Malheureusement assez méconnu du grand public en France, Terry Pratchett est un auteur de fantasy humoristique prolifique et génial qui talonne J.K Rowling au palmarès des écrivains préférés des Anglais. Dans sa série la plus connue (et la plus importante) appelée Les Annales du Disque-Monde, il crée un monde imaginaire médiéval fantastique se déroulant sur une planète plate (le Disque-Monde) posée sur le dos de 4 gigantesques éléphants eux-même juchés sur la carapace de la Grande A’Tuin, l'immense tortue stellaire. Le décors est posé, voici maintenant quelques bonnes raisons de commencer tout de suite à lire un des 39 volumes de cette immense fresque :

  1. Terry Pratchett est un noble, un vrai
    Et vous seriez bien aimable de l'appeler Sir Terence David John Pratchett. Eh oui Sir, ce n'était pas n'importe qui le mec. La Reine a tellement aimé ses bouquins qu'elle l'a anobli en 2008. Un auteur de fantasy qui devient chevalier, avouez que c'est la classe.

    pratchett
    Crédits photo (creative commons) : acumenimages
  2. Son traducteur en français est aussi bon que lui
    Patrick Couton est le traducteur attitré de Terry Pratchett en français et il a justement été primé pour ses traductions des Annales du Disque-Monde. Donc si vous êtes anglophobes ou que vous ne parlez pas un seul mot d'anglais, pas de panique la VF est aussi bien que la VO (ce qui est assez rare pour être souligné).
  3. Dans cet univers, La Mort est un mec sympa
    Sur le Disque-Monde, la Mort est personnifiée par un squelette avec une faux et une cape. Rien de bien original a priori. La Mort du Disque-Monde a quelques particularités cependant : c'est en fait un mec plutôt sympa même s'il fait un boulot assez ingrat. Dans un des romans, la Mort va jusqu'à remplacer le Père Noël. Alors un mec qui arrive à rendre "la Mort" attachant (non il n'y a pas de faute d'accord), il faut vraiment le lire d'urgence.

    mort
    source photo : cartimagice
  4. Son univers et le notre se croisent perpétuellement
    Dans la plupart des romans des Annales du Disque-Monde, l'auteur se laissait aller à des comparaisons ou à des clins d'œils au monde contemporain assez décalés et drôles. Du milieu d'Hollywood au monde du football, de la musique rock au roman policier en passant par les arts martiaux, Shakespeare et le Vaudou, Pratchett s'amusait à réécrire notre monde avec humour.

    olive
    source photo : deslivres
  5. Tout est drôle, très drôle, tout le temps
    On vous l'a dit dans l'intro (eh oui, il faut les lire les intro, bande de coquinous) Pratchett était un auteur de fantasy humoristique. Vous aurez surtout droit un humour anglais assez fin, jouant sur l'absurde et le décalage constant. C'est bien écrit, subtil et les dialogues sont délicieux.
  6. Ça se lit tout seul (ou presque)
    Vous allez vous surprendre à lire ça rapidement, facilement et à y prendre un certain plaisir et même un plaisir certain. Vous aurez lu les 34 romans du Disque-Monde sans vous en rendre compte même si vous n'êtes absolument pas un geek. Petit moins tout de même, vous risquez d'avoir l'air con à éclater de rire toutes les 2 minutes dans le métro.
  7. Tous les personnages sont hauts en couleur
    Les personnages de Terry Pratchett ont tous des particularités poussées à leur paroxysme : la loyauté, la rigueur, la confiance en soi, l'instinct de survie, l'expérience... Entre Samuel Vimaire gamin des rues qui devient commissaire de police, Rincevent, le mage pitoyable et peureux, Mémé Ciredutemps, la sorcière la plus revêche qui soit, Gengis Cohen, le barbare le plus expérimenté de tous les temps (il a 80 ans) ou même Moite Von Liepwig l'arnaqueur rusé, vous y trouverez forcément votre compte.

    rincevent
    source photo : sovietvoice
  8. Il y a constamment des rebondissements et des coups de théâtre
    Vous n'arriverez jamais à deviner la fin d'un des romans du Disque-Monde avant qu'elle ne vous soit révélée. Partez du principe que dans ce monde, tout est possible, et surtout le plus improbable. Et même si vous imaginez le plus improbable, il se passera sûrement autre chose.
  9. Les pires excentricités ont un sens et une cohérence
    Même si ça n'a jamais été son métier, on sent que Pratchett avait un verni scientifique lorsqu'on parcours son œuvre. L'univers du Disque-Monde est très certainement l'un des plus décalés qui soient mais il garde tout de même une certaine cohérence "scientifique", et ce malgré l'existence d'une 8ème couleur, l'Octarine, décrite comme un "jaune-pourpre verdâtre fluorescent".

  10. Si vous n'accrochez pas, Pratchett a écrit d'autres livres géniaux
    Comme par exemple l'excellente trilogie du Grand Livre des Gnomes qui raconte la vie d'une tribu de gnomes de 10cm dans notre vaste monde.

    nomes
    source photo : home.uninet.ee

Source photo :Perkunos