marseille2
Crédits photo : Emoulie

« Parce que s’il est uneuh ville où y a pas à s’eng faire, c’est bien Marseille. Sous le soleil phocéeng, on n’a peur de rieng : même pas de l’Apocalypse. » (Jean-Claude Gaudin, 20 décembre 2012) Si la vantardise et le flegme marseillais n’appartiennent pas tout à fait à la légende, il n’empêche que si jamais un astéroïde devait venir à s’écraser sur notre petit pays ou que la planète entière subissait l’invasion d’une armée de chinchillas ayant contracté Ebola, Marseille serait certainement l’endroit où se rendre. On vous explique pourquoi.

  1. Les Marseillais ont une arme: la bouillabaisse.
    Soit elle fera fondre l'ennemi, soit elle servira à les ébouillanter (ce qui revient à les faire fondre littéralement s'il s'agit d'une invasion de poupées de cire - désolée France Gall). Dans les deux cas, ça reste une sacrée défense.
  2. Il y a assez d'artillerie dans toute la ville pour lancer une offensive contre toute sorte d’armée.
    Zombies, zombies nazis, russes, supporters du PSG...
  3. Avec les règlements de compte, chaque jour est un peu une mise en situation d’urgence
    Un stage de quelques mois à Marseille, c'est l’assurance de chances de survie supérieures à celles des autres habitants de France.
  4. Les calanques constituent un endroit parfait pour aller se perdre en cas d'invasion alien
    Les montagnes à perte de vue, la mer en dessous, des falaises desquelles pousser l’ennemi et tendre des embuscades. Allez pas chercher plus loin un maquis plus efficace.

  5. Le pastis, pacificateur historiquement testé et approuvé
    Un jaune, (voire un petit joint), ça vous calme un régiment. Avec l’aide du soleil marseillais prêt à taper sur les têtes, c’est carrément un prix Nobel de la Paix qui pourrait être décerné à Ricard.

  6. À Marseille, les histoires et les conflits, on règle ça aux boules
    Et si vous ne souhaitez pas jouer à la pétanque, celles-ci pourront toujours servir de projectile assez efficace.

  7. Le flegme Marseillais résiste à tout, et ne craint rien.
    Vous avez déjà vu un Marseillais s’inquiéter de quoi que ce soit ?

  8. En cas d’attaque animale (style Chinchilla enragé sous Ebola, CQFD), une armée de sympatoches rats des villes et de mouettes vaillantes pourra leur faire la peau.
    Les meilleurs gardiens d’immeuble que j’ai jamais vus.

  9. Avec un plan de communication bien rôdé à la Marseillaise, jamais personne n’osera venir envahir la ville.
    Ben ouais, qui attaquerait les détenteurs du plus gros stade de foot du monde ou encore de la plus grosse sardine du monde jamais recensée dans un port. Marseille possède tout, en plus gros: Don’t mess with the 13.
  10. Et enfin, parce que le premier cacou qui touchera à un cheveu de la Bonne Mère, du Panier, du Cours Ju’, des Calanques de Sormiou ou du Vieux Port, on le pendra par le bicou, peuchère !

Aux aaaaaaarmes, Marseillais !

Source : deux ans d'étude du terrain