Ce sera donc la fin du monde en 2012 et plus précisement le 21 décembre. Et la fin de Topito avec... Et si c'est wikipedia qui le dit, alors c'est du sérieux ! À l'occasion de la sortie au cinéma le 8 août de "Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare" de Lorene Scafaria, et en attendant la vraie fin du monde, revivez le meilleur du 7ème art apocalyptique.

  1. L'armée des 12 singes de Terry Gilliam (1996)
    À qui la faute ? À un virus qui détruit une bonne partie de l'Humanité en 1996 obligeant les rares survivants à vivre sous terre. Heureusement, Bruce Willis va faire un petit saut dans le passé pour tenter de rectifier le tir, quitte à prendre une balle de la guerre des tranchées. Les voyages dans le temps, c'est pas toujours précis-précis.

  2. Terminator 2 de James Cameron (1991)
    À qui la faute ? Au méchant robot Skynet chargé d'exterminer le futur leader de la résistance humaine, 2 ans avant l'holocauste nucléaire qui va détruire une bonne partie de la planète. Les enjeux de la fin du monde se règlent encore une fois dans le passé (enfin, dans le présent, c'est à dire le passé du futur...)
  3. Zombie de George Romero (1978)
    À qui la faute ? Aux morts qui ont décidé de revenir à la vie pour transformer tout le monde en zombie, tout simplement.
  4. Le Dernier rivage de Stanley Kramer (1959)
    À qui la faute ? À la 3ème guerre mondiale et nucléaire, qui a détruit 5 des 6 continents. L'Océanie, encore épargnée, tente de survivre tant bien que mal en attendant d'être atomisée.

  5. Sunshine de Danny Boyle (2007)
    À qui la faute ? À l'extinction du soleil qui entraîne inexorablement l'extinction des hommes. L'occasion de se rendre compte de la fascination presque mystique que peut engendrer l'astre solaire quand on s'en approche.
  6. Armageddon de Michael Bay (1998)
    À qui la faute ? À un astéroïde de la taille du Texas qui a décidé de s'écraser sur la Terre. Une seule solution : le faire imploser à coups de charges nucléaires bien placées. Et c'est encore Bruce Willis qu'on appelle.
  7. Last Night de Don McKellar (1999)
    À qui la faute ? On sait pas trop... mais la fin du monde c'est le 31 décembre 1999, à minuit, alors mieux vaut finir en beauté. Plutôt que chercher à éviter cet inévitable "bug de l'an 2000", autant s'y préparer. Un peu comme si on avait assisté au meilleur concert de l'orchestre du Titanic une fois admis que cet iceberg, on ne l'évitera pas.

  8. Melancholia de Lars Von Trier (2011)
    À qui la faute ? À la planète Melancholia qui risque d'entrer en collision avec la Terre. Vraie catastrophe ou délire psychotique ? À vous de voir... La dernière fois que Charlotte Gainsbourg et Lars Von Trier s'était rencontrés, c'était déjà pas bien gai. Donc là, on part sur la fin du monde. Carrément.
  9. 2012 de Roland Emmerich (2009)
    À qui la faute ? Au soleil, qui bombarde la Terre de neutrinos, causant le noyau terrestre a une surchauffe sans précédent. Plus concrètement, c'est surtout les tsunamis, éruptions volcaniques et autres catastrophes climatiques engendrées qui mettent l'Humanité en péril. Une apocalypse spectaculaire à suivre en 3D.
  10. Et tous les autres blockbusters qui méritent pas forcément que l'on s'attarde dessus
    Deep impact, La fin des temps, Le Jour où la Terre s'arrêta, Fusion, Phénomènes, Prédictions, La guerre des mondes, Transformers et plein d'autres...

Et vous, quels sont vos films "fin du monde" préférés ? (attention, on ne parle pas ici de films post-apocalyptiques type La planète des singes, Mad Max...)

Voir aussi le classement des meilleurs films "fin du monde" sur Cinemagora.

Crédits photo : PhotoGraham