Ah ce bon vieux racisme qui se cramponne à nos flancs l’air de rien. On a beau être citoyen du monde, d’obédience gauchiste, avoir écouté Tryo et porter des pantalons larges, le racisme n’est jamais très très loin. Finalement c’est tellement plus simple de se dire que le problème, c’est les autres, qu’on est quand même chez nous (mais c’est qui « nous » ?), que t’es pas raciste mais bon faut pas trop pousser non plus, que de toute façon on peut plus rien dire… La mécanique raciste, insidieuse, a le bras long.

1. Serrer ton sac quand deux arabes/ noirs/ roms/ minorités-visibles-dont-on-parle-à-la-tv s'assoient en face de toi dans le métro

Pourtant, tu n’es pas raciste, tu le sais, tu t’en convaincs tous les jours. Mais voilà. Tu peux pas t’empêcher de penser que n’importe quelle personne « issue de la diversité » (expression qui résume à elle seule toute l’hypocrisie raciste des formulations entourloupées juste pour parler des noirs et des arabes, en gros) est un candidat plus probable au vol de ton sac. Sauf bien sûr, s’il est bien habillé et troque sa casquette pour une cravate. Bref, le racisme c’est pas que la couleur de peau, c’est aussi social.

Source photo : Giphy

2. Eviter "tous les pays arabes" pour les vacances à cause du terrorisme

Parce qu’on n’est jamais trop prudent. En revanche, aller aux Etats-Unis, ça oui avec plaisir, en voilà un pays accueillant et sécurisant. Oui, on a une légère tendance à homogénéiser tout ce que l’on connait mal.

3. Considérer que Samuel L. Jackson était vraiment excellent dans Matrix

Aie aie aie… Confondre tous les noirs, tous les arabes et tous les asiats, c’est le trouble raciste qu’on est beaucoup à vouloir cacher. Personnellement, je pense pas que ce soit vraiment raciste, on confond bien des blancs sans que ça fasse scandale. En revanche, faire jouer Idris Elba pour incarner Mandela dans le film éponyme, ça c’est un tout petit peu raciste parce qu’on peut vraiment pas dire qu’ils se ressemblent, mais alors pas DU TOUT.

Source photo : Giphy

4. Trouver que finalement la culture asiat', c'est pas trop ton truc

La « culture asiatique »… On met donc dans le même sac Chine, Inde, Cambodge, Japon, Russie, etc ? On se fiche tellement de l’Asie qu’on considère qu’ils sont surtout tous chinois et que leur culture est la même, les traditions pareil, la langue, pareil. Bref, dire qu’on n’a pas d’affinité avec la culture asiatique, c’est aussi stupide que de dire que l’Afrique est un beau pays.

5. Dire "reu-noi", "black", "keu-bla" mais jamais dire NOIR

Combien de barrières linguistiques met-on sur ce mot tabou qu’on refuse de prononcer ? Pourtant on parle bien des « blancs » et pas des « white » ou « teu-ouaille ». Certes, ces appellations ont été réappropriées par les noirs eux-même, mais pourquoi le mot « noir » continuerait-il d’être problématique ? Réflexion à poursuivre avec ce petit podcast instructif.

Source photo : Giphy

6. "Adoooorer" voyager dans les pays en voie de développement

Ils ont beau être pauvres, ils ont vraiment le cœur sur la main. Tu es tellement content(e) de pouvoir voyager pour une poignée d’euros dans ces pays qui coûtent pas cher où tu pourras t’acheter des clopes pour un moindre coût. Mais tu y vas avant tout pour la rencontre humaine.

7. Aller vivre dans des quartiers populaires parce que c'est plus... "vivant"

Mais mettre ses enfants dans une école privée, militer pour l’interdiction du voile dans les universités, et payer sa femme de ménage au black parce que quand même, faut pas déconner.



8. Penser qu'on n'est pas raciste parce qu'on mange souvent des kebabs

Si seulement le kebab pouvait avoir de tels pouvoirs.

9. Flipper quand tu es suivi(e) le soir dans la rue, mais être rassuré(e) en voyant que c'est un asiatique

Bah oui c’est bien connu, les asiatiques ça pose pas de problème, ils sont quand même vachement discrets, y’a pas de violence chez ces gens-là, en plus ils sont tout petits, clairement on risque rien. Ah le jour où le racisme anti-asiat’ sera aussi polémique que n’importe quelle autre forme de racisme, on aura fait un grand pas dans l’humanité.

Source photo : Giphy

10. Parler des "arts primitifs" au lieu des "arts premiers"

Ouch. « Primitifs » ? On parle donc de gens un peu teu-bé qui ont fait des bonhommes avec de la boue, un truc bien primitif quoi. Evidemment, c’est pas possible, si l’expression des arts primitifs a longtemps existé dans l’histoire de l’art elle a enfin été remplacée par les « arts premiers », un poil moins méprisant.

11. Représenter Jésus blanc partout, alors que le gars n'était pas caucasien

Il venait de Galilée au nord d’Israël les gars, d’où ça sort qu’on le voit partout, tout le temps comme un blanc bec ? Cela dit, c’est pareil pour Dieu qui est toujours un vieux barbu caucasien (sauf dans Bruce Tout-Puissant ou Dieu est interprété par Lawrence Fishburne c’est vrai, j’avoue)

Source photo : Giphy

12. S'extasier devant des bébés noirs, parce qu'ils ont une très belle peau

C’est comme des noirs mais en tout petit, trop mignon, d’ailleurs moi je trouve que les noirs sont vraiment tous beaux ! ALERTE RACISME : non il y a des noirs moches, des noirs racistes, OUF les tares sont universelles, c’est ça qui nous rapproche.

13. Parler de la "jungle de Calais"

On sait pas trop comment ni pourquoi cette expression est devenue la seule expression pour parler du camp de réfugiés à Calais. Voici la définition d’une « jungle » selon le petit Larousse : « En Inde, formation végétale arborée qui prospère sous un climat chaud et humide avec une courte saison sèche ». Voilà.

14. Faire des quotas ethniques

La discrimination positive, ça part d’une bonne intention, et l’enfer en est pavé. Ça commence avec la volonté d’imposer l’égalité des chances et puis ça finit avec la satisfaction hypocrite de voir un seul noir dans le paysage audiovisuel français en se disant « C’est bon, ils sont bien intégrés maintenant » (Harry Roselmack tmtc).

Source photo : Giphy

Like ce si tu penses que le racisme, c’est mal.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :