Elle approche à grand galop… celle qu’on déteste et pourtant qu’on adore regarder pour dire qu’on n’est pas d’accord. La cérémonie des Césars déchaîne les passions. Surtout quand on nomme en président du jury un cinéaste accusé de viol. Bon on ne va pas rentrer dans le débat (« c’était y’a longtemps », « elle était d’accord », « dans les années 70 on n’avait pas la même conception du consentement », « si ça se trouve il est innocent » « bonjour, une baguette s’il vous plaît ») mais ce choix ne pouvait clairement pas passer inaperçu. Petit retour sur les plus grosses polémiques de la cérémonie.

1. Roman Polanski, prochain président

Oui, il semblerait qu’il se présente aussi aux présidentielles 2017… Alors bon, c’est pas facile si c’est lui face à Fillon, est-ce qu’on serait pas tenté de voter quand même pour lui ? Bref, gros malaise dans le monde politique.

2. Ivre, Mathilde Seigner manifeste son mécontentement sur la récompense qu'elle doit remettre

« Michel Blanc, j’t’aime bien mais dégage en fait je voudrais que ce soit mon copain Joey Starr qui ait le César, toi je m’en tape. » Merci Mathilde, on te rappellera.

3. Guillaume Gallienne et sa vision de la diversité culturelle

Quand le film Fatima reçoit le César du meilleur film en 2016, Guillaume Gallienne y voit une forme de bien-pensance qui consiste à récompenser de préférence des films « prôn[ant] la diversité culturelle ». Si la question se pose et qu’on se doute qu’il n’a pas voulu dire « j’aime pas les arabes au cinéma », faut quand même pas oublier qu’il a reçu beaucoup trop de récompenses pour son film Les garçons et Guillaume (et je le dis parce que la pièce originale était mille fois mieux). Bref, Guillaume, l’incompris.

4. Joey Starr remettant son César à Kristen Stewart

Malaise sur la remise du prix. De la sueur, de la vexation, de la gêne, et beaucoup d’incompréhension sur le plan moral et humain.

5. Anémone reçoit le César de la meilleure actrice en 88

Et en profite pour déclarer sa flamme à Richard Anconina. Définitivement Anémone est un guide spirituel.

6. Vanessa Paradis qui se goure de nom

Edition 1988, Vanessa Paradis se plante en annonçant Judith Godrèche à la place de Judith Henry et repousse définitivement les limites des frontières de la gêne et de l’embarras.

7. Le concert qui reçoit le César de la meilleure musique originale

Alors que toutes les musiques du film, par définition ne sont pas originales puisqu’elles proviennent de grands compositeurs. Donc un peu bidon la récompense, ça n’a pas plu à tout le monde.

8. Le patin Gainsbourg en 86

Alors que Charlotte Gainsbourg reçoit le César du meilleur espoir féminin pour L’effrontée, son père lui roule un patin clope au bec, un poil gênant. Dans le même genre, papa Depardieu a lui aussi débarqué sur scène à la remise du césar de sa fille Julie. Sont chiants les pères connus en fait.

9. Bienvenue chez les ch'tis sans aucune récompense : Dany Boon réclame une catégorie dédiée aux comédies

Une seule nomination en 2009 pour un des plus gros succès de l’histoire du cinéma, effectivement ça mérite qu’on s’interroge. Même si on n’est pas fan du film, il faut reconnaître que les comédies sont rarement récompensées. Mais peut être aussi qu’il y a une raison. Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, Le grand Partage, Super condriaque, Les Tuche… Faudrait-il pas créer plutôt une catégorie vomi ?

Source photo : Giphy

10. Les intermittents : la polémique grande gagnante

Et pour cause, c’est un statut constamment remis en question qui continue de susciter des débats, alors forcément il s’immisce toujours à un moment de la cérémonie, et on peut pas vraiment s’en plaindre, c’est quand même fait pour dis donc.

Like si tu préfères les Césars à Jules César.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :