Parce que les manifs pour tous ont repris du poil de la bête, il nous a semblé bon de remettre un peu les choses au clair pour fermer le clapet à tous les complotistes de la théorie du genre. Et parce que ça peut pas faire de mal d’apprendre des choses. Ouais, on fait genre quoi.

1. Genre

Clarifions une bonne fois pour toutes ce que veut dire le genre. Dans la vie, on est perçus comme des filles et des garçons ce sont les deux pôles socialement valorisés. Cette perception est liée à notre représentation. Il y a donc toute une pelletée de codes comportementaux, socio-culturels et non biologiques associés d’un côté aux filles, de l’autre aux garçons. Sauf que, BREAKING NEWS on peut être une femme et conduire un camion (et pas forcément rose).

Source photo : Giphy

2. Cisgenre

A l’inverse des transgenres, les cisgenres sont les personnes dont l’identité de genre correspond à l’expression de genre. En gros, je suis une fille et je me sens fille. CISGENRE LA MEUF.

3. Transgenre

Les transgenres sont des personnes dont l’identité ou le sexe ne correspondent pas au binarisme homme/femme. Je suis née femme mais je ne me sens pas femme (rien à avoir avec les homosexuels, cela va sans dire).

4. Queer

Le terme désigne avant tout une pratique, une identité non hétéro-normée. Ni femme, ni homme, bien au contraire. Les queers revendiquent une orientation sexuelle variante. Au départ, le mot signifiait “bizarre” en anglais, mais l’insulte est devenue un symbole de détermination. En revanche, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les personnes de genre queer ne portent pas forcément des vestes en queer. HAHA. Bon ok, elles sont aussi généralement plus drôles.

5. Intersectionnalité

Pour faire simple, c’est quand tu cumules les galères question discrimination. Par exemple, tu es une femme (galère number one), tu es lesbienne, et en plus tu es noire, musulmane, et handicapée. CUMUL DE LA MORT.

Source photo : Giphy

6. Transsexuel/le

Ce sont ceux et celles qui ont accompli (chirurgicalement donc) leur transition sexuelle pour faire correspondre leur sexe à leur genre. On aussi peut dire que les transsexuels sont des transgenres qui sont passés à l’acte du bistouri. Personnellement, je pense que l’humanité se porterait mieux si on changeait de sexe un mois sur deux donc je vénère un peu les transsexuel/les.

7. Travesti/e

A ne pas confondre avec un transgenre. Le travesti exprime un genre opposé à son identité mais de manière occasionnelle. Ils ne désirent pas changer de sexe. Pour plus de précisions je vous invite à vous rendre Chez Michou.

Source photo : Giphy

8. Androgyne

Ni queer, ni transgenre (mais assez proche dans l’idée… ouais on sait c’est parfois compliqué), l’androgyne s’oppose au modèle binaire homme/femme. Du coup, il prend un peu des deux.

9. Cisnormativité

Le terme n’est pas très connu mais il n’en est pas moins important. C’est la notion selon laquelle notre sexe détermine notre genre. Etre cisnormatif c’est donc refuser l’existence des trans et plus généralement tout ce qui n’est pas un homme ou une femme hétéro (et catholique avec huit enfants conçus avec son cousin germain). PAS COPAINS.

10. Asexuel/le

Les asexuel/les sont ceux et celles qui ne ressentent aucune attirance sexuelle. Pour personne. Cherche pas, c’est mort, même pour toi.

Source photo : Giphy

Nous on est complètement hyper homotranshétéroqueerophiles, d’abord.

Lexique à trouver en entier ici.


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :