Reims est une petite bourgade fort agréable située dans la région du Grand Est, autrefois appelée Champagne-Ardenne. Vous y croiserez des habitants tout aussi sympathiques les uns de que les autres aux us et coutumes divers et variés. Attention si tu te reconnais dans au moins 5 points de ce top nous considérons que tu es un Rémois natif ou adopté, bravo tu fais partie de la famille.

1. Le champagne est ton Saint-Graal

Rennes a la bière, Bordeaux le vin, Marseille le pastis, Reims le champagne. Et oui il y a des villes qui ont plus la classe que d’autres. A 12 ans tu goûtais ta première coupe à Noël, c’est la tradition qui le veut. Depuis pour n’importe quel apéro, soirée, barbecue ou anniversaire le champagne coule à flots. Les autres alcools c’est trop mainstream. En effet, tu jouis d’un carnet d’adresses de petites maisons de champagne tout à fait abordables et délicieuses. Acheter une bouteille au supermarché toi tu ne connais pas. Avec un peu de chance tes parents sont mêmes vignerons et tu as déjà eu l’occasion de connaitre la joie des vendanges.

Source photo : Giphy

2. Tu utilises les expressions "s'empierger", "goyer" , "entrucher",

Traduction : S’empierger = se prendre les pieds dans un obstacle. Goyer = jouer inutilement dans l’eau sale. S’entrucher = s’étrangler ou avaler de travers, du champagne notamment. Voilà ça semble tout droit sorti du Moyen Âge et vous passerez pour un sombre crétin en utilisant ces mots en dehors de la ville des sacres mais bon y en a bien qui disent chocolatine.

3. La Cathédrale de Reims est bien plus haut placé dans ton coeur que Notre-Dame de Paris

En fait Notre-Dame de Paris n’est absolument pas dans ton cœur tandis que la Cathédrale – la « Cat » c’est son petit surnom – tu la chéris plus que tout et tu ne te prives pas de dire à tout le monde que c’est ici pendant près de 1000 ans qu’on a couronné les rois de France. Dans ta gueule Notre-Dame de Paris, veille cathédrale uniquement connu pour un vieux roman poussiéreux que personne n’a lu et qui a brûlé. Là notre au moins avec sa charpente en béton elle est indestructible.

4. Tu connais la Place d'Erlon en long en large et en travers

Enfant tu as supplié tes parents de te laisser faire un tour de manège au carrousel, adolescent tu t’es saoulé à mort à l’Ernest Hemingway, à Noël tu cherches l’inspiration chez Nature et Découverte, bourré à 4h du matin tu vas au seul Kebab encore ouvert, Le Méditerranéen. La Place d’Erlon c’est l’espace où tu t’es construit, qui t’as vu grandir et accompagné. Parfois tu n’en peux plus d’arpenter ces rues que tu connais par cœur mais tu les retrouves toujours avec plaisir après un voyage en Erasmus, ou pire après un voyage à Paris.

5. Tu vas courir le long du canal

Il n’y a pas vraiment beaucoup d’endroits où courir à Reims, ou faire du sport tout court, alors forcément là-bas tu croises tous les « sportifs » de la ville. Evidemment les joggeurs, mais aussi des cyclistes et même des gens qui font du quad. Ceux-là on sait bien que c’est pas des vrais Rémois hein, c’est des campagnards (berk). En hiver c’est avec pitié que tu observes les membres des régates rémoises tout serrés dans leur combinaison d’aviron, sans gants parce qu’on a pas le droit d’en mettre pour pas abîmer les rames.

6. Tu ne rates jamais les fêtes johanniques

C’est le rassemblement phare le temps d’un week-end. A ta connaissance il n’y a aucune autre ville de France qui célèbre Jeanne d’Arc avec autant de ferveur et c’est tant mieux. Tu adores revivre cette période médiévale et te prends tout d’un coup de passion pour tout ce que tu détestais la veille. T’achètes de l’encens, des sandales en cuir un peu moches mais qui ont l’air solides, des habits médiévaux que tu mettras jamais, bref tu te prends pour un babos.

7. Tu voues une haine infinie aux Ardennais

Depuis quand ce conflit existe-t-il entre Reims et les Ardennes ? Nul ne le sait. Mais dès qu’une personne conduit mal en voiture tu dis « Tiens ça doit être un 08 », tout est bon pour se moquer d’eux gratuitement. De fait, tu considères les Ardennes comme un autre espace-temps où clairement il ne fait pas bon vivre. Charleville-Mézières ne t’inspire absolument rien, Rethel du mépris. Comment pourrais-tu faire confiance à un peuple qui s’exprime avec un tel accent ? Le seul truc bien qu’ils ont c’est le Cabaret Vert.

8. T'as un peu honte de dire que la spécialité de Reims c'est les biscuits roses

Sérieusement il est dégueulasse ce biscuit non ? En CM2 j’ai fait un exposé dessus et j’ai appris qu’il doit son teint rose au carmin, un colorant rouge naturel ajouté à la recette, produit à partir des femelles de cochenille, UN INSECTE. Autant vous dire que je n’en ai plus jamais mangé. Team Charles VII forever.

9. Tu as développé une assez bonne résistance au froid

Reims c’est dans l’est mais c’est aussi un peu dans le nord, plus au nord que Paris en tout cas. Et croyez-moi en hiver on sent bien la différence. Pour toi 0 degré ça reste encore un peu chaud, c’est pas vraiment ce qu’on peut appeler un hiver difficile. En revanche tu as atrocement souffert pendant la canicule. Pas de bol car ça va se reproduire et en pire, coucou le réchauffement climatique. T’inquiètes y a toujours le champagne pour se rafraîchir.

10. Tu es allé réviser ton bac à la médiathèque Jean Fallala

Pour le coup c’est pas un lieu que t’as eu l’habitude de fréquenter durant ton enfance (à la limite pour emprunter quelques Max et Lili) et encore moins au lycée. Puis le bac est arrivé et il a bien fallu faire croire à tes parents que tu révisais. Mais bon entre les pauses clopes, les pauses cafés, les pauses toilettes, les pauses entre deux matières pour s’aérer l’esprit (lol) en fait t’as pas eu beaucoup le temps de réviser les mémoires de la seconde guerre mondiale, ni le théorème de Pythagore que t’es censé connaitre depuis la quatrième. Par contre pour poser tes grosses fesses sur les canapés rouges, oranges et bleus juste en face de la cathédrale ça y avait du monde. La contemplation c’est un vrai travail aussi.

Si toi aussi tu penses que le Marché de Noel c’était mieux place d’Erlon mets un like.