Ça fait maintenant 5 ans que l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès passionne la France, régulièrement propulsée en Une par de nouveaux éléments, de nouveaux témoignages, de nouvelles révélations, sans pour autant que le mystère ne s’éclaircisse. Cette semaine, c’est le livre qu’une journaliste a consacré à l’affaire qui dévoile un mail dans lequel les intentions de XDDL sont on ne peut plus clair. Pour faire de l’ordre dans tout ça, petit retour chronologique sur l’affaire.

1. 21 avril 2011 : découverte des corps d'Agnès Dupont de Ligonnès, de ses 4 enfants et des 2 chiens de la famille

Après plusieurs jours d’absence dans leurs écoles respectives, après plusieurs jours de silence radio total et alors que l’inquiétude des proches grandit, la police qui avait lancé un avis de recherche plus tôt dans la matinée découvre sous la terrasse de la maison les corps sans vie de toute la famille, enroulés dans des draps et des sacs de jutes, recouvert de chaux. Ne manque que le père, Xavier Dupont de Ligonnès. La traque commence.

2. Les pistes allemande et américaine

Après avoir un temps émit l’hypothèse d’un monastère dans lequel le père en fuite aurait pu se réfugier, les forces de l’ordre s’attaquent à plusieurs battues dans le Var, là où il a été vu pour la dernière fois. D’autres pistes sont étudiées avec attention : la piste allemande, notamment, en s’intéressant à une de ses anciennes compagnes avec qui il aurait pu s’enfuir, ainsi que la piste américaine où XDDL avait plusieurs sociétés spécialisées notamment dans l’ouverture de comptes bancaires et dans les transactions anonymes. Ces 2 pistes se sont avérées nulles.

3. La théorie du programme de protection de témoin

Dans une lettre irréelle (Mégasurprise !) envoyée à sa famille au mois d’avril et publiée dans la presse au mois de mai 2011, le père de famille explique avoir travaillé pour la DEA, l’agence US de lutte contre les stupéfiants, et avoir du partir avec femme et enfants vers les Etats-Unis dans un programme de protection de témoins. Évidemment les corps retrouvés sous la terrasse décrédibilisent totalement cette thèse farfelue qui a néanmoins continué a fédérer quelques adeptes, y compris au sein de sa propre famille.

4. 28 avril 2015 : le corps découvert dans la forêt

Sûrement le rebondissement le plus important de l’affaire, la découverte de restes humains dans un campement de fortune au coeur de la forêt de Bagnols non loin de l’endroit où XDDL avait été aperçu pour la dernière fois n’aboutira pourtant à rien. Les analyses ADN sont formelles, il ne s’agit pas du nantais en cavale.

5. 9 mai 2015 : L'interpellation d'un homme dans un TGV

En mai 2015, la police reçoit le coup de téléphone d’un certain Xavier Dupont de Ligonnès. Il affirme être armé et menace de tuer sa petite-fille de 10 ans. Il est interpellé dans un TGV à Massy-Palaiseau s’avère être un SDF habitué des canulars téléphoniques. N’est pas Lafesse qui veut…

6. 24 juillet 2015 : la photo mystérieuse

L’été 2015 fut agité sur le front XDDL puisque une journaliste nantaise dévoirle un étrange courrier signé « XAVIER Dupont de Ligonnès » et lui étant adressé. On y trouve une photo de deux des fils Ligonnès et un message plus ou moins cryptique : « Je suis encore vivant » et « De là jusqu’à cette heure ». Les enquêteurs de la PJ de Nantes s’y pencheront sérieusement sans pour autant parvenir à authentifier le courrier.

7. 800 signalements aux forces de l'ordre

Depuis 2011, ce sont plus de 800 signalements reçus par les forces de l’ordre : XDDL a été aperçu dans le monte entier, et si la plupart des pistes sont immédiatement discréditées, une petite douzaine a été étudiée par la PJ, sans résultat.

8. La divulgation d'un nouveau mail évoquant son suicide

C’est le dernier « rebondissement » de l’affaire, le mail dévoilé dans le livre « Le Disparu » de la journaliste Anne-Sophie Martin. Dans ce mail adressé à 2 amis proches moins d’un an avant le drame, il évoque l’éventualité d’un suicide, seul ou collectif. « Si ça tourne mal, je n’ai que deux solutions, me foutre en l’air avec ma voiture ou foutre le feu à la baraque quand tout le monde dort (…) Post-scriptum : je suis très sérieux, lucide et sous l’emprise d’aucune drogue ni d’aucun alcool ».

Un témoignage qui ne laisse aucun doute sur les intentions et l’état d’esprit du père de famille mais qui ne permettent pas de savoir quels étaient les plans de XDDL par la suite : s’est-il suicidé, si oui où et comment ? L’Histoire le dira peut-être.