Il arrive que le cinéma mette en scène des histoires d’amour pas seulement filiales entre des enfants et des personnes très très adultes. Dès lors, le malaise est palpable pour tout le monde : pour le spectateur, qui assiste à des scènes dérangeantes, pour les acteurs obligés de jouer ces scènes à l’écran et un peu dans la vie, du coup, et pour les enfants érotisés au parangon du malaise. Et ensuite on en parle pendant des années en poussant des cris d’orfraie.

1. Natalie Portman dans Léon

C’est le premier rôle de Portman et le seul truc que l’on doit à Luc Besson : avoir découvert la petite Natalie Portman et lui avoir filé le rôle qui a lancé sa carrière. Sauf que, dans le film, Natalie Portman, 11 ans, se retrouve à fumer, tuer des gens et, surtout, à développer une relation hyper ambiguë avec Léon (Jean Reno) qui, lui, avait 43 ans à l’époque. Le truc devient d’autant plus malsain quand on pense que, depuis 3 ans, Luc Besson vivait une relation amoureuse avec Maïwenn qu’il avait rencontrée quand elle avait 15 ans. Suivez mon regard.

2. Isabelle Huppert dans Les Valseuses

Lors du tournage des Valseuses, Isabelle Huppert avait 21 ans. Tout va bien. Mais elle joue un personnage censé avoir une quinzaine d’années, tout au plus. 21 ans mais bon elle en jouait une fille de 15 que Dewaere et Depardieu s’amusaient à dépuceler dans les champs façon vas-y que je te fais rouler. Ce qui est plus gênant, c’est qu’en dehors des prises, le bal continuait : mains baladeuses, allusions directes, malaise.

3. Marie Trintignant dans Série Noire

Le chef d’oeuvre d’Alain Corneau raconte l’histoire de Dewaere, un représentant de commerce limite schizo, qui tombe amoureux d’une prostituée de 15 ans et décide de la sauver de sa famille. Celle-ci est jouée par Marie Trintignant, 17 ans. Les scènes romantiques entre Dewaere et Trintignant sont particulièrement dérangeantes dans cette atmosphère d’un glauque ultime et ont énormément choqué lors de la sortie du film, en 79.

4. Jodie Foster dans Taxi Driver

Jodie Foster avait 12 ans quand elle a décroché son rôle de prostituée mineure dans Taxi Driver. Comme aux Etats-Unis, on est moins coulant sur la protection de l’enfance, la jeune actrice a subi un entretien de 4 heures avec un psy pour déterminer si elle pouvait jouer un tel rôle. Jodie Foster, plus tard, a confié à quel point ce rôle avait été malaisé à jouer. Tout le monde était mal à l’aise avec l’érotisation de son corps (à raison) et riait nerveusement.

5. Charlotte for Ever de Gainsbourg

Gainsbourg réalise en 1986 ce film qui traite de la relation un peu incestueuse entre un père alcoolo, joué par Gainsbourg, et sa fille de 15 ans, jouée par Charlotte. Bref, un truc qui pourrait ressembler à un documentaire sur leur vie réelle, c’est du moins comme ça que l’a interprété une partie de la critique et des spectateurs. Cela a valu des accusations de pédophilie à Gainsbourg qui voulait, au départ, confier le rôle du père à Christophe Lambert. Scandale absolu.

6. Dakota Fanning dans Hounddog

Ce film passé relativement inaperçu en France lors de sa sortie en 2007 raconte l’histoire de Lewellen, une fille de 12 ans, jouée par Dakota Fanning, dont la vie est affreuse dans le Sud des Etats-Unis des années 60. Pour y échapper, elle se réfugie dans sa passion du blues. Et quand on dit affreuse, c’est affreuses : Lewellen est violée par un voisin ado pour obtenir des billets de concert. Bref, une partie un peu puritaine du public américain s’est indigné, mais la polémique a rapidement été levée par l’adolescente elle-même qui a assuré ne pas avoir été le moins du monde traumatisée par la scène.

7. Kirsten Dunst dans Entretien avec un vampire

Le premier baiser sur la bouche de Kirsten Dunst ? C’était avec Brad Pitt et elle avait 11 ans. Lui en avait 29 et tout ça se passait sur le tournage d’Entretien avec un vampire. Un moment apparemment affreux pour la jeune fille qui avait l’impression d’embrasser son frère, et pour Brad Pitt qui se sentait sale de faire ça.

8. Dominique Swain dans le Lolita d'Adrian Lyne

Si la version Kubrick de Lolita est relativement dérangeante, elle est très évasive (époque oblige) quant aux relations sexuelles entre Humbert Humbert et la petite. En revanche, la seconde adaptation du roman, datée de 1997, est beaucoup plus crue. Et pour jouer Lolita, Lyne a fait appel à une jeune fille de 14 ans, Dominique Swain, qui s’est donc retrouvée à rouler des palots à Jérémy Irons, qui lui avait une quarantaine d’années. Mais aussi à se prendre des claques. Et si les scènes de sexe étaient réalisées par une doublure, l’impression générale était très malaisée.

9. Mariel Hemingway dans Manhattan

Dans le film, Woody Allen, un auteur de 40 ans qui va pas fort pas fort, se retrouve à sortir avec une fille de 17 ans par désoeuvrement. La fille est jouée par Mariel Hemingway et s’appelle Tracy. Ils matent des films au lit, il est sous entendu qu’ils baisent. Entendons nous : à 17 ans, on n’est clairement pas un enfant. C’est à l’aune des accusations, surgies par la suite, d’abus sexuels sur mineurs, que le film met mal à l’aise.

10. A peu près toute la filmo de Larry Clarke

Si vous avez vu Kids, vous comprenez le problème : Larry Clarke filme des gosses de 15 ans qui baisent non stop, prennent de la drogue, refilent volontairement le sida à des vierges et tout le toutim. C’est absolument génial et complètement dérangeant.

Pédophil Barney.

Sources : Ranker, Pure People