simone-une
source photo : directmatin

Le 26 novembre 1974, Simone Veil, alors ministre de la Santé de Valéry Giscard d'Estaing, montait à la tribune de l’Assemblée nationale pour défendre devant un public presque exclusivement masculin la loi en faveur de l'interruption volontaire de grossesse. Une loi historique donc, qui lui a valu de rentrer dans l'histoire ET d'en prendre plein la gueule. Petit florilège, des déclarations des politiciens de l'époque.

  1. "En morale, l'avortement demeure une oeuvre de mort." (Jean Lecanuet)
    Jean Lecanuet qui, au passage, a activement défendu la peine de mort qui elle, il est vrai, n'est absolument pas une oeuvre de mort c'est bien connu.
  2. "L'avortement ferait chaque année deux fois plus de victimes que la bombe d'Hiroshima." (René Feït)
    Le même mec qui avait diffusé un enregistrement des battements de cœur d'un fœtus dans l'Assemblée nationale. La lourdeur.
  3. "La femme s’épanouit en donnant la vie." (Louis Donnadieu)
    Bah oui, c'est vrai tiens ! Pourquoi on se fait chier à vouloir notre indépendance et l'égalité des sexes quand on peut se faire engrosser et élever dix-huit chiards dans un pavillon de banlieue en attendant que notre tendre époux rentre de sa dure journée de labeur ?
  4. "On est allé jusqu’à déclarer tout bonnement qu’un embryon humain était un agresseur. Eh bien ! ces agresseurs, vous accepterez, madame, de les voir, comme cela se passe ailleurs, jetés au four crématoire ou remplir des poubelles." (Jean-Marie Daillet)
    Petite référence fine et délicate à la Shoah n°1.
  5. "Il nous est demandé de participer à une sorte de Saint-Barthélemy où des enfants en puissance de naître seraient quotidiennement sacrifiés." (Hector Rolland)
    Pour info Hector était un copain de Christine Boutin (avec laquelle il a essayé de créer un "groupe d'étude parlementaire pour favoriser l'accueil à la vie"), ça donne une petite idée du personnage et de son immense ouverture d'esprit.
  6. "Vous faites le choix d'un génocide" (Hector Rolland)
    Décidément, on l'aime bien cet Hector Rolland.
  7. "Le temps n’est pas loin en France où nous connaîtrons ces ‘avortoirs’ – ces abattoirs – où s’entassent des cadavres de petits d’hommes." (Jean Foyer)
    Mais oui bien sûr ! Et puis on se nourrira de fœtus morts parce que quand même ce serait dommage de gâcher.
  8. "Cela ne s’appelle plus du désordre, madame la ministre. Cela ne s’appelle même plus de l’injustice. C’est de la barbarie, organisée et couverte par la loi, comme elle le fut, hélas ! il y a trente ans, par le nazisme en Allemagne." (Jacques Médecin)
    Petite référence fine et délicate à la Shoah n°2.
  9. "Vous instaurez un nouveau droit, un droit à l’euthanasie légale." (Alexandre Bolo)
    Ah non pas du tout. Mais en revanche ce serait pas mal d'en parler un peu de l'euthanasie.
  10. "Cette nouvelle religion qui est née et dont le dieu s’appelle le sexe." (Albert Liogier)
    Ce monsieur considère donc que si nous réclamons le droit à l'avortement c'est parce qu'on a tellement chaud au cul que l'on ne peut même pas se retenir de tomber enceinte. Il y a des pichenettes qui se perdent.

Et parce qu'elle a trop la classe, voici une partie du discours de Simone.

Pour en savoir plus sur l'IVG, direction le site du gouvernement sur sante.gouv