L’Australie est connue pour ses animaux dangereux : serpents, araignées, crocodiles, on ne les présente plus. Malheureusement, les espèces les plus mortelles ne sont pas celles dont on parle le plus. Il existe bien trop peu de survivants qui peuvent témoigner des attaques des ces animaux absolument abominables, qui semblent tout droit sortis d’un film d’horreur. Après avoir enquêté et rassemblé témoignages et preuves, je vous présente aujourd’hui une liste non officielle des animaux les plus dangereux d’Australie.

1. Dingo

Il porte très bien son nom puisque c’est un véritable malade : il n’a aucune technique véritable mais ses réactions complètement imprévisibles font de lui un redoutable prédateur. Il saute partout, mort, griffe, bref, la totale.

2. Manchots

Exit les petits manchots rigolos du sud du pays. A cause du changement climatique, ces oiseaux ont muté pour avoir à la place de leur mignonne petite fripouille une espèce de gueule immense qui gobe absolument tout. Y compris leurs congénères. J’aimerais bien savoir quels engagements la Cop21 compte prendre pour faire face à ce genre de fléau.

3. Opossum

Attention, animal nocturne. Avec lui, vous êtes plutôt tranquille en journée, bien qu’il faille toujours se méfier d’un opossum égaré qui peut devenir d’autant plus agressif. C’est surtout la nuit qu’il agit, généralement avec deux ou trois congénères. En se suspendant par la queue, ils attendent tranquillement leurs victimes et ces dernières, attendries par cette rencontre fortuite, n’ont même pas le temps de comprendre ce qui leur arrive qu’elles sont déjà neutralisées.

4. Wombat

Le wombat vit également la nuit mais il lui arrive de sortir la journée s’il est vraiment affamé. La technique de cette boule de muscles d’une densité hors du commun est simple : il charge sur ses victimes et l’impact est le plus souvent fatal.

Crédits photo : Wikipédia

5. Kangourous

Le kangourou, c’est la star du pays. Il est à l’Australie ce que le lion est à la savane africaine, le caribou au Canada, le tigre du Bengale. Pourtant, bien que l’on ne vous montre que des photos de gentils Skippy qui sautillent gentiment dans la prairie, la réalité est tout autre. Les kangourous sont de vraies forces de la nature qui n’hésitent pas à user de leur biceps pour démolir tout ce qui se trouve sur leur route.

6. Emeu

Avec l’émeu, on joue dans une catégorie différente. Impossible d’en réchapper lorsqu’il vous a pris pour cible. Sa grande taille, son bec acéré, ses ailes puissantes et son cou dont il se sert comme d’une massue sont des armes imparables. Ses gros yeux globuleux vous permettent de le repérer facilement (bien que sa taille d’environ 1m60 aide généralement à le voir de loin, mais bon, on ne sait jamais), mais ils seront sûrement la dernière chose que vous verrez.

Crédits photo : Wikipédia

7. Diable de Tasmanie

Non, le diable de Tasmanie ne créé pas de tornade en tournant très vite sur lui-même. Par contre, il a une des mâchoires les plus puissantes du monde, et il n’hésite pas à s’en servir sur tout et n’importe quoi. Méfiez-vous de celui-ci, une fois qu’il vous tient, il ne vous lâche plus. Jamais.

Crédits photo : Wikipédia

8. Quokka

Le quokka est l’animal le plus heureux du monde. Il est tellement mignon avec son petit sourire. Mais bien sûr. Celui qui a dit ça n’en a clairement jamais rencontré. Et il ne serait pas là pour en parler. Tout ceux qui ont croisé ce petit animal fourbe et sournois sur les îles de Rottnest ou de Bald ne sont jamais revenus. On raconte qu’ils appâtent les touristes avec leur fripouille adorable, pendant qu’une vingtaine d’autres individus s’approchent par-derrière et vous emportent dans leurs réseaux souterrains sophistiqués pour devenir un esclave sexuel.

9. Drop bear : le koala carnivore

Les koalas sont les seuls animaux, paraît-il, à n’avoir aucun prédateur. Et leurs cousins profitent sûrement de ce même attribut. Tu m’étonnes, qui aurait envie de s’approcher de ces bêtes assoiffées de sang.

10. Kookaburra

De loin le plus vicieux. Sans hésitation. Ne vous fiez pas à son magnifique plumage et son chant hors du commun. Et surtout : ne le fixez jamais dans les yeux. Une fois qu’il a établi un contact visuel, le kookaburra vous hypnotise et il est dès lors impossible de refaire surface. D’un regard, il vous plonge dans le plus profond des désespoirs, et la douleur psychologique est telle que vous auriez préféré croiser l’un des spécimens mentionnés ci-dessus pour profiter d’une mort plus brève.

Crédits photo : Wikipédia

Maintenant que vous êtes prévenus, j’espère que vous éviterez de croiser la route de ces monstres en quête de pouvoir, de vengeance et sans doute de conquête du le monde.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Sokodo qu'il te faut.

Ce chouette top nous a été envoyé par un utilisateur de Topito. Si toi aussi tu veux être publié, tu peux tenter ta chance par ici

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :