Avec votre sagacité habituelle, vous nous avez aidé à classer les insectes du pire au tout nul. Et votre classement, sans appel, a évidemment désigné le moustique comme la pire enculerie de l’histoire de l’humanité. Ce qui n’étonnera personne. Parce que c’est vraiment une petite merde.

1. Le moustique

Infamie. Horreur. Sheitan. Pauvre petite merde, uniquement fabriquée dans le but de nous nuire et de survivre aux attaques nucléaires. Crève. Crève sale putasserie. On vous aura tous à coups de citronnelle.

2. La tique

La tique est la preuve de l’inexistence de dieu. N’en déplaise aux religieux de toutes espèces.

3. Le frelon

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH AU SECOOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUURS ! »

Réaction normale lorsque l’on aperçoit un frelon de 30 cm voler dans son salon.

4. Le taon

Si j’avais le temps, j’annihilerais tous les taons à temps pour éviter leur propagation. Mais il y en a tant que ça prendrait trop de temps. Le taon ne fait rien à l’affaire.

5. La guêpe

Si j’avais moins peur de toi, si je ne craignais pas que tu ne me piques avec ton dard et déclenche chez moi une réaction épidermique façon allergie maousse à tes couleurs criardes, je t’annihilerais. Mais comme j’ai peur, je vais juste me tenir tranquille et attendre que tu partes.

6. Le cafard

C’est ça, planque toi. Planque toi dans les coins tant que tu peux encore, petite merde, parce que moi je t’attends de pied ferme avec ma bombe nucléaire pour t’exploser, puis t’immoler par le feu, et recommencer l’opération avec des milliers de semblables. Tu ne sortiras pas d’ici vivant.

7. L'araignée

Oui, ce n’est pas un insecte, JE SAIS MONSIEUR. Mais c’est tout de même une sacrée petite merde qui, en plus de terrifier les jeunes filles et les garçons pas bien braves, est dégueulasse, comporte des poils affreux et s’amuse à te piquer, même pas pour se défendre, et sans risquer d’en mourir. Saletés.

8. La mouche

Quand on vit dans la merde, on se transforme soi-même un peu en merde. C’est là le paradoxe de la mouche qui, au début de sa vie, est une parfaite personne civilisée, portée sur la culture et le cinéma d’avant-guerre et qui, par son penchant pour le caca, devient peu à peu cette épave immonde qui nous tourne autour.

9. La punaise

Que dire de la punaise ? Rien. Mieux vaut faire comme si on ne l’avait pas remarquée.

10. Le perce-oreille

Le perce-oreille n’est pas si méchant. Mais il souffre d’une mauvaise réputation en raison de sa sale tronche. Délit de faciès en mode insecticide. Pensons aux perce-oreille.

Tous les insectes devraient mourir. Et tant pis pour l’écosystème.