Soufflez les bougies, ça fait pile poil 40 ans qu’il est sorti : le 26 septembre 1979. Du moins en France, ouais bon ça va on a un peu loupé l’anniv’ de sa sortie aux States chialez pas. Toujours est-il que quatre décennies plus tard le film est toujours aussi culte et pour cause, son tournage a duré 238 jours et c’était un sacré bordel qui a ruiné Coppola. C’est pas pour rien qu’il a déclaré au festival de Cannes en 79 que Apocalypse Now n’était pas un film sur la guerre du Vietnam, c’était la guerre du Vietnam. C’est la raison pour laquelle on avait envie de vous parler de ce film totalement taré comme en témoigne le documentaire réalisé par la femme de Coppola Au cœur des ténèbres que je vous recommande au plus haut point.

1. Au départ personne ne voulait financer le film

Et Coppola n’a pas été le premier à vouloir adapter la nouvelle de Joseph Conrad. Orson Welles s’y était intéressé avant lui mais le projet est resté dans les tiroirs. Quand Coppola veut adapter le roman au Vietnam, les financements ne suivent pas. Ni l’armée ni les studios ne veulent d’un film sur la guerre du Vietnam alors que celle-ci est toujours en cours. De plus, Coppola confie la réalisation à George Lucas (avec qui il a fondé la société de production American Zoetrope) qui se défait toutefois très vite du projet pour bosser sur un petit film indépendant avec des histoires d’étoiles qui sont en guerre ou un truc bizarre du genre, bref, une broutille ! Du coup Coppola met le projet de côté et réalise Le Parrain et Le Parrain 2. Il se fait un pognon monstrueux et peut reprendre son p’tit bébé en le finançant lui-même.

2. Harvey Keitel qui tenait le rôle principal s'est fait virer après trois semaines de tournage

Le rôle du Capitaine Willard a essuyé un paquet de refus avant ça. Steve McQueen, Al Pacino, Jack Nicholson, Robert Redford, Tommy Lee Jones, Dustin Hoffman, Robert de Niro… la plupart refuse de se taper 17 semaines de tournage dans la jungle par une chaleur écrasante. C’est finalement Harvey Keitel qui récupère le rôle. Sauf que… au bout de deux semaines Coppola ne peut plus le supporter et trouve qu’il joue comme une teub dans les premiers rushes. Branle bas le combat on vire le keum et on appelle Martin Sheen pour le remplacer.

3. Le film est tourné aux Philippines

Evidemment les Vietnamiens sont pas chaud patate pour que les Amerloques débarquent dans leur pays fraîchement détruit pour y tourner la guerre dont ils sortent tout juste. Du coup le tournage se rabat aux Philippines dont les paysages sont assez similaires. Sauf qu’à l’époque, il y a une dictature en place avec à sa tête Ferdinand Marcos. Cela dit, le gars est sympa il propose à l’équipe de tournage de leur prêter gracieusement les hélicoptères de son armée. Or, il y a un souss : comme dans toute dictature, il y a forcément des rebelles (qui, quelque part se battent contre le concept de dictature, normal quoi). Du coup le Ferdinand Marcos, il dit à Coppola « OK frer j’te file des hélico et des pilotes pour les conduire mais dès que je trouve des rebelles communistes, je réquisitionne les hélico direct pour aller les buter ». Pas super ambiance. D’autant plus que les hélico doivent être peints aux couleurs de l’armée américaine le matin puis à nouveau dans leurs couleurs officielles le soir et ainsi de suite. Bref c’était plutôt un cadeau empoisonné.

4. Alors que Coppola veut réécrire la fin du film, Marlon Brando refuse le moindre changement

Sauf qu’il y a un petit souci, Brando (qui doit jouer le colonel Kurtz) est prévu pour 3 semaines de tournage payé 3 millions de dollars dont Coppola lui fait l’avance d’un premier tiers avant qu’il ne débarque. Du coup, ça commence à être chiant si Brando, qui s’est déjà pris un bifton à un million refuse de se pointer. Coppola est donc en PLS sur l’écriture de la fin de son film. Il ne sait pas si Kurtz doit mourir ou non, il écrit 27 mille fins possibles. Il a envie chialer sa race.

5. D'ailleurs Brando débarque sur le tournage avec quatre mois de retard et 50 kilos de plus que prévu

… et sans connaître son texte. Mais genre pas un mot. Il a même pas lu le roman de Joseph Conrad et négocie la moindre réplique avec Coppola. Pour cacher l’obésité de Brando, Coppola l’a exclusivement filmé en contre-plongée et dans l’obscurité, ce qui accroît encore son étrangeté. Clairement, on n’aurait jamais pu compter sur un Marlon Brando pour animer une Topito Comedy Night.

