Le sachez-tu ? Il existe tout plein de de trucs et astuces pour contrer la mauvaise haleine, mais encore faut-il comprendre la cause de base. Non pas que tu sois forcément un lépreux hein, mais il nous arrive parfois de sentir des goûts étranges dans la bouche qui peuvent cacher quelque chose de plus improbable que l’alibi « j’ai mangé une gousse d’ail ».

1. Un taux élevé de stress

Que ce soit pour aller en date, tenir un discours devant 43786 personnes ou passer un entretien, les moments de boule au ventre comme ceux-là sont les premiers à déclencher la fameuse « pateuse » qui va résulter en mauvaise haleine. C’est là qu’on se rend compte qu’on doit beaucoup à notre salive.

2. Une mycose buccale

Ok c’est pas très sexy, mais ce sont des choses qui arrivent. Les premiers signes de cette infection au Candida Albicans, ce sont des points blancs sur la langue et les amygdales et une sensation de picotements et de brûlure, ce qui va réduire le goût et accentuer la mauvaise haleine.

3. La grossesse

Bon je ne dis pas que ta puanteur de gueule signifie forcément que tu portes la vie. Mais il arrive qu’en plus des nausées et de la fatigue, l’haleine vienne s’en mêler et tout ça, c’est une question d’hormones. Mais tout devrait rentrer dans l’ordre autour du troisième trimestre de la grossesse.

4. Une carence en zinc ou en vitamine B3

Une étude a prouvé que le zinc élève les niveaux de gustine, une sorte de protéine qui contrôle les papilles gustatives. Une carence en zinc ralentira donc la production de salive, une fois de plus essentielle à une haleine fraîche comme une matinée de printemps.

5. Un trop plein de protéines

On connait tous plus ou moins les petites mésaventures buccales que peuvent procurer café, clope ou encore les anchois. Mais parfois, ce n’est pas l’aliment qui sent fort à l’extérieur qui peut aussi provoquer tout ce tintouin, à commencer par la viande rouge et les aliments riches en protéines animales. Les résidus font proliférer les bactéries responsables des odeurs peu ragoûtantes.

6. Les médicaments

… Et surtout les antibiotiques, anti-inflammaoires, et antidépresseurs qui réduisent ce fameux taux salivaire.

7. Une mauvaise hygiène dentaire

Bon ça peut sembler évident, mais ce n’est pas en se lavant les dents seulement quand on en ressent le besoin qu’on va éliminer la totalité des bactéries présentes dans la bouche. Au contraire, un manque de régularité fera proliférer ces petits microbes pour y laisser, outre une carie ou une infection des gencives, un goût relativement désagréable, et ça touche 85% de la population.

8. Un petit rhume anodin

Selon la science, qu’il s’agisse d’une sinusite ou d’une rhinopharyngite, ces infections seront responsables d’une baisse des défenses immunitaires, qui se battront comme elles peuvent avec la production de protéines, et tout ce joli bordel peut laisser un goût aigre-doux dans la bouche.

9. Le diabète

Il n’est pas rare qu’une personne atteinte de diabète connaisse un jour ce goût doux et sucré étrange. Selon une étude, a expliqué que ce trouble du goût appelé dysgueusie s’explique tout simplement par une trop grosse charge de sucre dans le sang.

10. L'avion

C’est tout bête, mais ça nous arrive à tous. On pense à tort que c’est le fait d’avoir pioncé et pas beaucoup parlé pendant plusieurs heures qui nous rend tout puants du gosier quand on sort d’un airbus, mais le coupable, c’est tout simplement l’air sec qui engendrera une déshydratation si on ne boit pas assez d’eau.

Sources : e-sante, BrightSide