À cause de notre société, on a l’impression que notre vie se résume à deux choix : aller à la salle pour prendre soin de notre corps, ou s’en battre les couilles et aller au bar et prendre soin de nos amis. Certes on peut faire les deux, mais moi je vais plus loin : tu peux faire du sport en buvant des coups. Explications.

1. Boire 6 heures d'affilée, ça fait bosser l'endurance et le cardio

C’est bien beau de courir 1h sur un tapis roulant en écoutant du Shakira, mais viens tenir toute une soirée assis sur une chaise à enchaîner les gorgées tout en tentant d’avoir une conversation crédible sur les vers de terre, tu verras ce que c’est un marathon.

2. Porter des pintes, ça fait bosser les biceps et triceps

Qui peut s’asseoir à la table du mec de la vidéo et porter toutes ses pintes à sa place ? Personne, pas même une personne qui soulève des haltères tous les 2 jours. Donc toi aussi continue de soulever entre 500 grammes et 1 kilo par soir plusieurs fois d’affilée, et tu obtiendras des bras bien dessinés.

Record du monde avant l'Oktoberfest

En Bavière, un homme a transporté 29 bières. Record du monde battu.

Publiée par Topito Voyage sur Mercredi 6 septembre 2017

3. Être ivre et continuer à tenir debout, ça fait bosser les appuis et mollets

Faire des squats c’est pour les faibles. La vraie performance, c’est de réussir à garder son équilibre malgré les 3 litres de Gin dans le sang.

4. Rire comme un teubé pendant des heures, ça fait bosser la sangle abdominale

Quand tu es à la salle tu ne rigoles pas, tu fais que boire la sueur de ton front qui coule dans ta bouche. Alors qu’en terrasse, tu te tapes des barres, ce qui contracte tes abdos H-24. Ce n’est pas étonnant si tu es bien foutu(e).

5. Raconter des blague de merde toute la soirée, ça fait bosser le cerveau (truc que tu ne fais pas à la salle de sport hein)

Il est là le vrai bonus qui sépare le monde de la salle de sport des bars humides et sombres. En plus de travailler ton corps de rêve au bar, tu bosses aussi ton intelligence et ta culture générale. Que du positif, sauf pour les MST mdr.

Source photo : Giphy

6. Commander à boire parmi une foule de gens au bar, ça fait bosser l'esquive donc les appuis, les cuisses et les épaules

Et rester le bras levé pour que le barman te repère, crois moi après tes biceps sont aussi durs que du poisson pané qui est resté trop longtemps dehors parce que tu pensais avoir mais en fait non.

7. Ramener 2 pintes avec deux mains sans faire tomber une goutte de bière, ça fait bosser les réflexes et l'agilité

Ainsi que l’anticipation des mouvements de tes adversaires. Tu es ivre, tu es en terrain hostile, et ton seul objectif est de voir briller les yeux de ta pote à qui tu ramènes l’alcool. Tu ne veux pas décevoir alors putain que oui personne ne va toucher à tes verres.

8. Rentrer chez toi ivre te fait davantage marcher, ça fait bosser les abdos et le cardio et l'équilibre et l'orientation aussi

Forcément tu te trompes de chemin. Forcément sur une ligne droite tu fais des virages inutiles. Forcément avec la moitié de ton corps inactive tu fais plus d’effort. Donc forcément arrivé(e) chez toi tu es gaulé(e) comme un sapin de Noël (ça veut rien dire je suis fatigué).

Source photo : Giphy

9. Consommer de l'alcool déshydrate, ça fait boire beaucoup d'eau

Et boire de l’eau c’est la base de l’alimentation de toute personne qui bosse à la salle. Alors que personne ne vienne dire que le bar c’est pas comme une salle de sport.

10. Le lendemain t'as mal partout, c'est que tu as bien bossé

Les courbatures, la fatigue générale, la faim, l’envie de rien faire, le mal de crâne, l’envie de vomir, le caca mou, c’est tout pareil qu’après une séance à la salle dis donc.

Résultat : le lendemain tu as dépenser plus de calories au bar qu’en allant à la salle, c’est scientifiquement prouvé.