La torture, c’est sympa en vrai. C’est une expérience immersive entre deux personnes, l’une possédant des barbelés, une pince à arracher les dents et des fils électriques, et l’autre refusant de cracher le morceau. Le problème de la torture, c’est que c’est salissant, quand on y pense. Alors qu’il est tout à fait possible de torturer les gens sans dégueulasser ses fringues.

1. Tapoter ses ongles contre son bureau. Toute la journée.

Si vous voulez faire avouer à votre collègue qu’il espère secrètement que vous serez viré et qu’il pourra récupérer votre salaire, c’est le meilleur moyen. Il dira tout. Il racontera même la fois où il a fait un rêve érotique avec la dame de la cantine en CE2. Et son code de carte bleue. Et l’endroit où il planquait ses revues porno quand il était petit (s’il a plus de 40 ans).

2. Secouer les jambes non stop sur une banquette

Ou comment créer une ambiance de léger tremblement de terre au cinéma ou n’importe où. Dans le cas du cinéma, ça a un côté expérience immersive, vous me direz, pour peu que le film ne soit pas un Haneke, cela va de soi.

Source photo : Giphy

3. Mettre Les Lacs du Connemara en boucle

Au bureau par exemple. A partir de 8 heures du mat. Jusqu’à 19h. Non stop. En chantonnant mais sans les paroles précises. Juste en chantonnant du gloubiboulga. En restant sourd aux récriminations des autres. Stoïque. Connemaresque. Normalement, vous devriez obtenir tout ce que vous voulez.

4. "T'as entendu ce que machin dit sur toi ? Ah non ? Tu sais pas ? Ah bah non c'est pas à moi de te le dire"

La paranoïa est un bon moyen de pousser les gens à bout en les forçant à révéler leurs inimités profondes, les causes de leurs dégoûts alimentaires et de les obliger à fendre l’armure pour revenir à l’état enfantin du gros chagrin et des larmes.

5. Répéter tout ce que dit la personne. Ne jamais s'arrêter.

Salut ça va ? Salut ça va ? Tu répètes tout ce que je dis ? Tu répètes tout ce que je dis ? Non arrête, je suis pas d’humeur là. Non arrête, je suis pas d’humeur là.

Et tutti quanti. Ne pas hésiter à accentuer les intonations de l’autre pour les faire tourner au ridicule. Normalement, la conversation devrait devenir ça.

– Je suis un gros caca.

– Je suis un gros caca.

– Je suis un gros caca.

– Je suis un gros caca.

Le répété devant le répéteur et le répéteur le répété, tous deux répétant jusqu’à épuisement d’un des joueurs.

Source photo : Giphy

6. Sourire de manière figée à des gens en les fixant

Idéal pour déstabiliser des inconnus, par exemple dans le métro. Idéal aussi pour passer le temps quand on s’y ennuie, dans le métro. Evitez toutefois ensuite de suivre la personne que vous avez choisie comme victime, une intervention policière n’étant jamais souhaitable quand on cherchait juste à s’amuser un peu.

7. Détourner régulièrement le regard pour fixer un point qui n'est pas les yeux en parlant à quelqu'un

Un point sur le front, par exemple. Ou sur l’épaule. De manière à laisser entendre qu’il y a quelque chose à voir, là. Qu’il y a quelque chose d’anormal. Quelque chose qui distrait votre attention à un point tel que vous n’écoutez plus du tout ce qu’on vous dit. Attendre que la personne s’interroge quant à ce quelque chose. Dès lors, nier qu’il y ait quoi que ce soit. Continuer aussitôt à détourner régulièrement le regard vers ce point jusqu’à ce qu’il y ait pétage de plomb. Demander ensuite les clés du coffre. Les obtenir.

8. Commenter tout ce qu'une personne dit ou fait

« Mais attends, quand tu me demandes si ça va, ça veut dire que tu t’intéresses à comment je vais ? Et quand tu te penches, un peu, comme ça, vers la gauche, ça veut dire que tu n’es pas à l’aise ? Et quand tu souris nerveusement, ça veut dire que tu voudrais être ailleurs ? C’est quoi le numéro de ton compte en Suisse ? »

Source photo : Giphy

9. Taper un message de réponse sur Facebook ou What's App et ne JAMAIS l'envoyer

« Thomasg est en train d’écrire… ». Pause. « Thomasg est en train d’écrire… » Pause. « Thomasg est en train d’écrire… »

Vous pouvez retrouver ces techniques dans « De la torture à l’heure des réseaux sociaux, comment rendre quelqu’un fou sans tacher ses affaires. »

10. Empêcher un mec crevé de dormir

En attendant bien qu’il soit à la frontière de l’endormissement pour le tirer de là. Plusieurs techniques : « Tu dors ? » tout simplement. Ou encore « Attends, c’était quoi ce bruit ? Tu veux pas aller voir ? » Ou plus simplement « Mais ce matin, quand tu souriais nerveusement, tu voulais me faire comprendre quoi ? »

Source photo : Giphy

Et tout ça n’est pas dans la Convention de Genève.

Source : Reddit