On connaît bien l’anorexie et la boulimie qui sont malheureusement très répandues, mais en matière de troubles alimentaires, il existe des perles rares. Des types prêts à tout pour manger des clous, par exemple. Et n’allez pas vous imaginer que ça nous fait rire, car c’est très grave, en réalité.

1. La pica

Le pica consiste à manger régulièrement et sur du long terme des trucs qui d’habitude ne se mangent pas du tout. Des pièces de monnaie, des clous, de la terre, du plastique, du papier, des cendres… Le nom de ce trouble alimentaire méconnu vient du latin pour pie, parce que la pie, c’est bien connu, mange n’importe quoi. On ignore les origines de ce trouble qui se situent à la frontière de la psychologie, de la psychiatrie et de la psychologie culturelle, mais la pratique peut mettre gravement en danger les personnes qui en sont atteintes.

La photo ci-dessous montre ce que l’on a retrouvé dans le ventre d’une personne atteinte de pica.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Le mérycisme

Plus souvent associé aux enfants, le mérycisme consiste à régurgiter les aliments que l’on a déjà mastiqué et commencé à digérer pour les mâcher à nouveau. On peut donc parler de truc absolument dégueulasse et assez peu pratique niveau haleine. En général, ça passe tout seul, mais ça peut être dangereux si ça ne passe pas.

3. L'orthorexie

Ce trouble du comportement alimentaire consiste en un contrôle dingo de ce que l’on mange avec une obsession du sain qui empêche de manger correctement. Les personnes atteintes fortement développent un tel contrôle sur leur alimentation que ça leur rend la vie impossible.

4. L'alcoorexie

Vous avez prévu de vous mettre une mine ce soir ? Si vous êtes alcoorexique, vous allez tout simplement vous abstenir de manger toute la journée en prévision des calories que vous allez absorber histoire de pas grossir et de ne pas culpabiliser, et d’être très très ivre ce qui vous permettra de ne plus penser à votre obsession de votre poids au moment d’avoir éventuellement des rapports sexuels. C’est un trouble dont l’observation clinique va galopante depuis quelques années.

5. La bigorexie

Une sorte d’anorexie liée au muscle. Les personnes atteintes de bigorexie se mettent à faire du sport et sont ensuite dans une crainte pathologique de perdre leur corps musclé. Elles exercent donc un contrôle draconien et potentiellement dangereux de leur alimentation.

Source photo : Giphy

6. La diaboulimie

Une boulimie diabétique : des personnes diabétiques de type 1 décident de se priver d’insuline pour ne pas grossir, mettant ainsi en danger leur survie, tout simplement. Evidemment, ça nécessite une prise en charge médicale urgente.

7. L'hyperphagie

Aussi appelée boulimie non vomitive, l’hyperphagie consiste à bouffer comme un dingue sur des petites périodes de temps. On s’envoie d’un coup deux tonnes de fromage ou quinze tablettes de chocolat, puis on culpabilise et on se sent comme une merde. En général, ces crises surviennent quand le patient est affaibli par des impondérables de la vie quotidienne.

8. La restriction cognitive

En gros, il s’agit d’une obsession pour la nourriture qui devient intenable : la personne souffrant d’un tel trouble contrôle toute son alimentation avec une vigueur drastique et un jour craque. Elle fait alors un épisode hyperphagique et culpabilise et se hait.

9. La potomanie

L’obsession de boire de l’eau. Certaines personnes vont jusqu’à boire 10 litres par jour avec l’idée de se purger. Sauf que cette pratique est très nocive pour la santé car l’absorbsion massive d’eau dilue des sels minéraux essentiels.

Source photo : Giphy

10. La carpophobie

Ou la peur des fruits. Oui. La peur. Des fruits. Genre tu vois un fruit et tu hurles parce que tu as peur. Ca existe, promis. Et les carpes n’ont rien à voir là-dedans.