La CIA vous connaissez tous, parce que vous avez tous déjà vu un film, une série ou lu un livre dans lequel l'agence de renseignement américaine avait un rôle à jouer. Mais savez-vous ce que le CIA fait vraiment ? Quelles missions plus ou moins secrètes la Central Intelligence Agency a-t-elle mises en place depuis sa création en 1947 ? Vous vous rendrez vite compte que la CIA a 2 ennemis : le communisme et le terrorisme, et que la lutte contre l'un rejoint parfois celle contre l'autre. Trafic de drogue, coups d'états, voilà le CV de la CIA.

  1. Contrebande d'opium entre la CIA et le Kuomintang
    La motivation première de la CIA est de protéger les intérêts des États-Unis à travers le monde et surtout de lutter contre l'Ogre Communiste. Quand les mecs ont vu que Mao Zedong ne faisait pas l'unanimité dans son pays et que le parti de Chiang Kaï-chek, le Kuomintang, luttait farouchement contre lui, ils ont décidé de donner un petit coup de pouce en aidant le parti d'opposition à se financer. Comment ? En mettant à sa disposition tout le matériel nécessaire au trafic d'opium, notamment des avions appartenant à Air America permettant de sortir la drogue de Chine. Des vrais potes la CIA.

    1
    Le leader du Kuomintang Tchang Kaï-chek aux côtés de Roosevelt et Churchill

    Source photo (creative commons) : wikimedia

  2. L'affaire Iran-Contra
    Si vous avez vu le film Secret d'Etat, vous devez déjà savoir de quoi il retourne. Nous sommes en plein cœur de l'ère Reagan et la CIA voit d'un très mauvais œil le gouvernement sandiniste nicaraguayen de Daniel Ortega, qu'elle considère comme communiste. Même menace qu'en Chine, même solution : financer les opposants, appelés les Contras. Pour cela la CIA ouvre une voie aérienne permettant aux Contras d'importer aux USA des tonnes de cocaïne (à l'origine d'une grave crise d'addiction au crack dans les couches les plus pauvres de la population américaine), ou en leur reversant l'argent obtenu par la vente d'arme en Iran. Les principaux responsables ont été protégés par les administration Bush Sr et Jr et n'ont jamais été poursuivis.

    2
    Reagan et ses potes se demandant si acheminer de la coke aux USA est vraiment une bonne idée

    Source photo (creative commons) : wikipedia

  3. Les prisons secrètes de la CIA
    Là on ne vous parle pas d'une petite opération mais d'un véritable système carcéral alternatif, les fameux "black sites" ou sites noirs permettant au gouvernement américain d'emprisonner à peu près qui ils veulent dans les conditions qu'ils veulent, un peu partout dans le monde. On exagère à peine. Longtemps démenties, les accusations d'ONG comme Amnesty International ont aujourd'hui été en partie reconnues par le gouvernement américain, notamment l'existence de "bases" à l'étranger (principalement en Europe de l'Est, au Maroc ou en Afghanistan) permettant aux Etats-Unis de ne pas appliquer le droit américain aux prisonniers. On vous laisse imaginer ce que cela veut dire.

    3
    La prison secrète de Salt Pit en Afghanistan

    Source photo : rt

  4. Opération Ajax
    La petite spécialité de la CIA c'est de placer leurs potes au pouvoir, ou tout du moins faire en sorte que les vilains coco qu'ils n'aiment pas ne soient plus au pouvoir. La philosophie du moindre mal en somme. L'opération Ajax en 1953 avait un but encore plus clair : empêcher Mohammed Mossadegh le premier ministre Iranien fraîchement élu de nationaliser les ressources pétrolières de son pays, ce qui aurait eu pour conséquence d'opposer les Américains aux Russes sur le marché. Pour éviter toute compétition avec les soviétiques, la CIA est allée corrompre tout ce qui pouvait être corrompu, des militaires aux malfrats en passants par les politiques et les entrepreneurs, et cela fonctionna. Un général de l'armée iranienne à la solde des américains organisa un soulèvement et emprisonna Mossadegh. Petit plus qui ne gâche rien, ce général Fazlollah Zahedi avait été arrêté pendant la 2nde Guerre mondiale pour avoir aimé un peu trop fort le régime nazi, ce qu'il confirma en nommant un proche de Goebbels au poste de directeur de la propagande. Un moindre mal on vous disait...

    4
    Mohammed Mossadegh fut assigné à résidence jusqu'à sa mort, en 1967

    Source photo (creative commons) : wikipedia

  5. Programme afghan
    Le programme afghan est une des opérations de la CIA qui a eut et a toujours énormément de répercussions sur la scène géopolitique mondiale. En 1978, l'Afghanistan est secoué par une guerre civile opposant les communistes au pouvoir, soutenus par l'URSS, à des opposants, les moudjahidines. La CIA s'est évidemment sentie obligée d'intervenir en entraînant et en armant les rebelles, et pas qu'avec des AK-47 mais également avec des armes de pointe comme des missiles anti-aériens. Malheureusement, les États-Unis se sont vite rendus compte que le savoir-faire qu'ils avaient exporté en Afghanistan a servi par la suite à former les combattant d'Al-Qaeda, ce qui explique en partie les difficultés rencontrées lors de l'invasion de 2001.

