Le sexe, c’est cool. Et que je mélange mes miasmes avec les tiens et que pendant 10 minutes on fait des bruits bizarres et qu’à la fin on a vaguement honte mais on est content. Mais le sexe, ça peut aussi être affreux, notamment quand on est victime d’un prédateur sexuel ou qu’on est tellement addict que l’on ne peut plus rien faire d’autre ou quand notre sexualité nous entraîne dans un tourbillons d’emmerdes qui finissent de nous achever.

1. Edouard II d'Angleterre

Edouard II demandait pas grand’chose. Tenu de se marier avec Isabelle de France pour des questions d’alliances, il voulait simplement pouvoir, dans l’intimité, s’adonner à son homosexualité sans se faire emmerder. Il couchait donc avec un de ses potes, le comte de Cornouailles, Pierre de Gabaston. Sauf qu’Isabelle de France n’aimait pas du tout cette idée : elle fait tuer Gabaston, puis le nouveau petit copain de Doudou à savoir Hugues Despenser. Puis, pour se venger, elle fait emprisonner Edouard et prend le pouvoir avec des mercenaires. Enfin, elle envoie des hommes de main introduire un tisonnier chauffé à blanc dans l’anus d’Edouard II pour le faire rôtir de l’intérieur. Perdu par le sexe (et parce que sa femme était folle).

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. DSK

Pour rappel, il y eut un moment en 2011 où les sondages donnaient DSK gagnant à 62% au deuxième tour contre Sarkozy à la présidentielle de 2012. Le type était au sommet : président du FMI, il se gardait bien d’entrer dans l’arène nationale et attendait son heure pour se déclarer candidat, enfiler les pompes de futur président et rafler la mise. Sauf que son appétit sexuel totalement dingue et son incapacité à se contrôler et à se comporter normalement ont eu raison de lui : il a sauté sur Nafissatou Diallo, elle a porté plainte, tout était fini.

3. Le numéro 2 du MODEM

Robert Rochefort était vice-président du Modem, potentiellement amené à occuper des fonctions plus hautes, par exemple dans un gouvernement d’union avec LREM (même si à l’époque, on en était loin). Mais Robert Rochefort avait la fâcheuse tendance de se masturber dans les rayons meubles du Conforama de Vélizy-Villacoublay ce qui, en plus d’être infiniment triste est aussi très difficilement compatible avec l’exercice de fonctions représentatives. Adieu Robert, adieu l’ambition.

4. Tiger Woods

Comparé à Roger Federer, prodige absolu du golf et tout en haut du classement des sportifs les mieux payés du monde, Tiger Woods a vécu une descente brutale à cause de ses affaires de coucheries. Divorce médiatique, plaintes diverses, il a dû présenter des excuses publiques, se faire soigner pour son addiction au sexe et commence à peine, 5 ans après, à retrouver un niveau acceptable au golf. Dur dur.

5. Michael Douglas se chope un cancer parce qu'il fait trop de cunnis

Du moins, c’est comme ça qu’il l’a expliqué. Déjà poursuivi par les rumeurs faisant état de son appétit sexuel supposément insatiable, Michael Douglas s’est retrouvé avec des clauses pas possibles dans son contrat de mariage (s’il trompe Catherine Zeta-Jones, il doit lui verser un million de dollars par petit coup de chevrotine). Mais quand il a chopé son cancer de la gorge, il a crié sur tous les toits que c’était dû à tous les cunnilingus qu’il avait réalisé dans sa vie. En espérant qu’il s’en remette.

6. Maurice Dejean

Ambassadeur de France à Moscou, Maurice Dejean a été piégé par l’une des fameuses hirondelles du KGB dont la fonction première était de séduire des mecs un peu capés du bloc occidental, coucher avec eux devant des miroirs sans tain derrière lesquels se cachaient des agents du KGB munis d’une caméra et faire ensuite chanter lesdits hauts dignitaires. Dejean, à défaut de communiquer des informations aux soviétiques, s’est fait engueuler par De Gaulle aux mots « d’Alors, Dejean, on couche ? » et dégager de son poste.

7. John Profumo

Même ambiance : John Profumo était le ministre britannique de la Défense quand il s’est retrouvé pris dans une tourmente mêlant sexe, espionnage et bonne vieille guerre froide. En 1963, le scandale éclate : sa maîtrise, Christine Keller, est aussi la maîtresse d’un agent du KGB à Londres. Vous voyez un peu le bouzin : Profumo raconte des trucs sur l’oreillers qui sont ensuite racontés par Keller à l’agent en question. Bye-bye Johnny.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Le général Petraeus

Quand on est patron de la CIA, il vaut mieux éviter d’envoyer des mails enflammés à sa jeune biographe (enflammés = pleins d’allusions sexuelles) avec la boîte du bureau. Petraeus l’aura appris à ses dépens lors de sa mise à pied en 2012 pour une affaire de moeurs extrêmement compliquée impliquant la biographe, donc, mais aussi une autre femme dont celle-ci était jalouse, plusieurs agents du FBI chargés d’étouffer l’affaire et… Bref, c’est le bordel.

9. Robert Luong

En octobre 1979, Robert Luong, un type lambda, se prend deux balles dans le buffet alors qu’il sort de son HLM. Le truc, c’est que Luong était le décorateur du palais d’Omar Bongo, président du Gabon, et l’amant de la femme de celui-ci. Expulsé du Gabon par Bongo qui n’aimait pas le cocufiage, il a continué à voir la première dame à l’occasion de ses sorties à Paris. Finalement, Bongo a opté pour la solution de facilité : éliminer l’amant. Luong aurait sans doute dû faire attention avant de se mettre dans une situation comme celle-là.

10. Félix Faure

On ignore toujours s’il s’agit ou non d’une légende, mais Félix Faure serait mort en jouissant lors d’un sexe qu’on imagine volontiers sauvage avec sa maîtresse. Perdre la vie, c’est tout perdre, convenons-en.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

Abstinence et longueur de temps.