La Russie, on le savait déjà, c’est un pays qui n’aime pas trop la déconnade. Pour bien s’intégrer dans ce bel endroit très froid, il ne faut pas être trop attaché aux droits de l’Homme, aimer la vodka et beaucoup aimer Vladimir Poutine. Une solution très simple existe en Russie quand quelque chose ne leur plait pas : le supprimer tout simplement. Ça marche pour les opposants politiques mais aussi pour les scènes de films qu’ils trouvent inappropriées. C’est ainsi que de nombreux films ont été remixés ou carrément interdits pour convenir aux habitants (et au gouvernement surtout).

1. En Avant

Pour la première fois dans un dessin animé Disney-Pixar, un personnage ouvertement homosexuel apparaît à l’écran dans leur dernier film, En Avant. Cela n’a pas trop plu à la filiale russe de l’entreprise qui a décidé de procéder à quelques changements. Dans la version russe, le terme « petite amie » qu’utilise le personnage féminin a été remplacée par « partenaire », ce qui en change le sens. Lors du visionnage, les spectateurs ne se sont pas rendus compte que le personnage était gay.

Source photo : Giphy

2. La mort de Staline

La licence de distribution du film satirique La mort de Staline a été retirée en Russie juste avant sa sortie. En effet, le ministère russe de la Culture a annulé la diffusion du film suite à des plaintes de cinéastes et d’hommes politiques russes qui le qualifient d’offensant et d’«extrémiste». Le film a été très bien accueilli à l’international, recevant plusieurs récompenses.

3. Rocketman

Dans la version russe de Rocketman, biopic sur la vie d’Elton John, environ 5 minutes du film ont été coupées. Ces scènes de baisers et de sexe entre hommes ont été censurées à cause de la loi russe qui interdit la « propagande homosexuelle » pour les mineurs. Bonne ambiance.

Source photo : Giphy

4. Hunter Killer

Hunter Killer est un blockbuster américain sorti en 2018. Dans le film, des soldats américains doivent sauver le chef de l’État russe d’un coup d’Etat terroriste pouvant provoquer une troisième guerre mondiale. Ce film devait sortir dans 850 salles russes, mais le ministère de la culture a annulé sa sortie au dernier moment, prétextant des problèmes administratifs. Le film a aussi été interdit en Ukraine, un pays pas super fun non plus.

5. La belle et la bête (2017)

L’adaptation live-action de La belle et le bête par Disney est interdite aux moins de 16 ans en Russie à cause de la scène de la chanson à la gloire de Gaston, jugée « trop gay ». Un réel plaisir.

Source photo : Giphy

6. Enfant 44

La fiction américaine avec Tom Hardy et Gary Oldman n’a visiblement pas trop plu à Poutine et toute la clique. Le film, adapté d’un roman, raconte l’histoire d’un maniaque tueur en série dans la Russie de 1952. La licence de distribution a été refusée par le gouvernement qui a déclaré que la « distorsion des faits historiques » dans le film était tout simplement « inacceptable ».

7. Borat

Borat est une comédie américaine très controversée à cause de son personnage principal, tourné en ridicule car stupide, homophobe, sexiste et antisémite. Le film, qui utilise les mêmes ressorts comiques que OSS 117, a été considéré comme offensant pour le peuple kazakh par les autorités russes. Le film n’a donc pas reçu de licence de distribution en Russie et n’a pas pu être diffusé sur MTV Russie trois ans plus tard.

Source photo : Giphy

8. Les Chansons d’amour

Dans Les chansons d’amour, le personnage principal joué par Louis Garrel trouve du réconfort dans les bras d’un jeune garçon après la mort de sa compagne. Selon l’agence qui contrôle les médias russes, le film contient de la « propagande encourageant des relations sexuelles non traditionnelles ». Encore une fois, la loi contre la « propagande homosexuelle » s’est chargée de justifier l’interdiction de sa diffusion à la télévision nationale.

9. Power Rangers (2017)

Toujours à cause de la loi contre la « propagande homosexuelle », le film Power Rangers est interdit aux mineurs en Russie. La raison ? Le Ranger jaune se révèle être homosexuel et cela n’a pas échappé aux autorités russes. Courage Force jaune, on est avec toi.

Source photo : Giphy

10. Léviathan

Le film russe Léviathan a été censuré dans son propre pays à sa sortie en 2014. Il a déjà été « épuré » car les jurons sont interdits à l’écran mais aussi interdit aux mineurs. Il est probable que le film ait également dérangé le gouvernement à cause de l’atmosphère cauchemardesque un peu trop réaliste : dans un climat de pauvreté et de corruption, l’alcoolisme et la violence règnent au sein de la population. Des clichés sur la Russie qui se révèlent pas si exagérés.

On l’a bien compris, en Russie il y a deux choses qui ne passent pas : l’homosexualité et parler de la guerre froide. On reconnait que c’est une dictature parce que les gens ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair.