Bon, OK, il faut en pisser de la copie, mais de là à utiliser tout le temps les mêmes expressions dénuées de sens, il faut savoir mettre le holà. Il serait agréable pour tout le monde que la torture consistant à lire des trucs aussi bêtes qu’un « virage à 360 degrés » s’arrête, au nom de la Convention de Genève. Ce serait le soulagement, qui prédominerait, ici, à Topito.

1. "Sous le feu nourri des critiques depuis..."

Pour commencer, qui a donné à manger à ce feu ? Et quelqu’un a-t-il déjà assisté à un départ d’incendie initié par une critique ? Quelqu’un s’est-il déjà retrouvé sous un feu ? RIEN NE VA DANS CETTE EXPRESSION.

Source photo : Giphy

2. "Direction..."

Télévisuel, mais omniprésent. « Direction… Bordeaux (panneau Bordeaux ou vue de la Garonne depuis le train). C’est là, dans l’ancienne ville de Montesquieu, que Jacqueline a établi ses quartiers. Pour cette sexagénaire, pas de doute : le bonheur est dans les vignes ! »

Vous entendez ce bruit mat et sourd ? C’est celui de la balle de calibre 45 pénétrant mon cerveau.

3. "Une véritable épée de Damoclès"

On est face à un véritable problème de maths, là. Si on considère que Damoclès avait une seule épée et que l’expression est utilisée à tous les vents (tous les vents, du zéphyr au mistral, hein), quelle est la véritable épée de Damoclès dans cette histoire ? C’est à n’y rien comprendre.

Source photo : Giphy

4. "Il a opéré un virage à 180 degrés"

Et sa variante, à 360 degrés, qui ne veut vraiment rien dire, puisqu’un virage à 360 degrés consiste à faire un tour sur soi-même. Et puis on peut pas simplement dire : « Il a radicalement changé d’avis » ? Est-ce qu’on est OBLIGE de forcer les lecteurs à imaginer la personne dont il est question au volant d’une Clio ? Et puis est-ce qu’on opère un virage ? Qu’est-ce qu’il lui arrivait à ce virage ? Il avait un cancer opérable ?

Source photo : Giphy

5. "A ce stade de la compétition"

Partant du principe qu’on ne connaît le vainqueur d’une compétition qu’après son terme, quel intérêt y a-t-il à rappeler qu’à chaque stade de la compétition, il vaut mieux rester prudent ? A ce stade du top, on ne peut présager de si vous allez tenir jusqu’au bout de la lecture, mais ai-je besoin de le dire, ça ?

Source photo : Giphy

6. "Une information à prendre, pour l'heure, au conditionnel"

Non, moi je vais la prendre à l’impératif, cette information. Ou au subjonctif imparfait. Et puis on ne prend pas une information, ça ne veut rien dire cette histoire, et puis si vous n’êtes pas sûrs, les mecs, n’en parlez pas de votre information, qui n’en est pas une, du coup, puisqu’elle n’est pas sûre, et puis sinon mettez-la au conditionnel directement, plutôt que de nous demander de faire la transposition modale nous-mêmes.

7. "Il s'est prêté au jeu des questions-réponses"

Il a l’air TELLEMENT nul ce jeu.

Source photo : Giphy

8. "Le grand chassé-croisé"

Entre juillettistes et aoûtiens, on s’y perd, hein ! Il a quoi de grand, ce chassé-croisé, quelqu’un peut-il me l’expliquer ? Et le terme croisement suffirait pas, peut-être ? Chassé-croisé : « Pas où le danseur et la danseuse font en même temps un chassé l’un à droite, l’autre à gauche. » Quel rapport entre le ballet et l’autoroute, merde !

9. "Dans la tourmente judiciaire"

Et globalement toutes les métaphores maritimes, depuis le capitaine dans la tourmente jusqu’au véritable marasme électoral. Arrêtons. On n’est pas des poissons, quoi.

10. "Un authentique coup de tonnerre"

OK, au XVII° siècle, je veux bien croire que, Météo France n’existant pas, on pouvait un peu être surpris quand il y avait soudain de l’orage. Mais aujourd’hui, on a la météo sur nos iPhone. On le SAIT quand il va y avoir du tonnerre. Quelle surprise y’a-t-il, dès lors dans la métaphore du coup de tonnerre ? Ça ne veut RIEN dire.

PS : Quelqu’un pourra-t-il me dégoter un coup de tonnerre non-authentique ?

11. "Ici l'émotion est palpable"

Et mon poing dans ta gueule, c’est palpable ?

12. "Au début, personne n'y croit ; pourtant en quelques années..."

Existe-t-il un seul reportage sur un mec qui se lance dans une quelconque entreprise dépourvu de cette putain de phrase nulle ?

13. "Un monstre sacré du cinéma"

Souvent accompagné d’un Monsieur. Monsieur (Eddy Mitchell), Monsieur (Alain Delon). Monstre. Sacré. On est d’accord que ça n’a aucun sens, tout ça.

Source photo : Giphy

14. "Exit le... Voici le..."

Exit les expressions nulles, voici les expressions nulles à chier.

15. "Les ténors se sont réunis"

Jamais Pavarotti n’a franchi le seuil du Siège du PS ou du RPR. Jamais. Pourquoi les politiques seraient-ils des ténors, très exactement ? Pourquoi pas des barytons ? Pourquoi pas des sopranos ? Pourquoi des ténors ?

L’occasion, aussi, de remettre les pendules à l’heure.