Alors que la série Chernobyl cartonne (c’est bien mérité, en même temps), on est forcément obligé de penser à toutes ces histoires de nucléaire et de radioactivité. Et si on se souvient vaguement avoir étudié ce genre de trucs au lycée, il faut avouer qu’on a un peu tout oublié. J’ai donc pris mon courage à deux mains pour plonger dans ce joyeux monde des radiations et répondre aux questions qu’on se posait tous à la rédac sur le sujet. Enfilez votre combinaison, prenez votre compteur geiger, et suivez-moi.

1. Comment on fait l'énergie nucléaire ?

En gros (oui, « en gros », parce que sinon c’est relativement compliqué), une centrale nucléaire, comme d’autres centrales, ça consiste à faire tourner des turbines avec de la vapeur pour créer de l’électricité. Sauf que, là, au lieu d’utiliser un combustible comme le charbon ou le gaz, ou encore la force des marées pour créer l’énergie nécessaire, on va utiliser l’énergie dégagée par la fission d’atomes d’uranium ou de plutonium. C’est cette énergie qui va faire chauffer l’eau pour produire la vapeur qui va faire tourner les turbines.

Ok, mais donc il reste à expliquer en quoi consiste cette fission des atomes. Pour l’expliquer simplement, les atomes sont composés (entre autres) de protons et neutrons qui s’équilibrent plus ou moins. Sauf que dans le cas de l’uranium 235, par exemple, cet équilibre est hyper instable. Il suffit d’ajouter un neutron pour que le noyau de l’uranium 235 se divise en deux noyaux égaux : ça a pour effet de produire de la chaleur, et de projeter deux ou trois neutrons vers les autres atomes d’uranium 235 situés à proximité, provoquant ainsi une réaction en chaîne. En gros, on crée la fission de quelques atomes, ce qui entraîne un gros effet domino, et le tout dégage beaucoup d’énergie.

2. C'est quoi la radioactivité ?

Comme on vient de le voir juste au-dessus, quand les atomes se désintègrent, ils émettent un rayonnement en projetant des neutrons, mais aussi des protons, des positrons ou des photons, qui affectent de différentes manières les atomes qu’ils rencontrent. Selon les atomes désintégrés, les rayonnements sont différents et plus ou moins dangereux. La radioactivité, c’est cet enchaînement de noyaux instables qui se désintègrent et qui projettent des particules qui désintègrent elles-mêmes les noyaux situés à proximité. La réaction en chaîne dure plus ou moins longtemps selon les atomes concernés.

3. Est-ce que la radioactivité est un truc naturel, ou c'est une création humaine ?

Les deux, en fait. Il y a des atomes naturellement instables qui se désintègrent sans action humaine en émettant un rayonnement électromagnétique, et il y a des atomes qui se désintègrent parce qu’on les a bombardés (avec des neutrons, par exemple).

4. Pourquoi c'est dangereux ?

Les rayonnements émis par la désintégration des atomes peuvent affecter notre ADN et nos cellules et les transformer. Si la radioactivité est hyper forte, les cellules vont se détruire tellement vite qu’on peut mourir très rapidement (et c’est très moche). A des seuils moins élevés, ça va affecter la croissance de nos tissus, ce qui peut provoquer des cancers. Et en dessous d’un certain seuil, ça va, notre corps peut gérer. Les parties du corps qui sont le plus touchées par les radiations sont la thyroïde, la moelle osseuse, les poumons, la peau, l’estomac, l’intestin et les organes sexuels. C’est elles qui seront les plus susceptibles de développer des cancers en cas d’exposition trop fréquente aux radiations. Beau programme, hein ?

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. On peut vraiment avoir 4 bras ou développer des super pouvoirs en étant irradiés ?

Malheureusement non. Les radiations peuvent modifier l’ADN, mais le résultat est plutôt chaotique. C’est surtout les nouveaux-nés qui en font les frais et qui peuvent subir d’énormes malformations dans le ventre de leur mère. C’est souvent pas joli joli à voir. Sans oublier que, s’il y a incident, beaucoup n’arriveront pas à terme ou mourront très rapidement.

6. Je peux être irradié dans la vie de tous les jours ?

Oui, mais souvent à un seuil insuffisant pour provoquer des cancers. Il y a des aliments qui sont légèrement radioactifs, comme les bananes, les noix ou les pommes de terre (mais ne vous inquiétez pas, c’est vraiment que dalle). La clope aussi est radioactive, parce qu’elle contient du polonium-210. Sur quelques années c’est pas bien gênant, mais à la longue ça peut s’accumuler dans l’organisme (en plus de toutes les autres conneries qu’on se prend en fumant). Quand on prend l’avion, là, on est soumis à des radiations beaucoup plus grandes ; c’est pas grave si on voyage juste quelques fois dans l’année, mais ça l’est bien plus si on travaille à bord d’un avion. Après, il y a aussi des pratiques médicales comme les radiographies qui nous exposent plus ou moins fortement aux radiations, mais comme on n’en fait pas tous les quatre matins, c’est négligeable.

7. Il faut faire quoi en cas d'alerte nucléaire ?

Le plus important, c’est d’abord de bien rester dans les bâtiments, où on est mieux protégé. Ensuite, il faut préparer ses affaires au cas où il y aurait une évacuation. Et puis, si les autorités nous l’indiquent, il faut prendre un ou plusieurs comprimés d’iode.

8. Pourquoi les gens prennent de l'iode pour se protéger des radiations ?

Quand il y a un incident nucléaire, de l’iode instable radioactif est rejeté. Et l’iode, notre thyroïde (une glande située dans notre cou), elle en a besoin pour son fonctionnement. Donc on va lui donner de l’iode stable pour éviter qu’elle absorbe de l’iode radioactif. C’est un peu comme si on la gavait un bon coup avec des bonnes choses pour pas qu’elle en bouffe de mauvaises.

9. Une fois qu'on est touché, est-ce qu'on peut s'en débarrasser ?

Bon, déjà, il y a peu de chance que vous soyez irradiés ou que vous avaliez une substance assez radioactive pour que ce soit dangereux, mais admettons. On n’est pas encore assez au point là-dessus, mais en plus de l’iode, il y a des traitements médicaux qui permettent d’éliminer plus rapidement les substances radioactives et d’autres qui pourraient faciliter la régénération des cellules sanguines. Mais apparemment on continue de plancher là-dessus.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

10. Est-ce qu'une personne irradiée est contagieuse ?

Quand une personne est irradiée, c’est-à-dire qu’elle a reçu des radiations de l’extérieur, la contamination cesse quand elle s’éloigne de la source des radiations, et elle est peu susceptible de contaminer d’autres personnes autour d’elle. Par contre, si elle a été contaminée par ingestion d’un objet radioactif, les radiations peuvent être suffisamment forte pour que la personne irradie d’autres personnes autour d’elle. Mais c’est beaucoup plus rare, et donc ça ne sert à rien d’ostraciser les victimes d’accidents nucléaires, comme celles de Fukushima, qui sont parfois rejetées par les autres.

11. Ça dure combien de temps, la radioactivité ?

Selon les éléments radioactifs, ça dure de pas très longtemps à plusieurs dizaines de milliers d’années (et dans l’absolu, il y aura toujours un tout petit peu de radioactivité, au bout d’un moment ça se rapproche de zéro sans jamais vraiment s’arrêter.) A la sortie de nos centrales nucléaires, il y a des déchets « à vie courte » et d’autres « à vie longue » qu’on doit isoler dans des conteneurs en béton, en acier ou en plomb et stocker en profondeur. Bizarrement y’a pas de parie « déchets radioactifs » dans nos poubelles de tri sélectif.

Je préfère irradier de bonheur.

Sources : Futura-sciences, Futura-sciences (bis), Wikipedia, CEA , EDF.