On est en 2016 et on devient vieux. Et comme on est un peu con, on n’arrive plus à suivre les modes lancées par les jeunes ainsi que leurs expressions, surtout leurs expressions. Elles sont hors de propos et nuisent grandement à l’avenir de la langue de Molière. Du coup on fait passer une pétition pour bannir à jamais ces 25 expressions issues du diable.

1. JPP

Signifie que la personne est à bout de forces, qu’elle puise dans ses dernières ressources afin de survivre. À ne pas confondre avec le joueur de football Jean-Pierre Papin. Toute variante comme JPP de toi ou JPP de T ou pire encore JPEP (à prononcer « jipèpe) sont aussi à interdire.

Source photo : Giphy

2. Déso pas déso

Signifie que la personne demande à être pardonnée sans vraiment en avoir la volonté. Même si cette expression est souvent utilisée dans le cadre d’une chamaillerie avec un camarade, on suggère de la supprimer définitivement, surtout pour les enterrements.

3. Askip

On ne voit pas le rapport avec la lessive, bien qu’optimale dès 30°C.

Source photo : Giphy

4. De ouf

De ouf veut dire que quelque chose possède des attributs hors du commun. Remarquez la faute d’orthographe sur le deuxième mot puisque le « f » est positionné à la fin. Échec scolaire significatif.

5. C'est quoi les bails ?

Ici on ne parle pas d’un bail de location mais plutôt d’une généralité équivalente à un « que se passe-t-il ? ». Cette question ne nécessite pas forcément une réponse sous forme de contrat signé par les deux parties.

6. Balec

Cette expression sert à montrer un certain désintérêt. L’astuce est que même si elle concerne les testicules, le balec peut être utilisé par la gent féminine ce qui n’a pas de sens et donc pas d’avenir.

Source photo : Giphy

7. Boloss

Signifie que la personne est une victime. Attention, il ne s’agit pas ici d’une victime d’une maladie, attentat ou quelconque acte méchant. Un boloss est plutôt victime de sa maladresse et du fait qu’il soit totalement con. On l’appelle aussi shlag. En cas d’insulte suprême on peut aussi te traiter de shlag doublé de bolosserie aiguë.

8. OKLM

Abréviation de « au calme », OKLM signifie que tu te sens reposé(e) et en sécurité. Sauf que Booba a repris ce terme pour un de ses titres et on déteste le rap il y a des gros mots.

Source photo : Giphy

9. Mais lol

Parce que rigoler est devenu trop difficile, il faut maintenant expliquer verbalement que la situation prête au rire.

10. Oki

Non c’est pas « oki ».

Source photo : Giphy

11. Wesh

Un classique de l’expression de boloss qu’il convient d’utiliser en début ou en fin de phrase, qui interpelle et questionne en même temps et suscite également des instincts de violence.

12. Ma gueule

Existe aussi en « maggle ». On ne parvient toujours pas à comprendre comment le visage de quelqu’un peut appartenir à une personne. C’est ridicule.

Source photo : Giphy

13. Zbeul

Mot arabe pouvant être traduit par « poubelle » ou « bordel ». De toute façon dès qu’un mot anglais ou arabe est stylé, les jeunes le ressortent à leur sauce et tout est perdu. On préfère un bon arigatou gozaimasu des familles.

14. T'es trop soin

Signifie que le look de la personne est très classe et soigné, ce qui ne prend pas en compte l’odeur de la bouche et la propreté du sillon inter-fessier.

Source photo : Giphy

15. YOLO

Il est aussi grave de dire YOLO que de se faire tatouer Carpe Diem sur le bras.

16. Etre déter

Diminutif de « déterminé », mais visiblement c’est trop long et galère de dire déterminé en entier donc pour être cool et branché et mériter des baffes tu dis juste « déter » quand tu es chaud patate pour faire un truc. Ou sinon tu peux aussi dire que tu es chaud patate. Surtout si tu aimes les patates.

17. DEP

Expression qui peut signifier deux choses. Soit que tu es à tendance homosexuelle et que tu souhaites le signaler dans le cas où une personne du sexe opposé tenterait une approche de séduction sur ton corps, « je suis dep » ; soit que tu es déprimé/e parce qu’aucune personne du sexe opposé n’a tenté d’approche de séduction sur ton corps, « je suis super dep ». Soit les deux, dans ce cas tu es double dep, ou dédèpe.

18. BDR

Proche de « dep », être BDR signifie « être au bout du rouleau ». Tu peux l’utiliser soit quand tu es très énervé parce que tu es aux toilettes et que personne n’a pensé à remplacer le rouleau de papier toilettes, soit quand tu as une corde autour du cou et que tu envisage de te jeter par la fenêtre en avalant de l’arsenic.

Source photo : Giphy

19. FDP

Il va sans dire que les utilisateurs du FDP sont des FDP.

20. QLF

« Que la famille » suivi d’un « mon frère » et tu peux directement retourner chez ta mère.

21. Frais

Attention cette expression n’a rien à voir avec le fait de dire qu’il fait plutôt bon voire, légèrement frisquet. Un truc frais, c’est un truc cool. Par exemple on peut dire « ce thé est frais » alors qu’il est chaud mais qu’il est tellement cool qu’on peut dire qu’il est frais.

22. Timp

Verlan de putain façon « n’importe quoi » / »nimp' ».

23. Tous les mots finissant par "ey"

Dès lors que le jeune termine un mot par ce suffixe, il est possible de le poursuivre en courant afin de lui asséner un tacle au genou.

Source photo : Giphy

24. Gadjo / gadji

Quand tu parles d’une personne de sexe masculin en voulant être swag multiplié par shlag.

25. Socoman

Utile pour ceux qui ne savent pas prononcer « c’est comment ? » mais surtout pratique à utiliser dans le cadre d’un paradoxe que tu souhaites signaler. Exemple : « MDR ce mec a tej sa meuf mais il passe d’une lambo à une clio, socomman« .

Si tu oses encore sortir ces expressions, on te retrouvera et on ne te fera pas de bisou.

Tous les mardis à 18h, on se retrouve sur Twitch ! Ce soir on joue à PES 2018. Allez viens.