Parfois, faire des gosses, c’est la plaie. Alors pour mieux vivre avec l’idée qu’on va se les farcir toute son existence, on se dit qu’on ferait peut-être mieux de les exploiter. Et pourquoi pas d’en faire des stars. Sauf qu’un jour, le petit bout’chou dont on a détruit l’enfance grandit, comprend et se rebelle. Et là, on est foutu.

1. Le père de Jordy qui a utilisé les sous de son fils pour construire un parc d'attraction (tout pourri)

En 1992, sort cet hymne à l’enfance que tout le monde connaît encore aujourd’hui : « dur, dur d’être un bébé ». Son interprète: Jordy, quatre ans. Sauf que le gosse n’a rien demandé à personne. Il vend près de 6 millions de disques et se place rapidement en tête des chartes pendant plusieurs semaines (on avait de bons goûts à l’époque). Avec l’argent que touche Jordy, son père qui n’a manifestement pas grand chose à faire de ses jours entreprend de construire un parc d’attraction avec des animaux miniatures « La Ferme de Jordy ». Sauf qu’évidemment le parc fait faillite et qu’en plus, en grandissant, son fils ne voit jamais la couleur de ses quelques millions qu’il aurait dû toucher. Résultat : le père est ruiné, son fils lui fait la gueule (légitimement) et entre en procès avec sa maison de disque. Il le gagne et en 2009 et touche 820 000 euros… On espère que les rapports se sont améliorés entre eux.

2. La mère de Mischa Barton qui lui a bien bien fait pété un câble

L’actrice anglaise connaît de graves problèmes d’argent auxquelles sa mère, Nuala Barton, a très largement contribué. Dans un premier temps, cette dernière a ouvert une ligne de vêtement à son nom sans -oups- l’en informer. Du coup, Mischa ne touche pas un centime. Ensuite, Nuala essaie de revendre la villa que les deux possèdent à Berverly Hills à nouveau sans la prévenir. Sa fille, à bout, intente un procès contre elle mais sa demande est rejetée en 2015 au motif que cette vente est nécessaire (Mischa est vraiment très très endettée). Et manifestement les relations ne s’améliorent pas puisque l’on retrouve l’actrice dans un état second en 2017 en train de crier que « sa mère est une sorcière ». Depuis elle est rentrée chez elle et a priori elle va mieux.

3. Jackie Coogan, l'enfant dans "The Kid" de Charlie Chaplin a maintenant une loi à son nom

Une manière un poil triste d’entrer dans la postérité puisque cette loi concerne les droits des mineurs sur les revenus qu’ils engrangent. En effet, le gamin qui joue au côté du célèbrissime acteur aurait dû toucher près de 4 millions de dollars avant sa majorité. Sauf que ses parents ont tout dilapidé et que lorsqu’il essaie de les attaquer en justice, il se cogne à la législation californienne qui ne lui donne que très peu de droits. Par la suite, la Loi Coogan est votée en 1939 : les parents ont l’obligation de placer au minimum 15% de l’argent gagné par leur enfant sur un compte bloqué. CHEH.

4. La mère de Tori Spelling qui l'a quasiment déshéritée

Les parents de l’actrice n’appréciait vraiment pas son mec Dean (avec lequel elle a eu 4 enfants), du coup, ils ont coupé les ponts. Finalement, elle s’est rapprochée de son père. Et puis bim. Tragique. Il décède. Sa mère ne lui file pas un rond. Et pourtant, la fortune de son défunt mari est estimée à près de 500 millions d’euros (il était producteur de moult séries à succès pas forcément très qualitatives mais ça se saurait si la qualité primait dans notre monde #jedénonce). Tori Spelling tente de récupérer quelques deniers, elle n’y parvient que peu mais se réconcilie petit à petit avec sa mère qui essaie tant bien que mal de l’aider puisque cette dernière doit des sommes colossales à sa banque.

5. La mère d'Ariel Winter (l'ado relou dans Modern Family) perd la garde de sa fille

Celle qui s’occupait plus ou moins de la carrière de sa fille (tentant par la même d’en tirer profit) fut accusée en 2012 d’abus physiques et harcèlement moral à l’encontre de sa fille. Conséquence, elle en perd la garde et la jeune fille est autorisée à aller vivre chez sa sœur qui est, à l’époque, majeure. On me dit dans l’oreillette qu’elle l’est toujours.

6. Macaulay Culkin, l'acteur de "Maman, j'ai raté l'avion" et "Stp, rends-moi ma tune, fais pas ta crevarde"

Lors du divorce de ses parents quand il a 14 ans, les deux se battent pour sa garde. Pendant la procédure, le juge accorde à ses géniteurs de puiser dans ses économies pour pouvoir acquérir un logement à New-York. Sauf que l’acteur n’apprécie guère que ses parents exploitent son argent et il demande à être émancipé. Il l’obtient et décide de ne plus leur adresser la parole. Sale histoire.

7. Gary Coleman qui décède sans jamais s'être réconcilié avec ses parents

L’acteur phare de la série « Arnold et Willy » entre en procès contre ses parents en 1989 afin de toucher les sommes astronomiques qu’il aurait dû percevoir. Il le gagne en 1993 et touche près d’un million de dollars. Encore une fois, la famille se déchire et il rompt contact avec eux. Et ce, jusqu’à sa mort en 2010 des suites d’une hémorragie cérébrale causée par sa chute dans un escalier. Il n’aura jamais revu ses parents.

8. Le père de Norbert attaque son fils en diffamation en 2015

Et il obtient gain de cause. Mais le chef cuisinier n’aime pas en parler. Du coup, on en parlera pas parce qu’on l’aime bien. VOILÀ

9. Le père tyrannique de Michael Jackson qui a quand même un peu (beaucoup) exploité ses gosses

Il force la fratrie Jackson à l’appeler « Joseph » et non « Papa ». Il les oblige à répéter éternellement, les éloigne de tout divertissement. Michael Jackson craint son père qui le brutalise et le violente moralement également. Toute sa vie, il s’évertue à s’éloigner le plus possible de son géniteur. En 2002, il le raye même de son testament. L’enfance du chanteur s’apparente plus à une longue pénitence qu’autre chose. Et le point final de cette malheureuse relation, c’est lorsque son père promeut son nouveau label de musique à l’occasion d’un hommage rendu à son fils tout juste décédé. Glauque.

10. Chris Warren Jr, l'un des acteurs d'High School Musical porte plainte contre ses parents

En 2013, l’acteur souhaite retirer des sousous de son compte et il réalise qu’on lui a bloqué l’accès à ses comptes. Et qui qui c’est qui a fait ça ? Ses parents. Pas très cool. Il réalise par la suite que ces derniers ont dépensé quelques milliers de dollars (paye ta discrétion) sans son consentement. Il intente donc un procès contre eux. Encore un beau dénouement familial.

Conclusion : faites des gosses mais essayez de ne pas les assécher financièrement ensuite. C’est pas cool. Allez bonne journée

Source Image : Wikimédia Commons

Source : FoxNews (belle source), PurePeople, Gala, PurePeople