Alors comme ça, on serait frappé de malheur et tout et tout parce qu’un pauvre débile aurait fait crac crac dans le jardin avec une pauvre débile.

Ouais, bah il va falloir réviser tout ça à la lumière des dieux qui ont précédé le monothéisme, ça avait l’air plus tranquille, le cul, à l’époque.

1. Loki couchait avec des animaux

Loki avait manifestement un tropisme zoophile. Dieu de la discorde dans la mythologie nordique, il s’est amusé à se transformer en jument pour engendrer avec un étalon un cheval à 8 jambes qui deviendra la monture d’Odin. Ensuite, il se met à coucher avec une géante zarbi pour engendrer un loup et un serpent. Plus tard, Loki s’avale le cœur brûlé d’une sorcière et tombe enceinte d’un autre animal. Déjà un mec qui accouche c’est bizarre, mais quand les parents sont des géants, des cœurs brûlés et des étalons, c’est encore plus bizarre.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

2. Brahma harcelait sa fille sexuellement

Selon les mythes hindous, Brahma possédait plusieurs têtes. La légende raconte que ces têtes lui seraient apparues alors qu’il essayait de se taper Shatarapa, une déesse qu’il avait lui-même engendrée. Comme Shatarapa criait « tu ne m’auras pas » à chaque fois que papounet Brahma s’approchait et qu’elle détalait à toutes jambes, Brahma s’est mis à générer de nouvelles têtes pour pouvoir la mater où qu’elle se trouve. Gros dégueulasse. On dirait du Trump.

Crédits photo (creative commons) : Probably Nurpur, Punjab Hills, Northern India

3. Osiris s'est tapé ses deux soeurs

Dans l’Antiquité égyptienne, Isis était la sœur et l’épouse d’Osiris. Jusqu’ici, tout va bien, ça va, on peut se taper sa sœur, y’a pas mort d’homme. Sauf qu’Osiris, selon Plutarque, aurait trompé Isis avec son AUTRE sœur, Nephtys, laquelle était mariée à Seth, qui a buté Osiris. Bon, c’est compliqué. Mais par contre, on peut dire qu’Osiris ne se posait pas trop de questions.

Crédits photo (creative commons) : mursal

4. Seth faisait n'importe quoi

Je vous passe toute l’histoire opposant Horus, le fils d’Osiris et Isis, et Seth pour la succession d’Osiris. Ce qui est sûr, c’est qu’une tentative de médiation a eu lieu pour éviter les débordements, médiation au cours de laquelle Seth a essayé de se taper Horus pour le discréditer (rappelons qu’Horus était le neveu de Seth). Ensuite, il y a toute une histoire de Seth qui se fait engrosser par Horus parce qu’Isis essaie de le féminiser pour le discréditer. Enfin, et surtout, Seth était un gros violeur. Il a essayé de violer Isis en se transformant en taureau, mais ça a foiré ; il a réussi à violer Anat, son épouse, mais aussi la déesse cobra Ouadjet et, d’après les textes, pas mal de déesses qui traînaient devant lui.

Crédits photo (creative commons) : Medicalmycologist

5. Priape aussi avait des envies de viol récurrentes

Dans la mythologie romaine, Priape était atteint d’une hypertrophie du zizi qui était toujours en érection. Il avait envie de se taper tout ce qui bougeait. Sauf qu’il jouait de malchance. Ainsi, alors qu’il s’apprêtait tranquillou à faire son affaire à Hestia, une déesse endormie, la future victime a été réveillée et avertie par les braiments de son âne. Priape en devait tirer une haine viscérale contre les équidés. Priape traîne le même genre d’histoire avec des nymphes. C’est d’ailleurs en raison de ses excès que Priape s’est retrouvé frappé de son curieux mal.

Crédits photo (creative commons) : Sudodana2048

6. Le Kappa matait sous les jupes des filles

Le Kappa est un monstre de la mythologie japonaise qui a forme de tortue anthropomorphe. Le Kappa est roublard et fonce sur les villes où il s’amuse à péter partout, à regarder sous les jupes des femmes et à voler leur âme en la faisant sortir par leur anus. Le Kappa a aussi une petite réputation du côté de la brigade des moeurs parce que c’est un violeur récidiviste. Ah, petite précision : je dis le Kappa comme on dit l’humain, car cette petite merde n’est pas seule ; ils sont plusieurs.

Crédits photo (creative commons) : Juntaku

7. Les Satyres promenaient leur gourdin partout

Les Satyres, dans la mythologie gréco-romaine, étaient des petits machins mi-hommes mi-boucs, libidineux comme personne et toujours à suivre Dionysos partout. Y compris quand Dionysos baise, par exemple avec Ariane. Les Satyres se rincent l’oeil, puis picolent sans jamais s’arrêter et s’endorment en rotant. Considérés comme les frères des nymphes, les Satyres n’arrêtaient pas de les pourchasser pour essayer de leur faire tâter de leur gourdin. Tout le temps. Probablement les mecs les plus fatigants que tu puisses inviter à une soirée.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

8. Le Dieu chrétien est quand même assez perversou

Je vous rappelle qu’on parle d’un mec qui, tranquille à rien branler dans le cosmos infini et après avoir interdit à Adam et Eve de baiser sinon… (…On le paie cher, ce sinon…), s’est amusé à aller féconder une vierge, une vierge qui s’appelait Marie, qui plus est, et qui était mariée avec un charpentier, pas très propre, tout ça, pour ensuite se fabriquer un fils à qui il a refilé tout son patrimoine génétique pour fabriquer une trinité en lui refusant tout héritage ADN de la famille de Marie.

9. Zeus faisait chier avec ses soirées déguisées

Contrairement à Loki, qui se transformait en animal à des fins de cohérence, Zeus, lui, se déguisait en animal pour coucher avec des humains, ce qui est vraiment bizarre. Leda, la femme du roi Tyndare, en a fait les frais (mais elle a tout de même accepté de s’accoupler avec un cygne) ; de même que Ganymède, un jeune mec qui avait rien demandé et s’est retrouvé à coucher avec un aigle sur l’Olympe ; et qu’Europe, qui faisait un pique-nique quand soudain Zeus, déguisé en taureau, est arrivé pour l’enlever, la violer, et lui filer quand même la Crète, preuve qu’il est pas bégueule.

Oui, dans l’image qui suit, le taureau qui a l’air débile, c’est Zeus.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

10. Tlazolteotl suçait un serpent

Déesse aztèque, entre autres, de l’adultère et du sexe, Tlazolteotl suçait sans discontinuer Quetzalcoalt, le dieu serpent. Par ailleurs, pour l’honorer et faire honneur à sa vie mouvementée, ses adeptes l’honorent en lui offrant de l' »or liquide » (de la pisse), et des « excréments divins » (de la merde).

Quand on voit sa gueule de punk, de toute façon, on comprend.

Crédits photo (creative commons) : Unknown

Jusqu’à nouvel ordre, ni DSK, ni Morandini, ni Donald Trump ne sont des dieux.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :