Crédits photo (creative commons) : Laurence Vagner

Vous pensez être à l'abri du chômage, confortablement installé dans votre fauteuil de ministre ? Ne soyez pas si sûr de vous. On peut tous un jour passer par la case Pôle Emploi (ANPE pour les anciens). Parfois on repart chez soi sans travail, mais avec quelques perlouzes à se mettre sous la dent. Et des perlouzes, c'est mieux que rien. "Nan mais elle va pas s'plaindre la feignasse là".

  1. "Il ne faut pas courir après plusieurs cheval à la fois mademoiselle" : ne jamais hésiter entre deux métiers sous peine de révéler les lacunes en français du conseiller.
  2. "Au moins, comme ça, vous avez du boulot" : en revenant avec 200 pages de documentation.
  3. "Désolé je ne vais plus suivre votre dossier, je démissionne et j'ai trouvé un CDI ailleurs" : et bim. Dans ta face le chômeur.
  4. "Nous avons le plaisir de vous annoncer que votre demande de formation sera acceptée dans un délai de 12 mois" : la rapidité avant tout.
  5. "Cool, j'aime bien quand c'est difficile" : ne jamais avouer qu'on traverse une période difficile. Sauf si vous tenez tout particulièrement à parfaire l'expérience du conseiller.
  6. "Cette offre d'emploi est réservée aux chômeurs de plus de 12 mois et en fin de droit" : une seule solution, rester au chômage tout au long de la durée déterminée.
  7. "J'ai un emploi temporaire en manutention à vous proposer, vous pouvez porter des charges de 30kg ?" : fastidieux quand on en pèse 50.
  8. "Non, nous n'avons pas de dossier d'inscription en agence il faut faire la demande par internet ou par téléphone" : aller au guichet, c'est tout sauf moderne.
  9. "Je vous inscrit quand même dans un suivi personnalisé d'une durée de 6 mois, c'est pour mes chiffres" : très utile quand on déménage justement dans une autre région.
  10. "Vous venez d'emménager dans la région ? vous auriez dû rester chez vous. On a rien comme travail par ici" : de quoi entretenir la motivation.

Et vous, vous avez eu le droit à quoi ?