Fabrice Pelletier. Si tu m’écoutes, sache que je peux te le dire maintenant. Après 25 ans de remords, de sueurs froides et de changements d’identité à répétition, me voilà enfin prête à t’avouer que… c’est moi. C’est moi qui ai volé ta putain de dédicace de Dorothée pour la revendre à un gars en 4ème. Heureusement, je suis aujourd’hui épargnée par la loi, ce qui me permet de faire ces aveux tranquillou-bilou. Car la prescription c’est tout un bordel juridique qui donne un peu envie de s’arracher les veuch. La preuve avec l’affaire Denis Baupain dont les plaintes de harcèlement s’avèrent prescrites bien que « susceptibles d’être qualifié[e]s pénalement » pour reprendre les mots du parquet de Paris.

Pour t’éclairer dans ta quête de savoir, voici donc les différents délais de prescription existants.

1. Contravention : 1 an

Tout ce qui est punissable d’une amende a donc un délai de prescription d’une seule année. Attention, ça veut pas dire que si tu payes pas pendant un an tu es sauvé, mais que si la RATP oublie pendant un an de te réclamer de la tune parce que tu as grugé dans le métro, bah tu es peinard. HOURRA.

Source photo : Giphy

2. Un meurtre : 20 ans

Ce délai vient d’être doublé mais OUF, si tu étais sur le point de partager sur Facebook un selfie de toi et du mec que tu as buté y’a 9 ans et 11 mois, tu peux encore le faire parce que ce doublement du délai de prescription n’est pas rétroactif.

3. Un viol : 20 ans

Tout comme n’importe quel crime (meurtre ou assassinat), les délais de prescription pour un viol sont récemment passés à 20 ans. C’est plutôt une bonne nouvelle, sauf que le problème, c’est l’absence de rétroactivité qui épargne les violeurs si la victime n’a pas pas porté plainte dans les dix années suivants son agression. Or, vu qu’en moyenne les victimes de viol mettent plus de dix ans avant de pouvoir revenir sur leur traumatisme, c’est génial giga youpi tralala.

4. Un vol : 6 ans

C’est pour ça que Fabrice Pelletier, je peux t’avouer désormais que je t’ai non seulement piqué la dédicace de Dorothée mais aussi ta gomme Dragon Ball Z. BALEC’ mon pote, tu peux plus rien contre moi.

Source photo : Giphy

5. Une escroquerie : 6 ans

OK bon alors Dylan Geffroy, voilà… la dédicace de Dorothée que je t’ai revendue quand tu étais en 4ème bah en fait c’était pas une vraie dédicace mais plus une signature de ma sœur, désolée, tu méritais pas un autographe officiel.

6. Délit financier : 12 ans

Le délai de cette prescription a été revu en février 2017 lors de la réforme des prescriptions. Un coup assez bas il faut le dire puisqu’il fait la part belle aux cols blancs coupables de détournement de fond ou ceux qui rémunèrent un emploi fictif (par exemple). Bref, ces délits sont généralement grillés quelques années après avoir été commis. Du coup le délai n’est pas cohérent, MINCE ALORS.

Source photo : Giphy

7. Crime terroriste : 30 ans

Il y a quelques cas particuliers dans les délais de prescription et le terrorisme en fait partie (parce que c’est quand même un peu des bâtards), c’est pourquoi il est plus long que les délais des autres crimes. De la même façon, certains délits de nature sexuelle peuvent être allongés à 10 ans de prescription.

8. Les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles

Parce que c’est vrai que sur l’échelle de filsdeputerie on est quand même bien placé tout en haut.

9. Niquer le mec/lameuf d'un/e pote : 5 ans et 8 mois

Tout dépend bien sûr du niveau de proximité existant entre la victime et le coupable, mais le bon sens veut que ce méfait soit puni au minimum d’une suppression des amitiés Facebook des deux personnes mises en causes pour la durée indiquée.

10. Finir la dernière part de pizza sans demander : 1 mois

Même si généralement le coupable est rapidement désigné puisqu’il commet l’irréparable sous le regard offusqué de plusieurs témoins. Sauf si le coupable mange une pizza seul, ce qui l’exempte dans ce cas de toute forme de condamnation morale sauf celle peut-être de passer une soirée de merde.

Sources : Service Public , Le Monde, Le Monde , Wikipédia