Quand tu deviens parent ou même avant, quand tu es enceinte, tu es rapidement confronté(e) à un cercle assez impressionnant de cons, qui ont toujours l’envie irrépressible d’ouvrir leur gueule pour te dire comment et pourquoi tu devrais faire les choses d’après eux. Alors déjà, on s’en fout, merci bien, et surtout on a rien demandé. Alors chut, et va te reprendre une bière Tonton, ça te calmera un peu.

1. Ta grand-mère qui te dit de le laisser pleurer

Elle, elle adore te dire que tu devrais laisser pleurer ton bébé, que ça lui apprendra la frustration, que ça lui ouvre les poumons, ou que ça lui fera une belle voix. Bah oui mémé, c’est vrai qu’un bébé pleure parce qu’il n’a rien d’autre à foutre, autant le laisser s’exprimer hein, et ne surtout pas le réconforter, ça lui fera les pieds tiens.

2. Ta grande tante qui te dit que tu devrais arrêter de l’allaiter

Parce que bon, si tu continues à lui coller ton sein dans la bouche à chaque fois qu’il a faim, il risque de devenir dépendant et de pas quitter ta maison avant ses 25 ans, tu te rends compte hein. Puis en plus, c’est pas certain que ça le nourrisse assez ce pauvre enfant, si ça se trouve ton lait n’est pas assez riche et il va devenir tout maigre et perdre un os.

3. Le boulanger qui te dit que ton môme fait un caprice

Parce que ton gamin pleure au bout de 20 minutes de queue dans la boulangerie pour avoir une baguette. Alors non, ce n’est pas ça un caprice, et tout le monde a envie de chialer quand il faut poireauter dans une file d’attente pour avoir juste un bout de pain. C’est juste que les adultes préfèrent soupirer en levant les yeux au ciel et marmonner que si ça continu, ils iront acheter leur pain ailleurs.

4. Ton grand-père qui dit que ton gamin n’est pas poli

Parce qu’il n’a pas voulu lui faire un bisou sur la joue, et qu’il a préféré faire un signe de la main plutôt que de coller ses petites lèvres toutes douces sur la joue gluante de son grand-père. Ce n’est pas de l’impolitesse, c’est juste un respect de consentement papy, personne ne peut le forcer à avoir un contact physique, va falloir gérer là.

5. La nounou qui nettoie tout ton appart à la javel

Pour qu’il n’y ait aucune bactérie qui traîne, et que l’appart soit un vrai sas anti-maladies. Sauf que bon, on va arrêter un peu hein, plus un enfant est exposé à des allergènes, moins il y sera allergique, et les bactéries peuvent aider le système immunitaire à se faire, alors on se calme. En plus, la javel c’est de la merde pour l’écologie.

6. La collègue de boulot qui a pas d’enfant mais qui l’ouvre à chaque occasion

En te disant que ton gamin est trop comme si, ou trop comme ça, que tu devrais être plus ferme, plus douce, qu’il fait des caprices, et que si tu veux qu’il fasse ses nuits, il faut que… bla-bla-bla. Mais dis moi Jocelyne, va d’abord te faire fourrer et engrosser avant de l’ouvrir, non ?

7. Les mamies dans la rue qui te disent quoi faire

Quand elles voient que ta gamine n’a pas de bonnet, elles ne se gênent pas pour t’arrêter et te le faire remarquer, ajouter que si tu ne couvres pas la tête de ton précieux chérubin, tu pourras aller directement aux urgences pour une pneumonie, rien que ça, et être signalé(e) aux services sociaux. Mais, on se connait Madame ? Non ? Bah bisous alors.

8. La belle-mère qui insiste pour qu’il soit propre

Alors que ton môme sait à peine marcher, ta belle-mère adore te balancer à chaque repas de famille que tous ses enfants étaient propres pour leur un an, et qu’il est grave, très grave que ton môme de 11 mois ne sache toujours pas pisser dans un pot. Bah si elle kiffe tant que ça le truc, tu peux lui acheter un pot à sa taille pour qu’elle se soulage hein, plaisir d’offrir tout ça tout ça.

9. Ceux qui te disent que ta situation te permet pas d’avoir un môme

Alors que tu es déjà enceinte ou même si ce n’est qu’un projet, tu as toujours un ou deux cons qui se sentent parfaitement légitimes pour te dire que les enfants ça coûte cher, et que sans un CDI, c’est même pas la peine de faire tomber la capote. Bah merci, et occupes-toi de ton cul.

10. Ta mère qui te dit que de le coucher sur le ventre, c’est pas si grave

En te sortant la grande phrase préférée des anciens parents: « De mon temps, on faisait comme ça, et ça allait très bien. C’est juste une question de mode ». Alors non en fait, c’est une question de mort, et c’est pas parce que tu as eu la chance de ne pas trouver tes gamins tous bleus en te réveillant le matin que ça veut dire que c’était la meilleure des méthodes.

Allez venez, on envoie bouler ceux qui l’ouvrent, qu’est-ce que vous en pensez ?