Plutôt taquine, la langue française aime bien glisser des faux amis un peu partout, comme ça juste pour se foutre de notre gueule. Entre les mots qui ne se prononcent pas comme ils s'écrivent et ceux qui décident de ne pas respecter les règles de grammaire en vigueur, il y a de quoi faire. Heureusement qu'on est là pour remettre de l'ordre dans tout ça.

  1. "Segonde"
    Le mot "seconde" doit sa prononciation chelou à son étymologie latine, "secundus" où le "c" se prononçait effectivement comme un "g". Les spécialistes résument ça le plus simplement du monde : "c'est une graphie conservatrice anciennement sourde intervocalique devenue occlusive dorso-vélaire sonore, due à l'évidente voyelle vélaire".

    seconde
    segonde
  2. "Meussieu"
    Avant, "monsieur" se prononçait "mo-sieur", puis au XIXe siècle les gars ont décidé que "meussieu" c'était mieux. En France on est comme ça : quand on se fait chier, on invente des règles de linguistique qui riment à rien.

    monsieur
    meussieu
  3. "Sussurer"
    On vous a appris qu'il fallait doubler le "s" entre deux voyelles pour conserver le son de la lettre ? Et bah c'est une belle connerie. Susurrer par exemple ne prend pas deux "s" et ne se prononce pas "suzurrer" pour autant. La faute à qui ? Aux Latins, encore une fois, qui écrivait "susurrare" et non "sussurrare".

    susurrer
    sussurer
  4. "Vraissemblable"
    Comme "susurrer", "vraisemblable" ne respecte pas du tout la règle du double "s" entre deux voyelles. Cette fois c'est parce que le terme vient de l'agrégation de deux mots déjà existants : "vrai" et "semblable".

    vraisemblable
    vraissemblable
  5. "Erzatz"
    Bon, pour une fois c'est pas la faute aux Latins mais aux Allemands. "Ersatz" est en effet ce que l'on appelle un emprunt lexical direct. Autrement dit on l'a pompé direct à nos amis germaniques sans même prendre la peine de changer une ou deux lettres pour faire genre.

    ersatz
    erzatz
  6. "Bombon"
    "Bonbon" ne respecte pas la règle du "m" devant le "b" car le mot est à l'origine composé de la répétition de l'adjectif "bon". Un funny fact de première importance qui vous aidera à briller en société.

    bonbon
    bombon
  7. "Cauchemard"
    Dans la mesure où l'on écrit "retard" avec un "d" pour "retarder", il serait tout à fait logique d'écrire "cauchemar" avec un "d" pour "cauchemarder". Mais non, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué me direz-vous ?

    cauchemar
    cauchemard
  8. "Soissante"
    Entre deux voyelles "x" est censé faire soit [ks] comme dans "taxi" soit [z] comme dans "deuxième ", mais en tout cas certainement pas "ss" comme dans "soixante". Une décision de plus prise par un mec bourré à trois heures du mat' et dont on subit encore les conséquences dix siècles plus tard.

    soixante
    soissante
  9. "Vagon"
    Pour que les hérétiques arrêtent de prononcer "ouagon". Et que l'on arrête de les détester.

    wagon
    vagon
  10. "Tranzit"
    La prononciation du "s" en "z" dans "transit" est une exception étymologique due au fait que transit vient du latin "transitus" ("passage") dont il a gardé l'orthographe.

    transit
    tranzit
  11. "Je fesais"
    Tellement de dictées foirées à cause de ce maudit "je faisais". Un jour ou l'autre, il le paiera.

    je-faisais
    je-fesais
  12. "Ananasse"
    Ou alors tout le monde se met d'accord et on prononce "ananaz", mais il va falloir se décider là les mecs.

    ananas
    ananasse
  13. "Mœur"
    Trop de gens prononcent le "s" alors autant le dégager. Et pour info, la règle veut que l'on ne prononce pas le "s" lorsqu'il est précédé d'un "r", donc le prochain qui dit "mœurS" c'est la taloche.

    moeurs
    moeur

Et vous, vous en voyez d'autres ?

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :