Crédits photo (creative commons) : Thomàs

Nos poubelles débordent. En France, chaque personne produit 360 kg d'ordures par an. Comment limiter nos déchets, mieux jeter, mieux recycler ? Voici quelques réflexes moins connus mais pourtant faciles à avoir pour éviter le gaspillage, protéger la planète et même faire des économies. Tous les éco-gestes de cet article suivent trois commandements faciles à retenir "mieux acheter, mieux utiliser et mieux jeter".

  1. Limiter ses déchets à la source : le "meilleur" des déchets est celui que l'on ne produit pas. Aussi, en faisant les courses, veillons à acheter des produits à emballage limité. Par exemple, on évite les yaourts avec leur packaging en carton, les paquets de biscuits à double voir triple emballages. Ou encore, on fait le choix de produits frais type jambon et fromage à la coupe plutôt qu'en rayon qui sont d'ailleurs plus économiques.
  2. Utiliser un cabas ou des sacs réutilisables : on préfèrera les sacs réutilisables à ceux en plastique dont on ne se sert qu'une seule fois. Il faut savoir qu'on utilise un sac plastique pendant vingt minutes en moyenne alors qu'il met plus de 400 ans à se dégrader dans la nature.
  3. Utiliser des écorecharges : quand il n'y a plus de détergent dans le bidon, avez-vous besoin de détergent ou d'un nouveau bidon ? Utiliser les écorecharges permet de diminuer la quantité d'emballages de 50 à 70% par rapport aux produits classiques.
  4. Faire un compost, même en copropriété : composter ses déchets de cuisine et de jardin, c'est produire un engrais de qualité pour les sols tout en réduisant le transport de déchets, le recours à la mise en décharge et à l'incinération. Sachez qu'environ un tiers de notre poubelle est composé de débris organiques pouvant servir d'engrais : épluchures de fruits et légumes, déchets verts du jardin.
  5. Rapporter ses médicaments à la pharmacie : quand on jette ses médicaments dans les ordures, ceux-ci risquent de se retrouver dans la nature et dans les rivières. La majorité des pharmacies adhèrent ainsi à l'opération Cyclamed, pour que les médicaments soient triés, avant d'être détruits dans des conditions appropriées.
  6. Offrir une deuxième vie à ses livres, vêtements et appareils électroniques : des associations collectent vêtements, livres, jouets ou encore mobilier afin de leur donner une nouvelle vie et de les redistribuer à ceux qui en ont besoin. Mieux encore : des sites Internet de troc permettent d'instaurer une véritable économie du recyclage. Quant aux appareils électroniques en panne, avant de les jeter, vérifier si une réparation est envisageable, grâce à des sites tels que Commentfaiton.com. Pour recycler votre téléphone mobile ou ordinateur, rendez-vous sur recyclez-moi qui fera un don au profit de la fondation de votre choix.
  7. Se renseigner auprès de sa commune : attention, toutes les communes n'offrent pas les mêmes possibilités de recyclage. En générale, les emballages en acier, aluminium, papier/carton, plastique (bouteilles et flacons) et le verre se recyclent. Mais il y a des exceptions : les verres culinaires, la vaisselle, les sacs en plastique, les pots de yaourt, de crème fraîche, et le polystyrène des barquettes de viande doivent être jetés dans le bac des ordures ménagères. Si vous avez des doutes, contactez votre mairie pour connaître le détail des containers. Souvent des bennes entières ne sont pas recyclées à cause d' "intrus" qui y ont été déposés par inadvertance !
  8. Utiliser des piles rechargeables et des ampoules basse consommation : aujourd'hui, seulement 36 % des piles commercialisées sont collectées. Or si elles sont rejetées dans la nature sans précaution, elles peuvent libérer des composants jugés dangereux comme le nickel, mercure, plomb, zinc, lithium... Il est donc nécessaire de les rapporter aux points de collecte, déchetteries ou points de vente. Pour éviter tous ces inconvénients, optez pour les piles rechargeables qui sont rentables dès la cinquième utilisation et qui se rechargent près de mille fois ! Pour les ampoules à économie d'énergie, interdiction formelle de les jeter dans la poubelle. En effet, contrairement aux ampoules à incandescence, les ampoules basse consommation contiennent du mercure, potentiellement dangereux pour l'environnement. Le recyclage des lampes permet de récupérer et réutiliser le mercure, tout en empêchant son rejet dans l'atmosphère ou dans les sols. Il est donc indispensable de les rapporter en magasin pour qu'elles soient recyclées.
  9. Bien regarder les logos : attention, tous les logos ne veulent pas dire que l'emballage est recyclable ! Le ruban de Möbius aux trois flèches est le seul à l'indiquer. Il peut aussi signifier qu'il contient des matériaux recyclés. Ne le confondez pas avec le point vert qui signifie que le fabricant contribue au financement du système de collecte. La poubelle barrée d'une croix est quant à elle dédiée aux DEEE. Ce logo informe le consommateur qu'il ne doit pas jeter l'article usagé dans la poubelle courante, mais le rapporter au vendeur ou dans un point de ramassage.
  10. Coller un Stop pub sur sa boîte aux lettres : vous ne lisez presque jamais les prospectus ? Grâce à l'autocollant spécial collé sur sa boîte aux lettres, on cesse de recevoir ces prospectus qui nous encombrent mais surtout on réduit nos déchets de 15 kg par personne et par an. Aujourd'hui plus de 5 % des Français ont déjà indiqué sur leur boîte aux lettres leur souhait de ne pas recevoir d'imprimés sans adresse.
    Pour commander l'autocollant :

Top écrit par Alicia Munoz

Source : BioAddict