6. Le tournage devait initialement durer 6 semaines

Mais en tout il se sera étalé sur 16 mois entre 76 et 77. 238 putains de jours. Sans compter que le budget initial estimé à 13 millions de dollars a finalement atteint les 30 millions. Et que Coppola a investi toutes ses économies pour mener à bien le projet. Bon c’est sûr on parle de Coppola, il avait du pognon sous le coude et même sa femme Eleanor confie dans Au Cœur des ténèbres qu’elle était plutôt contente de revenir à une vie plus modeste parce que le château de 22 pièces avec des domestiques finalement, ce n’était plus tant que ça à son goût. Au final le film aura quand même rapporté 150 millions de dollars donc l’investissement en valait la chandelle.

7. Martin Sheen a fait un arrêt cardiaque

Comme le raconte l’acteur dans le documentaire Au cœur des ténèbres, il débarque sur ce tournage éprouvant âgé de 36 ans (à vrai dire durant la scène du début où il se fracasse – réellement – la main dans son miroir, il est torché pour de vrai et fête son 36e anniversaire). Il n’a pas une super hygiène de vie, fume trois paquets de clopes par jour et a un petit bidon de mec qui abuse légèrement sur la bibine. Rajoutez à cela que le tournage devait durer 6 semaines et s’est finalement étalé sur plus d’un an. Alors forcément un jour ça a craqué, l’acteur fait une crise cardiaque. Coppola panique, ne dit rien à la production de peur qu’on le force à arrêter le film et Martin Sheen ne reviendra que trois semaines plus tard sur le plateau.

Source photo : Giphy

8. Laurence Fishburne avait menti sur son âge

Ah il est loin le Morpheus avec ses lunettes rondes et ses pilules bleues. Le petit Laurence mythonne sur son âge pour pouvoir participer au film alors qu’il n’a que 14 ans. Coup de pot, le tournage s’éternisant il finit par atteindre l’âge légal de squatter aussi longtemps sur un plateau de tournage.

9. Un typhon détruit les décors et prive toute l'équipe de tournage et les travailleurs locaux d'électricité

A ce stade on est en mai 1976 et la production doit s’interrompre pendant 6 semaines. C’est ce qui s’appelle un gros manque de pot.

10. Dennis Hopper est un enfer sur pattes

Le mec se défonce à toutes sortes de drogues et à l’alcool juste histoire de rentrer dans la peau de son personnage. Il est insupportable tout le monde veut le baffer (si vous vous souvenez de son personnage dans le film, en gros partez du principe que ce n’est pas joué, c’est du Dennis Hopper pur jus). Et puis comme si ça ne suffisait pas, l’acteur ne se lave plus pour aller encore plus loin dans son interprétation. Donc en plus de casser les couilles, il pue la croûte de reblochon.

Source photo : Giphy

11. Les cadavres à la fin du film étaient des vrais cadavres

Qu’on se rassure personne n’a été tué pour le film. Il se trouve que le chef décorateur a trouvé un bon deal avec un autochtone pour constituer un paysage morbide dans le camp du colonel Kurtz fait de membres humains. Seulement voilà, le chef déco n’a pas capté qu’il s’agissait de réels morceaux humains fournis par un type bien chelou.

12. Coppola devient fou

Il dira par la suite qu’il s’est même senti devenir Kurtz lui-même. Un chef mégalo sanguinaire devenu totalement taré. Bon je vous rassure Coppola n’a buté personne (même s’il y avait des vrais cadavres sur son tournage). En revanche, il a perdu 40 kilos, menacé de se suicider et fait des crises de paranoïa devant de nombreux témoins.

13. Le montage du film a pris 2 ans

Avec pas moins de 250 heures de rush c’est sûr qu’il y a un peu de taff au montage. Truc drôle : Coppola veut rajouter une voix off pour qu’on pige bien l’état d’esprit du Capitaine Willard. Mais là encore c’est la merde puisque Martin Sheen n’est pas dispo pour prêter ses cordes vocales. A la guerre comme à la guerre c’est son frère Joe Estevez qui fera la voix off puisque les gènes aidant, il possède à peu près la même voix que Martin.

14. Lino Ventura était pressenti pour jouer le rôle du Français dans l'ancienne plantation

Mais il a décliné parce que c’était hyper loin et qu’il fallait prendre l’avion. Parce que Ventura était peut-être un dur, il avait super peur en avion.

Mais bon on a quand même une Palme d’or (ex-æquo avec Le Tambour de Volker Schlöndorff), deux Oscars, trois Golden Globes et un César. Le bilan n’est pas dégueu.

Sources : Allociné, Le Figaro , Vanity Fair, Libération