L’excellent site de la mairie de Crougnières a eu la bonne idée de recenser les plus belles oeuvres d’art des dictateurs et de leurs proches sous forme de quiz. Outre leur talent évident pour la cravache, ils avaient aussi un vrai oeil, les mecs. Et une vraie touche. Un talent quoi. Un vrai.

1. Le général Franco aimait les scènes de chasse

Une fois les républicains mis au pas, le général s’est replié sur les animaux. Scènes de chasses magnifiques qui pourraient tout à fait décorer des auberges de Thénardier dans des villes comme Châteauroux. On notera la composition particulièrement réussie et le sens aigu de la perspective, notamment au niveau de l’ours. On notera aussi l’étendue de la palette de couleurs pour ce crépuscule clair-obscur façon Rembrandt.

Crédits photo : Free Republic

2. Franco, encore lui, conjuguait la chasse à tous les modes

Encore une belle prouesse en matière de perspective, ce même amour pour les ciels voilés et surtout cette question qui agite le milieu de l’art : le pigeon tient-il un fusil ou bien est-ce une illusion d’optique ? On notera le travail de texture sur les plumes de l’aigle.

Crédits photo : Free Republic

3. Hitler peignait des trucs sensas

A noter que cette image de caserne façon camp de concentration a été peinte avant même l’existence desdits camps. Visionnaire, Hitler ? Sans nul doute, de la même manière que Gainsbourg affirmait avoir peint Birkin avant de la rencontrer. On l’appelait « le déconneur », au régiment, Adolf. Ca se sent dans sa peinture.

Crédits photo : Domaine public

4. Hitler aimait aussi la nature

Une petite maison, du linge qui sèche, un lac, les montagnes dans la brume. La forêt. TUER PLEIN DE JUIFS TUER PLEIN DE JUIFS TUER PLEIN DE JUIFS. On ne voit pas forcément le rapport, mais chacun ses marottes, Adolf.

Crédits photo : Domaine public

5. Le fils de Benito Mussolini est le décorateur officiel des restaurants chinois

Il peint aussi sur le sol devant Beaubourg. Romano a deux passions : les clowns, et les chevaux cabrés. Et aussi les couleurs vives, bien vives. Par contre, il n’a pas une passion infinie pour la perspective, ni pour le goût de manière générale. Comment dit-on croûte, en Italien ?

Crédits photo : Arcadja

6. Ce même Romano a un vrai talent pour la composition

Regardez un peu comme le cheval cabré sert de contrepoint au visage du soldat dessiné dans le crépuscule… Un talent comme ça, ce serait con de ne pas l’exploiter pleinement.

Crédits photo : Arcadja

7. Le fils de Kadhafi aussi savait y faire avec les pinceaux

Hommage au père, bien sûr, dont l’image rassurante se dessine dans le ciel au-dessus du désert. Hommage au Ku Kux Klan, aussi, avec ces personnages cagoulés qui semblent tournés vers l’infini. Règle des trois tiers respectés, palette de couleurs fauves sublimes, nuages épars : hommage aux petits marchés d’art dans des villes tristes.

Crédits photo : Pinterest

8. Ce même Saïf al-Islam Kadhafi dans une oeuvre totale

Tout y est : l’orient, ses chameaux et ses minarets ; l’oeil du père, toujours présent, mais aussi la technique contemporaine du collage, un hommage à Klimt en haut à droite et même un phacochère parce que c’est sympa, les phacochères, surtout dans le roi lion. J’adorerais mettre ça dans mes chiottes.

Crédits photo : Pinterest

Merci pour tout ce que vous avez fait.

Source : Crougnieres.fr