse, sans boutons, mais ça c’était grâce aux hormones. Maintenant que tu es de nouveau seule à bord de ton corps, ta peau reprend ses droits, et évacue beaucoup de trucs qui te donnent l’impression de refaire une jolie crise d’acné façon adolescente à problèmes.

6. Tes vergetures peuvent te sembler plus visibles

T’avais tout essayé pour limiter les dégâts pendant ta grossesse, mais les dernières semaines, voir les derniers jours de grossesse ont eu raison de ta peau et tu te retrouves toute zébrée. Après l’accouchement, les vergetures peuvent te sembler vraiment bien violettes, mais dans quelques semaines elles se verront beaucoup moins (et seront blanches, super).

7. Tes cheveux tombent

Pareil que pour ta peau, les hormones ont bien filé un gros coup de main à tes cheveux pendant ta grossesse. Il étaient épais, brillants, et surtout nombreux sur le sommet de ton crâne. Depuis que tu as accouché et que tes hormones se sont fait la malle en même temps que tes heures de sommeil, tu les perds par poignées, sans rien pouvoir y faire. Pas de panique: ça va finir par rentrer dans l’ordre.

8. Ta poitrine est moins ferme

Toi qui avais des seins fermes et volumineux pendant ta grossesse, tu te retrouves maintenant comme ta mamie Suzanne, les rides en moins, mais avec même gants de toilette à la place des boobs. Même si tu as pu avoir un peu de rab en allaitant, ça ne dure jamais bien longtemps, va falloir faire avec.

9. Les hémorroïdes

Bah oui, quand tu pousses pendant un accouchement, tu pousses de partout. Et comme si avoir subi un accouchement, une épisiotomie, voir une césarienne n’était pas suffisant, tu peux aussi avoir la joie immense de faire partie de celles qui ont des hémorroïdes. Youpi youpi.

10. La constipation

Après un accouchement, c’est souvent le cas pour de nombreuses femmes, le transit peut être carrément au ralenti, sans compter le traumatisme de la poussée du bébé couplée à l’idée d’expulser de nouveau quelque chose hors de ton corps. Pourtant, faut bien que ça sorte, alors fais du stock de pruneaux et bois de l’Hépar.

Mais pas d’inquiétude hein, après ça rentre dans l’ordre tout ça, enfin jusqu’à ce que tu te décides à faire un p’tit deuxième quoi.