Chez les animaux, on s’est réuni en conseil dernièrement et on en a tiré une conclusion : c’est la merde. De plus en plus d’espèces s’éteignent et pas les plus nulles, si vous voyez ce que je veux dire messieurs les moustiques. En tout état de cause, y’a des années comme ça qui sont pas faciles pour la biodiversité.

Les espèces à qui on a dit bye-bye en 2018

1. L'Ara de Spix

Vous voyez l’oiseau de Rio ? Et bah il est officiellement éteint depuis cette année, même si sa disparition, dans la nature, remonte à plus de dix ans. Les quelques cent représentants de l’espèce encore vivants vivent en captivité.

2. Le puma concolor cougar

Cette espèce américaine a été officiellement déclarée disparue en 2018. Il s’agit d’une sous-espèce de puma concolor, laquelle n’est pas menacée en tant que telle.

Crédits photo (creative commons) : CC-BY-SA-3.0

3. Le Cichlocolaptes mazarbarnetti

On n’a vraiment pas été sympa avec cet oiseau : déjà on ne lui a pas trouvé de nom plus sexy que ça, mais en plus on a assisté à son extinction tranquillement, laquelle a été entérinée en 2018. Cet oiseau du Brésil n’a plus été vu depuis oulala ça fait un bail.

4. L'anabate d'Alagoas

Une autre espèce endémique du Brésil à qui on a dit bye-bye. Pas d’anabateman pour la sauver.

5. Le Po-o-uli masqué

Le Po-o-oli vivait, lui à Hawaii. On n’en a pas vu la trace depuis 2004 (quand le dernier Po-o-oli en captivité est mort) et on considère l’espèce comme éteinte depuis 2018.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. Les espèces qui sont en train de prendre leur manteau pour s'en aller

7. Le rhinocéros blanc

Le dernier rhinocéros blanc mâle s’est éteint au Kenya en 2018. Il reste deux femelles qui vivent en captivité, et il serait possible d’organiser une reproduction assistée, mais c’est un procédé hyper cher qu’on n’a jamais testé sur des rhinos. Et j’aimerais pas devoir aller voir un rhino pour lui demander s’il est dispo deux minutes pour une insémination artificielle, perso. Quoi qu’il en soit, bye-bye, rhino blanc.

8. Le marsouin du golfe de Californie

Le plus petit cétacé vivant, découvert en 1958, est dans la merde. Ils sont en gros une trentaine encore vivants et se prennent tout le temps dans les filets des pêcheurs. Bref, pas sûr qu’ils viennent au nouvel an 2020.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

9. Les salamandres géantes de Chine

C’est le plus grand amphibien du monde, qui a pas été loin de connaître les dinosaures, mais qui va tout simplement nous dire au revoir dans les mois ou années à venir. Les 5 espèces de salamandres sont en danger critique d’extinction. Pas de chance, comme on dit en Chine.

10. Les lémuriens

Toutes les espèces de lémuriens sont dans la merde. L’animal, emblématique de Madagascar, a souffert de la déforestation sauvage opérée sur l’île, d’autant plus depuis la crise politique de 2009. S’ils voient 2020, ils auront vraiment de la chance. Heureusement, de nombreux spécimens sont conservés dans des zoos, partout dans le monde.

Ca fait ani(mal) au coeur. Heureusement, les gorilles des montagnes sont temporairement sortis d’affaire.

Sources : Weather.com, Usa Today, Maxisciences