L’élève qui a menacé sa professeur à Créteil avec un pistolet à billes a au moins permis une chose : libérer la parole des professeurs de France sur Twitter. Avec le #PasDeVague, tous partagent leurs témoignages sur les violences qu’ils subissent à l’école, sans aucun soutien de la part de leur hiérarchie. Et même si on en avait une vague idée, autant dire que la réalité fait froid dans le dos.

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Soutien.