Bien que les loyers soient désormais encadrés avec la loi Alur, de nombreux propriétaires continuent d’abuser grave, surtout à Paris, eldorado de la mafia des chambres de bonne. Ces escroqueries concernent principalement les petits logements, c’est-à-dire ceux réservés aux étudiants ou aux RMIstes, bref ceux qui ne vont pas forcément prendre le taureau de la propriété par les cornes de la justice (ouais je sais c’est beau quand j’écris, n’hésite pas à prendre des notes). Voici donc un petit récap des trucs à savoir quand tu es locataire ou quand tu cherches un appartement pour plus te faire entuber.

1. Le proprio doit te louer un appartement “décent”

Ça semble fou mais s’il y a des champignons sur les murs de la salle de bain, ou une fuite dans ta chambre, ce n’est pas ton problème mais celui de ton proprio. De la même façon, les équipements fournis doivent fonctionner sinon, c’est pour sa pomme.

Source photo : Giphy

2. Il ne peut pas à débarquer et dire "Coucou, c'est moi tu payes ton café ?"

Eh bien oui, ça arrive pourtant. Si c’est ton cas, la prochaine fois qu’il se pointe, tu lui présentes un aimable doigt d’honneur. Sauf si bien sûr tes proprios sont tes parents auquel cas il t’est vivement recommandé de les accueillir afin qu’ils rangent ta chambre et te nourrissent.

3. Tu as le droit de planter des clous dans les murs

Ou de les repeindre en rose fluo si ça te chante. Le locataire peut aménager l’appartement comme il le souhaite sans l’accord du propriétaire, tant que ces travaux n’impliquent pas une transformation majeure du lieu. De la même façon, le proprio n’a pas à exiger que tu rebouches les trous avec du chewing-gum. En revanche, pour les plus gros travaux range ton marteau, si tu veux péter un mur, pour le coup faut demander. Tête brûlée, va.

Source photo : Giphy

4. Le dépôt de garantie = porte ouverte au gros enfûmage

Désormais, le dépôt de garantie ne peut pas excéder un mois de loyer (hors-charge) pour les locations vides, et deux mois pour un meublé. Si on te demande plus, tu peux dénoncer la fraude sur le site Happy renting.

5. Le proprio a un mois pour te restituer intégralement ton dépôt de garantie

Au-delà, de ce délai tu es en droit de réclamer 10% de pénalité par mois de retard ET DE TE FAIRE DE COUILLES EN OR AVEC TOUT CE POGNON DE MALADE. Sauf bien sûr si tu as brûlé volontairement l’appartement. Sache toutefois qu’un propriétaire sur trois “oublie” généralement le remboursement du dépôt de garantie, donc lâche pas le morceau.

Source photo : Giphy

6. Tu dois être tenu/e au courant de la consommation énergétique de ton logement

Et si on te la donne pas, tu as même le droit de la demander, c’est pas beau ça ? Bon, la plupart du temps tout le monde s’en fout mais en fait cette fiche te permet de savoir si tes factures d’électricité vont être égales au montant du loyer, donc ça peut être intéressant.

7. Aucune agence ne peut te demander de l'argent pour avoir des annonces en priorité

C’est l’arnaque number one (ouais en anglais même) pour les petits jeunots qui débarquent dans la capitale. Si tu tombes sur ce genre de site, hésite pas à envoyer un mail d’insulte auquel personne ne te répondra jamais. Mais parfois ça fait du bien d’envoyer un mail d’insulte.

8. Lors d’une visite, le bailleur ne peut demander un prélèvement sanguin aux candidats à la location

Ni une photo nue de ta mère. Blague à part le bailleur peut demander contrat de travail, 3 dernière fiches de paie, 3 dernières quittances de loyer, pièce d’identité tout ça tout ça. Et c’est déjà pas mal. En revanche, si on commence à te demander un contrat de mariage, une carte vitale, un RIB, un livret de famille ou une attestation d’absence de crédit en cours, tu as le droit de baisser ton pantalon et montrer tes fesses en guise de désaccord. Sauf si le bailleur est un enfant, dans ce cas abstiens-toi.

9. Il ne peut pas te tej parce que tu es noir, gros, lesbienne, en fauteuil roulant ou roux

Les discriminations raciales, physiques ou religieuses sont malheureusement monnaie courante (bah oui c’est vrai quoi, des fois que des sauvages iraient égorger des moutons dans le living-room). Il est possible de les dénoncer et de porter plainte, encore faut-il pouvoir le prouver parce que le bailleur va pas s’amuser à dire qu’il veut pas de toi parce qu’il aime pas ta tronche, pourtant c’est bien ce qui se passe dans la majorité des cas. Quand bien même, plus les discriminés portent plainte, plus ça lèvera le voile sur ces pratiques de chiens galeux.

Sinon, très vite on vous pond quelques conseils pour éviter quelques faux-pas quand tu visites un appart, le guide ultime du savoir-vivre avec les bailleurs.


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :