Crédits photo (creative commons) : st3f4n

Traquenard : nom masculin. Piège tendu à une personne ou un animal. Sous entendu : se faire survendre TRÈS lègérement un évènement/rassemblement de bonne compagnie/activité diverse; Synonyme de : mal aux cheveux au réveil, conséquences fâcheuses, syndrome du "on ne m'y reprendra plus" (jusqu'à la prochaine fois). Sachez reconnaître le traquenard : voici 10 indices pour renifler le piège avant qu'il ne soit trop tard.

  1. "On va juste boire un coup"
    Notez bien l'indication numérique : il ne s'agit pas d'UN verre, mais bien d'une quantité évasive de liquide, la mesure-poivrot de "coup" étant aléatoire d'un foie à l'autre.

    Ce que l'on veut vous faire croire : une agréable soirée autour d'un verre de doux breuvage subtil à converser des choses de la vie.

    Ce qui vous attend : une nuit entière à patauger dans n'importe quel liquide frelaté contenant de l'éthanol (les produits d'entretien ne sont pas exclus), à brailler des insanités et finir par nager la brasse dans son vomi ou celui des autres sur le trottoir.

  2. "Concert dans la rue, c'est gratuit c'est dans nos prix"
    Traquenard effectif notamment lors de la fête de la Musique, où l'on passe plus de temps dans le métro à vaquer d'un spot à l'autre avec un taux d'alcoolémie exponentiel, que devant les "fabuleux concerts" annoncés.

    Ce que l'on veut vous faire croire : vous allez voir tous vos groupes préférés, Didier Wampas se mettra nu et viendra se frotter contre vous et il se murmure que Régine a choisi la Place de Clichy pour faire son grand come-back.

    Ce qui vous attend : un sosie de Régine qui vous propose des câlins moyennant finances que vous n'avez plus, vu que vous avez tout claqué en frites dégueulasses. Et en fait de musique, la douce symphonie des sirènes de police.

  3. "Il faut fêter dignement [n'importe quelle fête/jour férié]"
    La Saint-Patrick, Halloween, Mardi Gras, la Pentecôte, la Sainte Jeanine et le Jeudi, tout est bon pour faire la foire.

    Ce que l'on veut vous faire croire : une ambiance déchaînée (voire décadente) où alcool, sexe, drogue et rock'n'roll coulent à flots, une nuit mémorable, Las Vegas Parano et Le Rocky Horror Picture Show réunis.

    Ce qui vous attend : mal partout, diarrhée, refoulement systématique de tous les lieux de convivialité où vous traînerez votre carcasse, vous arriverez systématiquement après l'open-bar et l'happy hour, vous finirez allongé-e dans le caniveau en attendant le premier train/bus/métro/charrette tirée par un âne.

  4. "C'est l'anniv-à-[Titi/Gégé/Kiki/Mamie/Tata/quelqu'un dont vous n'avez strictement rien à foutre]"
    Dans un moment d'égarement vous avez promis de venir. On vous a peut-être appâté-e avec de prometteuses festivités (picole-sexe dans les WCs avec des cousin-e-s éloigné-e-s-bouffe à volonté), mais vous réalisez, souvent trop tard, qu'il vous faudra bien plus que ces piètres divertissements pour vous permettre de supporter DJ-Tonton et Patrick Sébastien.

    Ce que l'on veut vous faire croire : une ambiance déchaînée propice aux rencontres (sexe dans les WCs), un gâteau, des jeux rigolos propices au rapprochement (avec pour finalité le sexe dans les WCs)

    Ce qui vous attend : les tubes de l'été depuis La lambada, la chenille, un dîner interminable à base de taboulé, une soirée recroquevillé-s sous une nappe en papier en guise de tente avec pour seule compagnie une bouteille de rouge échappée des griffes du Tonton-DJ, les avances de la viande saoule environnante, personnes au dentier reluisant inclus.

  5. "On a découvert un nouvel endroit très convivial"
    Généralement, le traquenard se flaire dès que vos amis tentent de vous convaincre tout en restant évasifs.

    Ce que l'on veut vous faire croire : une ambiance singulière, de la nouveauté, une expérience à tenter au moins une fois dans sa vie pour ne pas mourir stupide.

    Ce qui vous attend : la boîte échangiste sordide avec une moyenne d'âge de 50 ans, votre pire cauchemar, ah ben non en fait le pire c'est quand vous êtes tombé-e sur vos parents venus s'échanger avec les voisins, thérapie à vie, Lexomil.

  6. "Tu veux pas m'accompagner à ma réunion de développement personnel?"
    A priori, une emmerdante mais inoffensive conférence pour avoir la gagne. Si vous avez du temps à perdre et qu'on vous certifie qu'il y aura un buffet, vous vous dévouez.

    Ce que l'on veut vous faire croire : vous allez partir à la découverte de vous-même grâce à une toute nouvelle doctrine qui vous permettra de vous épanouir et d'accomplir votre Vous Cosmique. Vous devrez débourser 2800 euros pour le livre-guide/la machine à mesurer le karma/la toge d'initiation et le voyage-relaxation mais avouez que ça vaut le coup.

    Ce qui vous attend : partouzes rituelles, arnaques, un découvert, votre tronche dans tous les journaux après un sacrifice humain.

  7. "Rassemblement pour [cause de votre choix]"
    Vous vous sentez concerné-e, ou plus vraisemblablement on vous a mis sous le nez une cause à défendre. S'il fait beau et qu'on vous certifie qu'il y aura des stands de merguez, vous venez.

    Ce que l'on veut vous faire croire : Le Grand Soir, Camarade. Exprimez votre juste colère, rencontrez des compagnons de lutte, laissez flotter le drapeau de la révolte. En bouffant des merguez.

    Ce qui vous attend : la pluie, des crêpes trop chères, (trop tard pour les merguez), la GAV, la fouille dite "penchez-vous-toussez", un trou dans le sol en guise de chiotte et la cohabitation avec un clodo qui a déjà déféqué partout et qui vous rappelle impérieusement que le seul endroit non encore souillé de votre cellule est "son côté".

  8. "Ça te tente, une soirée à thème?"
    Vous pensez benoîtement "soirée déguisée". Vous sortez donc de la naphtaline votre plus beau costume de lapin pour l'occasion.

    Ce que l'on veut vous faire croire : une ambiance bon enfant et de la grosse poilade en perspective (surtout si quelqu'un a eu la bonne idée de se déguiser en carotte.) Ainsi que l'occasion de découvrir les gens sous un jour différent.

    Ce qui vous attend : le thème "Amour et cravache" qui vous a un peu échappé, du latex, une cage dans laquelle vous allez finir en tant que Vilain Lapin et une gégène d'appoint branchée là où vous ne l'auriez même pas imaginé, le Lexomil qu'il vous restait (cf point 5) ainsi que vous en couverture de "Domination Hebdo".

  9. "Cet été tu viens avec nous au camping"
    Vous allez partir à la découverte d'horizons nouveaux après une année de dur labeur pour des vacances bien méritées.

    Ce que l'on veut vous faire croire : vacances pas chères, doigts de pied en éventail, apéro 12 fois par jour et pétanque, de la détente avant tout.

    Ce qui vous attend : un énorme complexe avec hauts-parleurs façons goulag qui vous réveillent aux aurores, votre tente coincée entre deux monstrueux camping-cars remplis jusqu'à la gueule de vieux et de leurs rouleaux de PQ, d’innombrables avatars de Franck Dubosc, et si vous êtes un-e petit-e veinard-e, toute cette faune estivale cul-nu 24h/24. Vous allez sombrer dans l'alcoolisme dès le mois de juillet.

  10. "Tu peux me filer un coup de main pour mon déménagement ?"
    Bien sûr vous serez plusieurs, bien sûr c'est Truc qui s'occupe du camion, en deux heures à 15 ça sera plié.

    Ce que l'on veut vous faire croire : de la bière, (indispensable à tout déménagement pour attirer les bonnes volontés qui renâclent avant la mention de la bière sus-citée), des rires, de la joie, une franche camaraderie, des meubles faciles à monter.

    Ce qui vous attend : une bonne grosse déconfiture puisque vous n'êtes que deux, des allez-retours à pieds parce que la bonne âme qui s'est fait pigeonner avec vous n'a pas le permis, des meubles immontables, un lumbago, de la bière tiède, un 5e étage sans ascenseur et le chien de la concierge qui vous pisse dessus chaque fois que vous passez devant la loge. (soit 732 fois).

Top écrit par fla97f