L’écologie c’est bien, c’est même très bien, c’est même indispensable donc n’allez pas croire que je tiens là un discours anti-écologique hein. Simplement, il se trouve que parfois, il peut arriver, occasionnellement, de temps à autre, que certaines choses qu’on croit écologiques sont en fait pas écolo du tout. Ou alors sont écolos mais sont des vrais calvaires trop pourris.

1. Les shampoings solides

Cette sombre invention sous couvert de truc super écolo parce que qu’il ne cause aucun déchet (eh oui, shampoing solide c’est comme le savon solide, ça veut dire qu’il n’y a plus besoin de contenant, hourra) et qu’il est constitué de produits naturels (cyprine, poil de renards, bulbe de cheveux blanc), bah amusez vous à faire mousser vos cheveux avec cette saloperie. CA NE MARCHE PAS. Du coup tu défonces en un lavage l’intégralité du shampoing (qui t’a coûté 3 à 5 € si tu es chanceux) pour avoir des cheveux mi-sec, mi-gras avec une odeur improbable.

Source photo : Giphy

2. Les steaks de soja

C’est le truc à la mode pour se déculpabiliser en ne mangeant pas de viande mais en faisant un peu comme si on bouffait de la viande quand même. C’est surtout de la connerie en steak, soit tu manges de la viande soit tu en manges pas mais on va pas commencer à se faire se fausse viande pour survivre à un nouveau régime alimentaire qu’on n’assume pas ! Oui, je suis remontée contre les faux steaks. BREF, pour faire ces jolis aliments, le soja est cuit à très haute température, c’est donc un soja ultra modifié et bourré d’additifs qu’on se coltine. Disons en clair, que c’est plus un steak de caca que de soja.

3. Les aliments crus

Encore une mode alimentaire sympa sur le papier mais qui est un peu bidon. Les légumes crus peuvent être bons pour la santé certes, en revanche ils ne sont pas forcément meilleurs et beaucoup de légumes gagnent en vitamines lors de la cuisson (c’est notamment le cas des brocolis, des choux et des tomates). Le mieux c’est surtout d’alterner cru/cuit, cu/cruit quoi.

4. L'avocat

Cette saloperie dont raffolent les végans est en fait un aliment ultra pourri avec une trace carbone de bâtard et qui est même pas spécialement bon pour la santé. De la connerie on vous dit ! C’est simple, si le diable était un fruit ce serait l’avocat ce fdp de la mort.

Source photo : Giphy

5. Le pollen

Cette… chose est vivement recommandée en cure à raison d’une cuillère à soupe quotidienne. Dans un yaourt ou une boisson pour que ça passe mieux. Ha ha… La vérité c’est que tant que vous n’aurez pas goûté cette immondice, vous ne saurez pas quel goût peut avoir l’enfer.

Source photo : Giphy

6. Les superaliments

Les superaliments ne sont pas, contrairement à ce qu’on pourrait croire des aliments avec une petite cape qui sauvent les jeunes filles d’une possible agression sexuelle dans les rues sombres. Non en fait ce sont des aliments très nutritifs. Le problème c’est que le fait de faire nommer « superaliments » donnent l’impression qu’ils sont super bien pour nous et qu’on vivra 20 ans de plus en se gavant de baies de goji du matin au soir. Or les superaliments, c’est bien, mais c’est pas mieux qu’une bonne vieille carotte.

Source photo : Giphy

7. Les baguettes jetables en bois

Déjà les baguettes, c’est de la merde. ET qu’on ne vienne pas me dire que c’est parce que je suis pas apte à les utiliser correctement. Mais le pire c’est quand on se vante de ne bouffer qu’avec des baguette en bois donc techniquement biodégradables. Mais NTM le biodégradable ! Pas moins de 70 milliards de paires de baguettes (soit 140 milliards de baguettes AHOU calcul mental) sont fabriquées chaque année, ça fait beaucoup d’arbres en moins. Donc un conseil, maintenant on se fout à la fourchette (en fer hein, parce que c’est le même deal pour la fourchette en bois).

8. Les vêtements en coton

« Hey, salut Virginie, t’as vu mon nouveau pull ? C’est du 100% coton ! Tu vois, moi je suis quelqu’un de bien pas comme toi sale déchet qui s’habille avec des vêtements en plastique et qui détruit la planète en plus d’être laide ». Alors Virginie, n’hésite pas à envoyer bouler la vilaine personne qui te cause tant de souci à la pause café. Le coton, c’est pas très écolo. Ça demande beaucoup de consommation d’eau, 29 000 litres pour un kilo de coton face à 900 litres pour un kilo de blé. Donc NTM le coton. Ça sert surtout à moins puer sous les bras mais c’est tout.

9. Laver la vaisselle à la main

Ouais super c’est bien de montrer que tu es vaillant/e et que toi tu t’en fous de pas utiliser le lave-vaisselle. Sauf que, à moins d’être extrêmement doué/e et efficace, un lave-vaisselle récent consommera moins de flotte que toi et tes petites mimines.

Source photo : Giphy

De façon générale tout ce qui est bio n’est pas écolo et tout ce qui parait écolo n’est pas forcément écolo. Même écololo Ferrari, paix à son âme.