    5
    Des moudjahidines du Hezb-e Islami Khalid en 1987

    Source photo (creative commons) : wikipedia

  6. Programme Phoenix
    Petite douceur que le programme Phoenix, à une époque et dans un endroit où tout semblait permis : avec l'aide des forces spéciales américaines, australiennes et sud-vietnamienne, la CIA a monté de 1965 à 1972 une petite opération de "renseignement" qui tenait plus de la torture et de l'assassinat de civils que de l'espionnage. Toutes les personnes qui étaient suspectées d'avoir des liens ou de pouvoir fournir quelques informations que ce soit sur les Viet Cong étaient arrêtées, torturées, violées et tuées. Finalement, après des audiences face au Congrès et plusieurs articles dénonçant les exactions commises par les forces américaines, le programme fut suspendu. Plusieurs journaux anti-guerre affirment pourtant qu'un programme nommé F-16 fut immédiatement mis en place pour prendre la relève. Old habits die hard.

    6
    Le joli patch mignon des membres du Programme Phoenix

    Source photo (creative commons) : wikipedia

  7. La fausse campagne de vaccination au Pakistan
    Comment faire pour débusquer ben Laden du village dans lequel on pense qu'il se cache ? Pour être sûr de ne pas créer d'incident diplomatique en allant enfoncer la porte (et mettre une balle dans la tête) d'un simple marchand, la CIA a pensé à un petit stratagème pas tordu du tout : lancer avec l'aide d'un médecin local une fausse campagne de vaccination dans toute la ville afin d'obtenir l'ADN d'un des membres de la famille du terroriste, de le comparer à celui de sa sœur décédée à Boston en 2010 et de confirmer ainsi sa présence. Impossible de savoir si l'opération fut un succès ou non (il semblerait que non) mais une chose est sûre : le médecin qui avait, par soucis d'authenticité, commencé à vacciner dans les quartiers les plus pauvres de la ville, n'est jamais revenu pour administrer les rappels.

    7
    Oussama ben Laden en 1997

    Source photo (creative commons) : wikimedia

  8. Mission Pornographie
    La CIA n'est pas là que pour déstabiliser les régimes communistes. Non, ils sont aussi là pour faire du porno. Pour déstabiliser des communistes. Si aucun des 2 programmes de films X n'ont été pleinement achevés, l'idée de produire des films mettant en scène des sosies de leader ennemis comme le président indonésien Sukarno, Ben Laden ou Saddam Hussein a été sérieusement envisagée. Le but était de discréditer ces hommes auprès de leurs partisans. Le film de Sukarno fut tourné mais jamais diffusé et le faux porno gay de Saddam et Ben Laden fut vite abandonné mais l'idée était là, et c'est ça qui est magnifique.

    SO
    Ceci est un montage

    Source photo : listverse

  9. Projet Valuable
    Encore une opération de la CIA visant à déstabiliser les communistes, cette fois en Albanie. Cette fois, c'est en se joignant à l'impulsion des services secrets britanniques que la CIA participe à l'unification des opposants au régime albanais soutenu par Staline. En plus de leur travail de sape en Albanie, les services américains et britanniques forment des opposants albanais qu'ils font ensuite rentrer sur le territoire par voie maritime ou aérienne. Ils constatent bien vite que tous les parachutés sont attendus de pied ferme et se rendent compte qu'un de leurs opérateurs radio a été "retourné" et qu'il travaille pour le régime communiste. L'opération est un fiasco qui se solde par une politique de terreur renforcée en Albanie ou plusieurs milliers de personnes seront tuées en représailles. Un beau bordel.

    9
    Source photo (creative commons) : wikimedia
  10. Trafic d'héroïne au Vietnam
    On l'a bien vu, la notion de morale est toute relative chez nos amis de la CIA qui, bien emmerdés par la guerre du Vietnam, n'ont pas trop voulu faire fuir le peu d'alliés qu'ils avaient dans la région, notamment dans le sud du pays où le président Nguyen Van Thieu était plongé jusqu'au cou dans le trafic d'héroïne. En facilitant le boulot des trafiquants grâce à du matos et des hélicos pour livrer leur came, la CIA fut à l'origine d'une hausse considérable de la consommation à travers le monde ainsi que parmi ses propres troupes : on estime à 30 000 le nombre de soldats américains présents au Vietnam devenus dépendants pendant leur "séjour" là-bas. Réussite sur toute la ligne.

    10
    Nguyen Van Thieu avec son bro le président américain Lyndon B. Johnson

    Source photo : wikipedia

Pas toujours lucide, parfois clairement à la ramasse, la CIA a surtout tout tenté pour lutter contre le communisme, son ennemi de toujours, avec plus ou moins de succès.

Sources: Wikipedia, ListVerse